Rivlin couvre d’éloges une femme arabe, professeure d’hébreu
Rechercher

Rivlin couvre d’éloges une femme arabe, professeure d’hébreu

L'institutrice de Taibe, devenue célèbre malgré elle avec son chant sur la pluie, a été invitée à la résidence présidentielle pour promouvoir l'apprentissage de l'arabe et et de l'hébreu

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Le président Reuven Rivlin à Jérusalem, le 1er janvier 2017. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven Rivlin à Jérusalem, le 1er janvier 2017. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Le président Reuven Rivlin a reçu Jehan Jaber, professeur d’hébreu, à la résidence présidentielle de Jérusalem mercredi, afin de promouvoir l’instruction inter-culturelle auprès des Juifs et des Arabes d’Israël.

Cette institutrice d’école primaire, de la vile de Taibe, située au cœur d’une région majoritairement arabe d’Israël, est devenue un visage connu des foyers israéliens.

Ces dernières semaines, dans une vidéo qui a fait le tour du net, on peut la voir enseigner à l’aide d’une darbouka la comptine Gueshem gueshem metaftef. (la pluie, la pluie goutte).

Jaber a confié à la Deuxième chaîne qu’elle n’avait nullement l’intention de partager cet enregistrement sur les réseaux sociaux, mais un ami a publié la vidéo sur YouTube le mois dernier et elle a été vue par plus d’un million et demi de personnes, la plaçant ainsi dans le top 5 des vidéos les plus vues en Israël.

Accompagnée de sa famille et du maire de Taibe, Jaber a offert à Rivlin une darbouka portant l’inscription « Au président Rivlin, avec toute notre gratitude ».

Jehan Jaber, professeur d'hébreu à Taibe renocntre le président Reuven Rivlin à la résidence présidentielle le 8 mars 2017, à Jérusalem. (Crédit : capture d'écran/Facebook)
Jehan Jaber, professeur d’hébreu à Taibe renocntre le président Reuven Rivlin à la résidence présidentielle le 8 mars 2017, à Jérusalem. (Crédit : capture d’écran/Facebook)

Rivlin a remercié Jaber de contribuer à combler le fossé entre les cultures juives et arabes, et ensemble, ils ont chanté une interprétation de Gueshem Gueshem Metaftef, puis un chant de Pourim basé sur l’adage talmudique MiSheni’hnass Adar Marbim BeSim’ha (Quand commence le mois d’Adar, la joie augmente).

La fête de Pourim commencera dimanche soir dans la majeure partie du monde, et dans quelques villes anciennement fortifiées, et notamment Jérusalem.

יחד עם כולכם, גם אני נחשפתי בשבוע שעבר למורה ג'יהאן ג'אבר מטייבה ולשירה המדבק "גשם גשם מטפטף". צפיתי בסרטון והתרגשתי. התרגשתי ממורה שיודעת שרק אם נצמיח פה דור שידע זה את שפתו ותרבותו של זה נוכל לחיות יחד – ונותנת את כל כולה כדי להגשים את המטרה הזו. היום הזמנו נחמה ואני את ג'יהאן ומשפחתה ללשכתי כדי להודות לה על מסירותה לתלמידיה ולדור העתיד. צפו.

Posted by ‎Reuven Ruvi Rivlin – ראובן רובי ריבלין‎ on Wednesday, 8 March 2017

Le président a souhaité mettre l’accent sur la disparité des pourcentages d’étudiants juifs qui apprennent l’arabe, comparé aux pourcentages d’étudiants arabes qui étudient l’hébreu.

Rivlin s’est exclamé en arabe : « nous devons apprendre l’arabe », ce à quoi Jaber a répliqué en hébreu : « nous devons apprendre l’hébreu ».

Nechama Rivlin, l’épouse du président, a fait une apparition à la fin de l’entretien. Elle a déclaré à Jaber qu’elle avait été touchée par sa vidéo, qu’elle a décrite comme « une contribution majeure à la paix entre les deux nations ».

La vidéo d’origine a suscité de nombreux remakes de la part d’admirateurs juifs, mais aussi de la part de ceux qui se moquent de l’accent arabe de Jaber. La très populaire émission satirique Eretz Nehederet a imité l’institutrice de Taibe en changeant les mots de la comptine pour critiquer les politiciens israéliens et les inégalités dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...