Sans voiture à Kippour, la pollution chute d’au moins 90%
Rechercher

Sans voiture à Kippour, la pollution chute d’au moins 90%

La pollution aux NOx a baissé de façon drastique pour s'établir entre 7 et 17 ppm, contre 178 ppm à Jérusalem d'habitude

Des Israéliens font du vélo dans les rues vides pendant Yom Kippour. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Des Israéliens font du vélo dans les rues vides pendant Yom Kippour. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La pollution a baissé d’au moins 90 % mercredi dans toutes les grandes villes d’Israël alors que la circulation automobile était totalement interrompue pour Yom Kippour, a indiqué jeudi l’agence pour la protection de l’environnement.

Israël s’est mis totalement à l’arrêt de mardi soir à mercredi soir pendant Kippour, le jour le plus solennel du calendrier juif. Durant cet intervalle, toutes les voitures cessent de circuler, remplacées par les piétons et les cyclistes qui envahissent les rues des grandes villes.

A Tel Aviv et Jérusalem et dans les agglomérations qui les entourent, la pollution aux oxydes d’azote, émis par les véhicules, a baissé de façon drastique pour s’établir entre 7 et 17 ppm (partie par milliard de volume d’air), a indiqué l’agence dans un communiqué.

Avant Kippour, les niveaux d’oxydes d’azote s’établissaient à 178 ppm à Jérusalem et 95 ppm dans l’agglomération de Tel Aviv.

« L’amélioration significative de la qualité de l’air pendant Yom Kippour démontre l’impact des transports, principale source de pollution de l’air dans les grandes villes », souligne l’agence pour la protection de l’environnement.

Israël, où le réseau ferroviaire est peu développé, fait partie des pays de l’OCDE avec le nombre le plus élevé de véhicules par habitants et avec un des taux les plus importants de perte de temps dans les embouteillages.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...