Rechercher

Revendiquant la victoire, les partisans du Hamas se rassemblent à Gaza

Manifestations organisées à Khan Younès, à Gaza city, à Jabalya, à Rafah et à Ramallah pour "célébrer la victoire de la résistance"

Des membres du Hamas lors d'un défilé à Jabalya à Gaza "en soutien à la résistance", à la suite d'un cessez-le-feu avec Israël après deux jours de violences, le 13 novembre 2018. (Crédit : capture d'écran Twitter)
Des membres du Hamas lors d'un défilé à Jabalya à Gaza "en soutien à la résistance", à la suite d'un cessez-le-feu avec Israël après deux jours de violences, le 13 novembre 2018. (Crédit : capture d'écran Twitter)

Alors qu’un apparent cessez-le-feu était entré en vigueur entre Israël et le Hamas mardi soir après deux jours de tirs de roquettes sur des villes israéliennes et de frappes de représailles exercées par Israël, le groupe terroriste qui règne sur la bande de Gaza a cherché à présenter la cessation des hostilités comme une victoire pour son camp.

Dans le sud d’Israël, en revanche, des centaines de manifestants israéliens ont protesté contre le cessez-le-feu.

Des manifestations de Palestiniens ont eu lieu dans toute l’enclave côtière. Des défilés ont eu lieu à Khan Younès, à Gaza city, à Jabalya et à Rafah, selon des médias palestiniens.

La télévision Al-Aqsa, affiliée au groupe terroriste du Hamas, et le centre d’information palestinien aussi lié au Hamas ont affirmé que les manifestations étaient toutes « spontanées ». Le réseau Quds News a déclaré que les manifestations « soutenaient la résistance » [nom que se donnent généralement les groupes terroristes palestiniens].

Les images diffusées sur les médias sociaux des manifestations à Gaza montraient des drapeaux verts du Hamas et des drapeaux palestiniens brandis par les participants.

Manifestation palestinienne à Khan Younès à Gaza pour soutenir le Hamas à la suite d’un cessez-le-feu avec Israël après deux jours de violences, le 13 novembre 2018. (Crédit : capture d’écran Twitter)

Dans un discours prononcé devant des Palestiniens à Gaza city, non loin des ruines du siège de la télévision Al-Aqsa, détruit par Israël lors d’une frappe aérienne menée lundi soir, le responsable du Hamas Ismail Radwan a ouvertement déclaré la victoire.

« Nous sortons aujourd’hui pour célébrer la victoire de la résistance, la victoire du Qassam et la victoire de la résistance palestinienne ici sur le puissant territoire de Gaza », a déclaré Radwan.

« Vous ne commettrez pas un crime sans en être tenu responsable », a-t-il ajouté, en s’adressant aux Israéliens. « Nous saluons les Brigades Ezzedine al-Qassam [branche armée du Hamas]. Nous saluons la résistance. Nous saluons le centre de commandement conjoint [des factions palestiniennes à Gaza]. »

Radwan a également hautement apprécié les tirs de roquettes menés par divers groupes terroristes à Gaza sur Israël.

« Les missiles de la résistance ont été lancés d’ici et ont atteint la profondeur sioniste. Le message était clair : bombardement pour bombardement, meurtre pour meurtre, sang pour sang », a-t-il déclaré. « Si vous attaquez Gaza et notre peuple, la réponse sera la résistance et les missiles Qassam vous secouront partout – à Haïfa, Jaffa, Ashkelon et Majdal. Dieu est grand. Dieu est grand. »

Le Hamas s’est également moqué des dirigeants israéliens mardi, malgré la colère publique suscitée par le cessez-le-feu, affirmant que les ministres israéliens « paieraient avec leur carrière politique », « l’échec » dont Israël aurait été victime, a rapporté Hadashot TV.

Une manifestation a également eu lieu à Ramallah, en Cisjordanie, qui, selon le porte-parole officiel de l’Autorité palestinienne (AP), Wafa, « condamnerait l’agression israélienne contre la bande de Gaza ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...