Israël en guerre - Jour 258

Rechercher
Les victimes depuis le 7 octobre

Sergent-chef Itay Yehudi, 20 ans : soldat de Givati qui se rêvait tatoueur

Tué en combattant le Hamas dans la bande de Gaza, le 31 octobre

Sergent-chef Itay Yehuda. (Crédit : armée israélienne)
Sergent-chef Itay Yehuda. (Crédit : armée israélienne)

Le sergent-chef Itay Yehuda, 20 ans, soldat de la brigade Givati de Rishon Lezion, a été tué lors de combats dans le nord de la bande de Gaza le 31 octobre.

Itay faisait partie des 11 soldats du bataillon Tzabar de Givati, dont le lieutenant Pedayah Mark, qui ont été tués lorsque le véhicule blindé de transport de troupes Namer dans lequel ils se trouvaient a été touché par un missile guidé antichar tiré par le Hamas, a déclaré l’armée israélienne.

Il a été enterré le 1er novembre à Holon. Il laisse dans le deuil ses parents, Rinat et Ofer, et ses frères et sœurs, Omer, Adi, Idan et Amit.

Sa famille a reçu les restes carbonisés d’une lettre trouvée sur son corps lorsqu’il a été tué, qu’il avait écrite cinq jours plus tôt.

« Je tiens à vous remercier de m’avoir élevé et éduqué pour que je devienne ce que je suis et que j’arrive là où je suis », écrivait-il. « Qui aurait pensé que je devrais écrire une lettre d’adieu ? À mes parents, je vous apprécie tellement, même si parfois cela ne semble pas être le cas ».

Itay, qui a été tué deux semaines avant son 21e anniversaire, a écrit à « tous mes amis et aux personnes que j’ai connues dans ma vie : merci pour tous les moments que j’ai passés avec vous, toutes les sorties et les rires. Grâce à vous, j’ai ri à l’infini. Je vous aime comme un fou. À part cela, il est important pour moi de dire que je ne regrette pas un instant de m’être engagé dans une unité de combat – c’est la meilleure chose que j’ai faite dans ma vie. »

Sa famille a déclaré qu’il avait de grands projets après sa démobilisation, à savoir devenir tatoueur et ouvrir son propre studio de tatouage à domicile – et qu’il avait déjà promis à ses amis qu’ils seraient ses premiers clients.

Le 7 octobre, Itay était en arrêt maladie dans l’armée, mais il a insisté pour retourner dans son unité au début de l’attaque du Hamas, même si sa famille voulait qu’il reste à la maison. Alors que sa famille s’inquiétait beaucoup de ses opérations à Gaza, lui n’avait pas peur : « C’est pour cela que je m’entraîne depuis trois ans », a-t-il dit à sa mère lors de leur dernière conversation téléphonique.

Yaron, l’oncle d’Itay, a déclaré à Maariv que son neveu était « un artiste talentueux, un farceur, drôle, qui remontait le moral de tout le monde, un enfant magique ». Itay « respectait ses parents, respectait tout le monde – c’était un enfant merveilleux. Il a suivi son frère à Givati ».

Sa mère, Rinat, a déclaré à un site d’information local : « Itay est entré tôt dans ce monde et l’a quitté trop tôt », notant qu’il est né plusieurs mois avant terme – le jour de son propre anniversaire – pesant moins d’un kilo, « mais Itay était un combattant dès le premier instant ».

« Je veux que les gens sachent qu’Itay était un garçon aux yeux souriants, qu’il n’a fait que du bien dans ce monde, qu’il était aimé de tout le monde et qu’il aimait tout le monde », a déclaré Rinat. « C’était un artiste, avec du talent et de bonnes mains, qui aimait le sport et sa famille. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.