Ruth Bader Ginsburg, première Juive dont la dépouille sera exposée au Capitole
Rechercher

Ruth Bader Ginsburg, première Juive dont la dépouille sera exposée au Capitole

La tradition juive exige pourtant une inhumation dans les 24 heures suivant le décès, avec des exceptions ; la juge sera enterrée près de son mari la semaine prochaine

De gauche à droite, les juges à la Cour suprême Elena Kagan, Samuel Anthony Alito, Jr., Ruth Bader Ginsburg, et Anthony Kennedy pendant une cérémonie d'hommage privée organisée à la Cour suprême de Washington lors du décès du magistrat Antonin Scalia, le 19 février 2016 (Crédit :  AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)
De gauche à droite, les juges à la Cour suprême Elena Kagan, Samuel Anthony Alito, Jr., Ruth Bader Ginsburg, et Anthony Kennedy pendant une cérémonie d'hommage privée organisée à la Cour suprême de Washington lors du décès du magistrat Antonin Scalia, le 19 février 2016 (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)

WASHINGTON (JTA) — Alors qu’elle avait ouvert une page de l’Histoire avec son existence illustre, Ruth Bader Ginsburg se sera distinguée jusque dans la mort : Elle deviendra la première Juive dont la dépouille sera exposée en chapelle ardente dans l’enceinte du Capitole.

Une première présentation de la dépouille de feu la juge à la Cour suprême, qui s’est éteinte vendredi à l’âge de 87 ans, aura lieu dans le bâtiment accueillant la Cour suprême, mercredi et jeudi. Elle sera ensuite exposée au capitole vendredi, a annoncé lundi la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi.

Cette présentation est réservée aux personnalités publiques les plus importantes et les plus respectées. Cette exposition entre en contradiction avec la tradition juive, qui dicte une inhumation dans les vingt-quatre heures suivant le décès, sous réserve d’exceptions – notamment le Shabbat et le temps nécessaire pour réunir les proches (les traditions non-orthodoxes offrent d’autres souplesses dans des cas de force majeure).

La tombe de Martin Grinsburg, le mari de la juge Ruth Bader Ginsburg, au cimetière national d’Arlington, en Virginie (Crédit : AP Photo/Alan Fram)

Ginsburg sera enterrée la semaine prochaine au cimetière national d’Arlington, aux côtés de son époux Martin, lors d’un service privé, a annoncé la Cour.

Ginsburg ne sera que la 35ème personnalité dont la dépouille fera l’objet d’une présentation au Capitole. Le premier avait été Henry Clay, sénateur très admiré du Kentucky qui était mort alors qu’il était toujours en fonction en 1852. Le deuxième à obtenir un tel hommage avait été le président Abraham Lincoln, qui avait été assassiné en 1865. Le cercueil de Ginsburg sera installé sur le catafalque de cet ancien président, a noté la Cour suprême.

Ginsburg sera également le deuxième juge de la Cour suprême dont le corps sera exposé au Capitole après William Howard Taft, qui avait aussi été président, en 1930.

Il y a eu, dans l’histoire des Etats-Unis, huit magistrats juifs qui ont siégé à la Cour suprême ; les cinq qui ont précédé Ginsburg n’ont pas eu droit à un tel hommage national.

A LIRE : Les 8 juges juifs qui ont changé la Cour suprême des États-Unis

Tous les juges ne bénéficient pas d’un tel honneur – Dernièrement, la dépouille d’Antonin Scalia, un ami proche de Ginsburg et son opposé idéologique, avait été présentée en 2016 après son décès. Le Cour suprême n’a pas communiqué la liste des magistrats ayant fait l’objet d’une chapelle ardente.

La Haute cour a aussi rendu à Ginsburg l’hommage traditionnel consistant à draper son fauteuil et son bureau d’un crêpe en laine noir. Un drap noir a été accroché au-dessus des portes du tribunal. Cette tradition remonte à 1879 et au décès du juge Salmon Chase. Les bureaux et les fauteuils des magistrats de la Cour suprême qui meurent alors qu’ils travaillent encore au sein de la plus haute instance judiciaire du pays sont drapés de noir, et le drap posé sur les portes rend hommage aux juges ou anciens juges au moment de leur disparition.

La dernière personne dont la dépouille avait été exposée au Capitole avait été le représentant de Georgie John Lewis, icône de la défense des droits civils qui était mort au mois d’août.

La seule autre femme dont le corps avait été présenté au Capitole – sous une distinction toutefois différente puisqu’elle n’était ni militaire, ni femme d’Etat – avait été l’héroïne des droits civils Rosa Parks.

Les visiteurs passent devant le cercueil de Rosa Parks à la rotonde du Capitole, aux Etats-Unis, à Washington, le 31 octobre 2005 (Crédit : AP Photo/Susan Walsh)

L’exposition de la dépouille de Ginsburg implique que la période de deuil juive – la shiva – sera réduite. La shiva, une période de sept jours pendant laquelle les membres de la famille immédiate du défunt se séparent du monde et sont réconfortés par la communauté, commence traditionnellement après les funérailles et elle peut s’interrompre de manière anticipée avec des fêtes comme Yom Kippour, qui commencera dimanche soir.

La juge est décédée vendredi à l’âge de 87 ans des suites d’un cancer du pancréas. Elle est restée pendant 27 ans à la Cour suprême où elle avait été nommée en 1993 par le président Bill Clinton.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...