Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Rothman expulse 4 élus de l’opposition de l’audience sur le médiateur judiciaire

Face à l'opposition bruyante, le président de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice a fait sortir Yoray Lahav Hertzanu, Yoav Segalovitz, Moshe Tur-Paz, et Gilad Kariv

Le député Simcha Rothman, chef de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset, dirigeant une réunion, à la Knesset, le 9 juillet 2024. (Crédit : Noam Moskowitz/Porte-parole de la Knesset)
Le député Simcha Rothman, chef de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset, dirigeant une réunion, à la Knesset, le 9 juillet 2024. (Crédit : Noam Moskowitz/Porte-parole de la Knesset)

Le président de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset, Simcha Rothman (HaTzionout HaDatit), a ordonné mardi l’expulsion de quatre députés de l’opposition au cours d’un débat animé sur un projet de loi soutenu par le gouvernement et relatif à la sélection du médiateur de l’État pour les juges.

Face à l’opposition bruyante, Rothman a expulsé les députés Yesh Atid Yoray Lahav Hertzanu, Yoav Segalovitz et Moshe Tur-Paz, ainsi que le législateur Gilad Kariv (Avoda), pour avoir perturbé les débats.

Au cours de la réunion, les détracteurs du projet de loi ont accusé Rothman de chercher à relancer la refonte du système judiciaire, projet largement controversé annoncé par le gouvernement début 2023, la députée Karine Elharrar (Yesh Atid) affirmant qu’il travaille à « la politisation flagrante » du poste de médiateur et qu’il n’est « pas impossible que l’on demande au commissaire de recommander la révocation des juges qui ne sont pas assez nationalistes ».

Jusqu’à présent, il était choisi par le comité de nomination des juges – un organe composé de représentants de la Haute Cour, de la Knesset et du barreau – à la suite d’une nomination conjointe par le ministre de la Justice et le président de la Haute Cour.

La nouvelle législation, proposée par Rothman, l’un des architectes de la tentative de refonte du système judiciaire, prévoit que les juges seront nommés par le président à la suite d’un vote à la Knesset, les représentants du système judiciaire étant exclus du processus de nomination et de sélection. Au lieu de cela, un groupe de dix législateurs ou le ministre de la Justice seraient habilités à nommer les candidats.

La mesure a été approuvée en lecture préliminaire en séance plénière la semaine dernière et est actuellement débattue en commission en vue de sa première lecture à la Knesset.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.