Rechercher

Shin Bet: l’Iran a utilisé un faux compte Facebook pour espionner des Israéliens

« Sara Puppi » avait recours à la manipulation émotionnelle et romantique pour obtenir des renseignements et a tenté de nuire aux relations entre Israël et la Russie

Page Facebook d'un agent iranien présumé découverte par le Shin Bet. (Crédit : Shin Bet)
Page Facebook d'un agent iranien présumé découverte par le Shin Bet. (Crédit : Shin Bet)

L’agence de sécurité Shin Bet a déclaré lundi avoir découvert une opération iranienne qui essayait de recruter des civils israéliens pour collecter des informations sur des cibles en Israël.

Le réseau a utilisé un faux profil Facebook sous le nom de « Sara Puppi », qui se présentait comme une jeune femme juive ayant des relations et des affaires en Israël, selon l’agence.

Le profil comptait des milliers d’amis, pour la plupart israéliens. Une fois la connexion établie, les conversations se poursuivaient sur WhatsApp, indique le Shin Bet.

Selon le Shin Bet, Puppi demandait à ses contacts Israéliens, qui comprenaient des officiers du Shin Bet qui feignaient leur crédulité, de leur communiquer des informations sur des Israéliens présentant un intérêt pour les services de renseignement iraniens, ainsi que sur des diplomates et des hommes d’affaires arabes en Israël, en échange de milliers de dollars en guise de paiement.

Page Facebook d’un agent iranien présumé découverte par le Shin Bet. (Crédit : Shin Bet)

En outre, les agents ont « examiné la volonté » des Israéliens de nuire aux cibles, a déclaré le Shin Bet.

Le Shin Bet a précisé que les opérateurs du profil avaient également recours à la manipulation émotionnelle et romantique pour obtenir les informations qu’ils recherchaient.

Les opérateurs iraniens avaient en outre demandé à leurs contacts israéliens de placer des bannières « qui incitaient à la haine » contre le président russe Vladimir Poutine sur des panneaux d’affichage, « dans le but de nuire aux relations entre Israël et la Russie », selon le Shin Bet.

« L’opérateur iranien à l’origine du profil Facebook a utilisé une couverture commerciale pour assigner diverses tâches, telles qu’une demande de vengeance contre ceux qui lui doivent de l’argent, un désir de nuire à des adversaires personnels, et même un désir de nuire aux personnes LGBT en général », a déclaré le Shin bet.

L’agence a précisé qu’elle surveillait l’opération iranienne présumée depuis son début.

Ce n’est pas la première fois que l’Iran aurait utilisé de faux profils sur les réseaux sociaux pour tenter de recruter des Israéliens pour des activités de renseignement ou de terrorisme. Plus tôt cette année, cinq Israéliens ont été arrêtés pour avoir aidé un agent iranien, qui se faisait souvent passer pour un Juif, à recueillir des renseignements et à établir des contacts en Israël.

Dans sa déclaration de lundi, le Shin Bet a averti que les services de renseignement iraniens cherchaient constamment à recruter des Israéliens par le biais d’Internet afin de recueillir des informations sur le pays.

« Les responsables de la sécurité appellent les citoyens israéliens à être vigilants et prudents face à la menace posée par divers éléments terroristes sur les réseaux sociaux et à signaler toute demande inhabituelle à la police israélienne », a déclaré l’agence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...