Rivlin rencontre l’envoyé de Trump et propose son aide pour les efforts de paix
Rechercher

Rivlin rencontre l’envoyé de Trump et propose son aide pour les efforts de paix

A Jérusalem, le président et Jason Greenblatt ont discuté des sujets régionaux et du partenariat israélo-américain

Jason Greenblatt, le représentant spécial du président américain Donald Trump pour les négociations internationales, et le président Reuven Rivlin, à Jérusalem, le 15 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)
Jason Greenblatt, le représentant spécial du président américain Donald Trump pour les négociations internationales, et le président Reuven Rivlin, à Jérusalem, le 15 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)

Un émissaire du président américain Donald Trump a rencontré mercredi le président Reuven Rivlin dans le cadre d’une visite destinée à explorer les moyens de relancer l’effort de paix israélo-palestinien. Les deux hommes ont discuté des sujets régionaux, du processus de paix à l’arrêt et du partenariat israélo-américain.

Jason Greenblatt, représentant spécial pour les négociations internationales du président Trump, s’est entretenu avec le président Rivlin après avoir rencontré lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahu et mardi le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Selon un communiqué commun, Rivlin a souhaité à Greenblatt de « réussir sa mission complexe », et a déclaré que son bureau était « prêt à aider sur tout sujet comme demandé afin de promouvoir le progrès entre Israël et les Palestiniens. »

« Créer la confiance entre Israéliens et Palestiniens constitue le premier pas, et le plus important, vers une possible solution », a déclaré Rivlin selon un porte-parole du président.

Greenblatt a, pour sa part, « remercié le président Rivlin pour leur discussion large et profonde, et pour avoir partagé ses opinions sur comment Israël et les Palestiniens pourraient vivre en paix et en sécurité. Les deux hommes ont répété que la sécurité d’Israël et de ses citoyens était d’une importance fondamentale », selon le communiqué.

Greenblatt a ensuite rencontré le général de division Yoav Mordechai, Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT). Les deux hommes ont parlé des « défis sécuritaires et des moyens de renforcer l’économie palestinienne », selon un tweet de Greenblatt.

Lundi, Greenblatt a parlé pendant cinq heures avec Netanyahu à Jérusalem. Ils ont discuté des opportunités pour promouvoir la paix entre Israël et ses voisins, et tenté de formuler une approche coordonnée des deux gouvernements sur la question des implantations.

Mardi, Greenblatt a rencontré Abbas à Ramallah. Abbas lui a dit qu’il pensait qu’un accord de paix « historique » avec Israël était possible pendant la présidence de Trump, selon un communiqué du Consulat général américain de Jérusalem.

Abbas s’est engagé à lutter contre l’incitation palestinienne à la violence et à la haine, selon le communiqué. Le dirigeant palestinien et Greenblatt ont également discuté du renforcement des forces de sécurité de l’Autorité et de l’amélioration de l’économie palestinienne.

Le gouvernement israélien a été catégorique, les médias et les programmes scolaires de l’Autorité palestinienne sont responsables d’incitation au terrorisme.

Le quotidien palestinien al-Quds a cité des sources du Congrès américain qui ont déclaré que Greenblatt avait dit à Abbas que les élus des Etats-Unis travaillaient à la mise en place de conditions de l’aide américaine aux Palestiniens, qui serait soumise, à l’exception de l’aide sécuritaire, à la fin de l’incitation à la violence, qui comprend notamment les paiements versés aux familles des terroristes palestiniens.

Dov Lieber et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...