Rechercher

Shaked : « Les législateurs arabes sont des terroristes en costume »

La ministre de l'Intérieur a menacé de poursuivre le parti arabe pour "diffamation" ; Hadash-Taal l'a qualifiée de "terroriste" contre l'égalité, la démocratie et la paix

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

La ministre de l'Intérieur, Ayelet Shaked, lors d'un événement de la campagne électorale du parti du HaBayit HaYehudi, à Givat Shmuel, le 20 septembre 2022. (Crédit : Flash90)
La ministre de l'Intérieur, Ayelet Shaked, lors d'un événement de la campagne électorale du parti du HaBayit HaYehudi, à Givat Shmuel, le 20 septembre 2022. (Crédit : Flash90)

La ministre de l’Intérieur, Ayelet Shaked, a déclaré jeudi que les législateurs du parti majoritairement arabe Hadash-Taal étaient des « terroristes en costume », en raison de la violence actuelle dans le camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est.

Ce parti « incite les Arabes israéliens à s’opposer au gouvernement et à l’État », a écrit Shaked dans une déclaration sur Twitter, ajoutant qu’ils « n’avaient pas leur place à la Knesset israélienne ».

En réponse, Hadash-Taal a publié une déclaration dans laquelle il accuse Shaked, en proie à de mauvais sondages, de « se joindre au concours d’incitation contre la société arabe et ses représentants afin de gagner quelques voix supplémentaires de la droite », et l’accuse d’être une « terroriste » contre l’égalité, la démocratie et la paix.

Le parti de droite de Shaked, HaBayit HaYehudi, et Hadash-Taal se battent pour obtenir des voix avant l’élection du 1er novembre, HaBayit HaYehudi se situant régulièrement sous le seuil minimum de quatre sièges pour entrer à la Knesset et Hadash-Taal se situant juste au-dessus. Le récent conflit à Jérusalem-Est, dont les émeutes de ces derniers jours, touche à la question clé de la sécurité pour HaBayit HaYehudi et est au cœur des affaires palestiniennes pour Hadash-Taal.

Plus tôt dans la journée de jeudi, Hadash-Taal a raillé Shaked et le Premier ministre Yair Lapid dans une vidéo de campagne, poussant Shaked à menacer d’une action en justice si le parti ne retirait pas la vidéo.

La vidéo de Hadash-Taal reprend une image de Shaked, que la cheffe de HaBayit HaYehudi avait publiée mardi dans une autre vidéo à Shuafat. Accompagnant la video, il est dit en arabe : « Shaked fait des menaces et des promesses. »

Dans la vidéo de mardi, Shaked déclare qu’elle continuera à faire pression pour la révocation de la citoyenneté des terroristes et de leurs familles, ainsi que pour la démolition des maisons, dans le cadre de sa philosophie de « tout faire pour rétablir la dissuasion ».

Dans la lettre de cessation et de désistement qu’elle a adressée jeudi à Hadash-Taal, elle a déclaré qu’elle poursuivrait le parti pour diffamation et exigerait 100 000 shekels de dommages et intérêts. Elle a également déclaré que le parti pourrait être tenu responsable d’incitation criminelle.

Dans sa vidéo, Hadash-Taal a déclaré : « Ne touchez pas à Shuafat » et que « l’occupation met en place un siège et tue [des gens] ».

Hadash-Taal s’est traditionnellement positionné comme « la cinquième roue du carrosse », sans participation, entre deux blocs politiques concurrents qui cherchent à former un gouvernement.

Le leader de Hadash, Ayman Odeh, lors d’une conférence de presse avec les députés de la faction alliée Hadash-Taal, pour le dépôt de leur liste, le 15 septembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Bien qu’il ait récemment recommandé des candidats pour avoir une chance de former le gouvernement, il n’a pas rejoint de coalition.

La vidéo de campagne du parti s’ajoute à une litanie de messages adressés aux électeurs arabes israéliens selon lesquels le gouvernement sortant, dirigé par Lapid et l’ancien Premier ministre Naftali Bennet, n’a pas suffisamment changé les gouvernements de droite sur les questions arabes.

« Yair Lapid et ses associés et partenaires se vengent, tuent. Ils dansent dans le sang », a accusé la vidéo de Hadash-Taal, affirmant que Lapid et ses partenaires « échoueront à Shuafat et à Jérusalem, tout comme ils ont échoué à Gaza ».

Israël a mené une opération de trois jours contre le Jihad islamique palestinien à Gaza en août, largement saluée en Israël comme ayant réussi à atteindre des objectifs limités.

« L’occupation échouera », poursuit la vidéo de campagne de Hadash-Taal. « La volonté de notre peuple palestinien sera victorieuse par la liberté. »

Jack Mukand a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...