Smotrich confirme son départ de Yamina
Rechercher

Smotrich confirme son départ de Yamina

L'union des partis de droite qui s'était présentée ensemble lors des précédentes élections semble prête à lancer des listes séparées, Bennett cherchant à élargir l'attrait du parti

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Naftali Bennett (à droite) et Bezalel Smotrich, du parti de droite Yamina, tiennent une conférence de presse à Jérusalem, le 14 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Naftali Bennett (à droite) et Bezalel Smotrich, du parti de droite Yamina, tiennent une conférence de presse à Jérusalem, le 14 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le parti de droite Yamina a confirmé lundi soir qu’il se scindera avant les prochaines élections de mars, le président de l’Union nationale, Bezalel Smotrich, retirant sa faction de l’union pour se présenter seul.

« Nous nous séparons », a déclaré M. Smotrich à la Douzième chaîne.

Il a déclaré que le chef de Yamina, Naftali Bennett, se concentrait sur l’économie, alors qu’il était déterminé à « fédérer le sionisme religieux, et surtout à être la voix idéologique de la droite à la Knesset ».

Yamina a répondu aux commentaires en disant : « Smotrich a décidé de diviser la droite. Nous lui souhaitons bonne chance ».

L’annonce de Smotrich est intervenue après une semaine de négociations infructueuses avec Bennett sur la poursuite de leur partenariat. Smotrich avait demandé quatre places pour son groupe dans le top 10 de la liste électorale de Yamina, alors que Bennett refusait de lui en donner plus de deux.

Bennett dirige la faction HaYamin HaHadash au sein du parti, qui est relativement libérale sur les questions d’Eglise et d’Etat, et cherche à étendre l’attrait du parti au-delà des électeurs religieux, dans le cadre de sa candidature déclarée au poste de Premier ministre.

L’Union nationale de Smotrich – qui s’appellera désormais « Sionisme religieux » – est plus conservatrice, s’opposant à ce qu’elle considère comme des compromis de HaYamin HaHadash sur des questions importantes pour les électeurs religieux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...