Rivlin : notre démocratie peut résister aux attaques contre les institutions
Rechercher

Rivlin : notre démocratie peut résister aux attaques contre les institutions

Le président israélien affirme que la critique est légitime tant qu'elle ne devient pas une "incitation"

Le président Reuven Rivlin prend la parole lors d'une conférence organisée par le journal "Makor Rishon" et l'Israel Democracy Institute à Jérusalem, le 11 mars 2018. (Yonatan Sindel/FLASH90)
Le président Reuven Rivlin prend la parole lors d'une conférence organisée par le journal "Makor Rishon" et l'Israel Democracy Institute à Jérusalem, le 11 mars 2018. (Yonatan Sindel/FLASH90)

Le président Reuven Rivlin a déclaré dimanche que la démocratie israélienne est assez forte pour résister aux attaques politiques en cours sur les enquêtes de la police et les manifestations publiques contre la justice.

« Nous sommes assez forts pour édifier des institutions solides pour notre démocratie, des institutions comme les droits civiques, la justice, la police et une armée d’État, dirigées par d’excellents citoyens, de vrais patriotes, tout en étant suffisamment forts pour encaisser les critiques de ces institutions, à condition qu’elles ne deviennent pas une délégitimation, » a-t-il déclaré dans un discours prononcé lors d’une conférence à Jérusalem pour marquer les 70 ans de démocratie israélienne, organisée par l’Israel Democracy Institute et le journal Makor Rishon.

« Nous sommes assez forts pour critiquer notre gouvernement – à condition que cela ne se transforme pas en incitation et en délégitimation – sans nous inquiéter du fait qu’à travers cette critique, nous nuisons également à la solidité de l’État d’Israël », a-t-il dit.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui fait l’objet de plusieurs enquêtes policières, s’est récemment attaqué à la police à plusieurs reprises.

« Nous sommes constamment attaqués, toutes les heures, toutes les minutes », a déclaré M. Netanyahu aux journalistes jeudi avant de prendre un avion pour Israël après une visite officielle aux États-Unis. Le Premier ministre a le droit d’insister sur la justice et de se défendre. C’est absurde d’essayer de nous faire taire. Je dirai la vérité, même si c’est gênant pour certaines personnes. »

Parallèlement, depuis plus d’un an, des manifestations ont lieu chaque samedi soir devant le domicile du procureur général Avichai Mandelblit, alléguant qu’il bloquerait une série d’enquêtes sur la corruption contre Netanyahu.

Le président a déclaré que la démocratie était « fragile » et qu’il fallait la préserver.

Rivlin, partisan de longue date de l’annexion de la Cisjordanie et de l’octroi de la citoyenneté aux Palestiniens, a également abordé cette question, rejetant les initiatives de la coalition qui voudraient qu’Israël n’applique sa souveraineté qu’à certaines parties du territoire.

« Il y a lieu d’examiner l’application de la loi et de la souveraineté sur la Judée et la Samarie », a-t-il expliqué, en utilisant le terme biblique pour la Cisjordanie, ajoutant que « c’est une erreur de penser que la loi israélienne ne peut s’appliquer qu’à certaines parties de la Cisjordanie ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...