Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Smotrich: il n’y a pas de peuple palestinien, « les vrais Palestiniens » sont ma famille

En France, le ministre d'extrême droite déclare que la nation palestinienne est "une invention des 100 dernières années" et que "le monde entier devrait entendre cette vérité"

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich présentant le budget de l'État à son ministère, à Jérusalem, le 28 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich présentant le budget de l'État à son ministère, à Jérusalem, le 28 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le législateur d’extrême droite Bezalel Smotrich a déclaré dimanche que le peuple palestinien était une « invention » du siècle dernier et que les personnes comme lui et ses grands-parents étaient les « vrais Palestiniens ».

Il a exprimé ces propos à Paris, lors d’une cérémonie privée à la mémoire de Jacques Kupfer,
militant radical du Likud et membre du conseil d’administration de l’Agence juive, décédé après une longue bataille contre le cancer en 2021. L’homme était un partisan de l’annexion de la Cisjordanie et s’était distingué après l’assassinat de Yitzhak Rabin, en novembre 1995, en déclarant regretter que celui-ci n’ait pas été jugé par un tribunal militaire pour haute trahison, en tant que signataire des accords de paix d’Oslo, a rappelé Le Monde.

Smotrich a ainsi déclaré dimanche que « les Palestiniens n’existent pas parce que le peuple palestinien n’existe pas », un commentaire qui a été accueilli par des applaudissements et des acclamations de la part des participants, comme on peut le voir dans une vidéo de l’événement publiée en ligne.

« Savez-vous qui sont les Palestiniens ? », a demandé le chef du parti ultranationaliste HaTzionout HaDatit et ministre israélien des Finances.

« Je suis Palestinien », a-t-il répondu, en mentionnant également sa grand-mère, née il y a 100 ans dans la ville de Metula, dans le nord d’Israël, et son grand-père, un hiérosolymitain de la 13e génération, comme étant les « vrais Palestiniens ».

Smotrich est connu pour ses déclarations incendiaires contre les Palestiniens, les citoyens arabes d’Israël, les Juifs non orthodoxes et la communauté LGBTQ ; il s’est même déclaré une fois « homophobe et fier de l’être« . En 2021, il a déclaré que David Ben-Gurion, le premier Premier ministre d’Israël, aurait dû « finir le travail » et expulser tous les Arabes du pays lors de sa fondation. Au début de la même année, il a déclaré que les membres des communautés arabes minoritaires d’Israël étaient des citoyens « pour l’instant au moins« .

La semaine dernière, le ministre – une figure de proue de la coalition dure du Premier ministre Benjamin Netanyahu – a suscité l’indignation internationale après avoir appelé à « anéantir » une ville palestinienne de Cisjordanie à la suite d’un attentat terroriste palestinien meurtrier qui a coûté la vie à deux frères israéliens. Il est ensuite revenu sur ses propos.

Smotrich est également ministre délégué au sein du ministère de la Défense, où les accords de coalition lui ont permis d’assumer certaines responsabilités du coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), une unité du ministère de la Défense chargée des affaires civiles dans la zone C de la Cisjordanie, où Israël exerce un contrôle civil et sécuritaire total, et de son bureau, l’administration civile. La zone C comprend les 60 % du territoire de la Cisjordanie où se trouvent les implantations israéliennes et où Israël exerce un contrôle militaire et administratif sur les populations israélienne et palestinienne.

Smotrich, un farouche opposant à la création d’un État palestinien, considère le contrôle de l’administration civile comme un moyen d’étendre la souveraineté israélienne à la Cisjordanie, en remplaçant l’administration militaire du territoire par un contrôle direct du gouvernement central et de ses ministères.

Dimanche, dans un discours en hébreu traduit en français pour l’auditoire, Smotrich a déclaré que « le peuple palestinien est une invention d’il y a moins de 100 ans ».

Le chef du parti HaTzionout HaDatit Bezalel Smotrich s’exprime le 19 mars 2023 lors d’un service commémoratif à Paris pour Jacques Kupfer, militant de droite du Likud et membre du conseil d’administration de l’Agence juive, qui est décédé après une longue bataille contre le cancer en 2021. (Capture d’écran via Ynet, utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

« Existe-t-il une histoire ou une culture palestinienne ? Il y avait des Arabes au Moyen-Orient qui sont arrivés en Terre d’Israël en même temps que l’immigration juive et le début du sionisme. Après 2 000 ans d’exil, le peuple d’Israël rentrait chez lui, et il y avait autour de nous des Arabes qui n’aimaient pas ça. Alors que font-ils ? Ils inventent un peuple fictif sur la terre d’Israël et revendiquent des droits fictifs sur la terre d’Israël juste pour combattre le mouvement sioniste ».

« C’est la vérité historique. C’est la vérité biblique. Les Arabes de la Terre d’Israël doivent entendre cette vérité. Cette vérité devrait être entendue ici, au palais de l’Élysée », a déclaré Smotrich, en référence à la résidence officielle du président français Emmanuel Macron, dont le gouvernement ne rencontre pas Smotrich lors de ce voyage privé en France.

« Cette vérité doit également être entendue par le peuple juif dans l’État d’Israël qui est un peu confus. Cette vérité doit être entendue à la Maison Blanche à Washington. Le monde entier doit entendre cette vérité parce que c’est la vérité – et la vérité gagnera », a poursuivi Smotrich.

S’adressant aux communautés arabes d’Israël, le législateur ultranationaliste a déclaré qu’elles devraient « cesser de cracher dans le puits auquel elles s’abreuvent ».

« L’État d’Israël est un miracle, l’économie israélienne est un miracle. Contrairement aux mensonges des dirigeants de la campagne [BDS] qui se répandent contre nous dans le monde, nous faisons du bien à tous les habitants du pays, juifs et non-juifs. Regardez autour de vous, dans les 22 pays [à majorité musulmane], y a-t-il un autre pays où [les gens vivent] aussi bien ? Un pays moderne avec une économie en développement, avec la liberté de religion, la liberté d’expression… Il n’y a pas de pays comme celui-ci dans le monde. Cessez de combattre l’État d’Israël et le peuple d’Israël. Vous perdrez et nous gagnerons parce que le Saint, béni soit-il, est avec nous », a déclaré Smotrich.

Ces propos ont été tenus quelques heures après que les délégations d’Israël et de l’Autorité palestinienne se sont réunies dimanche à Charm el-Cheikh, en Égypte, à l’occasion d’un sommet régional relativement rare, bien qu’aux enjeux limités, au cours duquel elles se sont de nouveau engagées à désamorcer les tensions quelques jours avant le début du Ramadan.

La réunion, à laquelle participaient des délégations des États-Unis, de Jordanie et d’Égypte, faisait suite à une rencontre similaire organisée à Aqaba, en Jordanie, le mois dernier. Il s’agissait de la première conférence de haut niveau réunissant des dirigeants israéliens et palestiniens depuis des années. Les deux parties ont convenu de se rencontrer une troisième fois le mois prochain.

Lors d’une visite aux États-Unis la semaine dernière, où il n’a rencontré aucun représentant de l’administration Biden, Smotrich a déclaré aux investisseurs américains qu’il regrettait d’avoir appelé à « anéantir » la ville palestinienne de Huwara et s’est engagé à « protéger toute vie innocente, juive ou arabe », alors même que plusieurs centaines de juifs américains et d’expatriés israéliens protestaient contre son apparition à l’extérieur. Certains avaient appelé à refuser le visa américain à Smotrich pour ce commentaire.

Smotrich s’est adressé à environ 150 dirigeants de l’organisation Israel Bonds lors d’un dîner de gala privé, tentant d’obtenir un soutien continu pour l’économie israélienne malgré les nombreux investissements qui fuient le pays en raison de l’agitation autour du plan de refonte judiciaire poussé par le gouvernement de Netanyahu.

À Paris, au début du mois dernier, Netanyahu a rencontré Macron, qui l’a averti qu’en l’absence de changements dans les projets de grande envergure de son gouvernement visant à réformer le système judiciaire, « Paris devrait conclure qu’Israël est sorti d’une conception commune de la démocratie ».

Macron a également insisté auprès de Netanyahu sur la montée de la violence entre Israël et les Palestiniens, exhortant Israël à éviter « toute mesure susceptible d’alimenter la spirale de la violence », a indiqué le palais.

Le président français a également mis en garde contre les tentatives de Netanyahu d’élargir les Accords d’Abraham. « Si vous continuez ce que vous faites en Palestine, il sera difficile pour l’Arabie saoudite d’accepter un accord avec vous », a déclaré Macron.

Le Premier ministre a déclaré qu’il devait donner quelque chose à sa coalition en termes d’implantations, mais que ce serait moins que ce que souhaitent Smotrich et son collègue ministre d’extrême-droite Itamar Ben Gvir. Tous deux sont farouchement opposés à la création d’un futur État palestinien.

Jacob Magid et Lazar Berman ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.