Rechercher

Retour sur la 32e convention générale de la Conférence des rabbins européens

En clôture de la convention, les participants ont visité le camp de concentration de Dachau et le village olympique de Munich, site du massacre des athlètes israéliens en 1972

La 32e convention générale de la Conférence des rabbins européens (CER), au Westin Grand Hotel de Munich, en Allemagne, en mai/juin 2022. (Crédit : Conférence des rabbins européens)
La 32e convention générale de la Conférence des rabbins européens (CER), au Westin Grand Hotel de Munich, en Allemagne, en mai/juin 2022. (Crédit : Conférence des rabbins européens)

Ouverte le 30 mai, la 32e convention générale de la Conférence des rabbins européens (CER), qui s’est tenue au Westin Grand Hotel de Munich, en Allemagne, s’est achevée deux jours plus tard.

Pendant ces trois journées, plus de 400 rabbins, hommes et femmes, à la tête de communautés de 47 pays, se sont réunis pour discuter de questions urgentes, créer des réseaux et écouter un large éventail de rabbins, de politiciens et d’éducateurs de renommée mondiale.

En clôture de la convention, les participants ont visité le camp de concentration de Dachau. Un service commémoratif a été organisé par le rabbin Shmuel Aharon Brodman, grand rabbin de Munich, en présence du Dr. Gabrielle Hammerman, directrice du site du camp de concentration de Dachau, du Dr. Charlotte Knobloch, survivante de la Shoah et présidente de la communauté religieuse israélite de Munich et de Haute-Bavière, ainsi que de Joachim Hermann, ministre de l’Intérieur de l’État de Bavière.

Le grand rabbin Pinchas Goldschmidt, président de la Conférence des rabbins européens, a déclaré qu’il s’agissait « d’un mémorial à la perte et à la destruction pure et simple du judaïsme européen, qui ne devrait jamais être oublié ou négligé. Pourtant, la délégation de la CER était également un témoignage de la vie juive active qui prospère aujourd’hui sur le continent, avec tant de rabbins à la tête de communautés dans toute l’Europe. Ces trois derniers jours à Munich, avec l’hospitalité du gouvernement bavarois, ont été chaleureux et accueillants. Nos rabbins de toute l’Europe s’attachent à permettre à la vie juive religieuse de s’épanouir, et avec de telles expressions de soutien, nous ne pouvons qu’être reconnaissants et encouragés ».

La guerre actuelle de la Russie contre l’Ukraine a également pris une large place lors de la convention. Des prières ont été récitées et une séance de travail privée a eu lieu, visant à atténuer les difficultés rencontrées par les Juifs russes et ukrainiens. Des rabbins de Russie et d’Ukraine ont assisté à la Conférence et ont reçu soutien et inspiration. Un hommage leur a été rendu – au rabbin Michael Schudrich, grand rabbin de Pologne, au rabbin Shlomo Bakst, grand rabbin d’Odessa, au rabbin Refael Kruskal, président des institutions Tikva à Odessa, et au rabbin Pinchas Zaltzman, rabbin de la communauté haredi de Moldavie. Le rabbin Bakst avait lui décidé de rester auprès de sa communauté, composée d’un millier de personnes, en Roumanie. Il ne souhaitait pas la quitter tant qu’il n’avait pas pu mettre chaque membre en sécurité.

Visite du camp de concentration de Dachau par des rabbins de la Conférence des rabbins européens. (Crédit : Conférence des rabbins européens)

« La Conférence des rabbins européens a été très impliquée et active dans le soutien aux milliers de réfugiés juifs d’Ukraine, en fournissant des millions de livres sterling d’aide et en aidant les personnes déplacées dans de nombreux centres à travers le continent », a indiqué la Conférence. Les rabbins impliqués dans ces efforts, de Moldavie, de Hongrie, de Roumanie et de Pologne, ont également parlé de leur travail.

Le rabbin Ephraim Mirvis, grand rabbin des Congrégations hébraïques unies du Commonwealth et président associé de la CER, a lui consacré sa conférence au deuxième thème de la convention, à savoir le « monde post-pandémique ».

La convention comprenait également une délégation qui s’est rendue au village olympique de Munich, le site du massacre des athlètes israéliens en 1972, où un émouvant office commémoratif a été organisé.

Visite par des rabbins de la Conférence des rabbins européens au village olympique de Munich, site du massacre des athlètes israéliens en 1972. (Crédit : Conférence des rabbins européens)

La convention a été soutenue par le Zentralrat der Juden in Deutschland, le Bayerisches Staatsministerium für Unterricht und Kultus (le ministère bavarois de l’Éducation et de la foi) et Jüdisches Leben in Deutschland 2021.

De nombreux dignitaires et officiels bavarois se sont adressés à la convention, notamment le Dr. Markus Söder, ministre-président de l’État libre de Bavière, Joachim Hermann, ministre de l’intérieur de l’État de Bavière, le Dr. Florian Herrmann, député, chef de la Chancellerie de l’État de Bavière et ministre d’État pour les affaires fédérales et les médias, et Michael Piazolo, ministre bavarois de la Culture et de l’éducation, qui a témoigné du soutien de l’Allemagne à la Conférence des rabbins européens.

La Conférence des rabbins européens est la principale alliance rabbinique en Europe. Elle réunit plus de 900 chefs religieux des principales communautés synagogales en Europe. La Conférence est conçue pour maintenir et défendre les droits religieux des Juifs en Europe et est devenue la voix du judaïsme pour le continent européen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...