Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

Russie : courtes peines de prison après l’attaque antisémite d’un aéroport

La Cour suprême du Daguestan a condamné à huit jours de prison, quatre autres à six jours, deux à trois jours et une personne à dix jours d'emprisonnement

Une foule anti-Israël envahissant un aéroport au Daghestan, en Russie, cherchant les passagers d'un vol en provenance d'Israël, le 29 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Une foule anti-Israël envahissant un aéroport au Daghestan, en Russie, cherchant les passagers d'un vol en provenance d'Israël, le 29 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)

La justice russe a condamné quinze personnes à des peines allant de trois à dix jours de prison pour avoir participé dimanche à l’assaut visant des Israéliens dans un aéroport au Daguestan, dans le Caucase.

La Cour suprême du Daguestan, citée par l’agence de presse TASS, a indiqué mardi soir que huit individus avaient été condamnés à huit jours de prison, quatre autres à six jours, deux à trois jours et une personne à dix jours d’emprisonnement.

Deux autres personnes, pour raison de santé, ont reçu une punition plus légère : 60 heures de travaux d’intérêt général, a précisé cette source.

Ils ont tous été condamnés pour « participation à un rassemblement non-autorisé ayant entravé le fonctionnement des infrastructures de transport ».

Dimanche soir, des dizaines d’hommes ont assailli l’aéroport de Makhatchkala, la capitale du Daguestan, une région russe en majorité peuplée de musulmans, en pleines tensions à travers le monde liées au conflit entre Israël et le Hamas.

Pendant plusieurs heures, ils ont cherché, en vain, les passagers d’un avion arrivé de Tel-Aviv et ont affronté la police, faisant une vingtaine de blessés.

Cette image extraite d’une vidéo publiée sur la chaîne Telegram @askrasul le 29 octobre 2023 montre des membres des forces de l’ordre défilant alors que des manifestants (à l’arrière-plan) se rassemblent à l’aéroport de Makhachkala. (Crédit : Telegram / @askrasul / AFP)

Selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, certains scandaient « Allah Akbar ! » et d’autres arboraient des drapeaux palestiniens.

Le président Vladimir Poutine a exigé une réponse ferme des services de sécurité, qui ont affirmé avoir interpellé 83 individus, effectué une cinquantaine de perquisitions et ouvert des affaires pénales, passibles de plus lourdes peines.

M. Poutine a accusé l’Ukraine et ses alliés occidentaux d’avoir organisé ces émeutes, ce que Kiev a démenti, de même que la Maison blanche qui a comparé l’attaque à un « pogrom ».

« De la rhétorique russe classique, quand quelque chose se passe mal dans votre pays, vous accusez quelqu’un d’autre », a fustigé John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.