Spectacles en drive-in et rencontres virtuelles : les façons de passer l’été
Rechercher

Spectacles en drive-in et rencontres virtuelles : les façons de passer l’été

Voici quelques podcasts, des représentations uniques, des réunions de voisins et des discussions virtuelles pour faire oublier les chaudes journées d'été à Jérusalem

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Les réunions hebdomadaires de Tzomet Lev, créées par le festival Mekudeshet pour la saison estivale 2020, comme moyen de réunir les résidents juifs et arabes du sud de Jérusalem. (Avec l'aimable autorisation de Mekudeshet)
Les réunions hebdomadaires de Tzomet Lev, créées par le festival Mekudeshet pour la saison estivale 2020, comme moyen de réunir les résidents juifs et arabes du sud de Jérusalem. (Avec l'aimable autorisation de Mekudeshet)

La fin du mois de juillet approche, normalement une période de concerts et de festivals de musique en été, de pique-niques en soirée et de spectacles en plein air.

Pas cet été.

Le coronavirus a mis fin à nombre de ces manifestations annuelles, mais il y a encore des tentatives pour en organiser d’autres, dans un cadre
unique : Un parking, le toit d’un immeuble de bureaux ou sur la Toile. Cela fait partie d’une réalité nouvelle et alternative.

Plusieurs troupes et groupes basés à Jérusalem s’en tiennent aux réglementations gouvernementales existantes concernant les masques et la distanciation sociale. En naviguant avec précaution, ils offrent un moyen créatif de quitter la maison ou de rester sain d’esprit pendant cette saison estivale éprouvante. En voici quelques exemples :

1) La coopérative artistique Muslala, qui a rénové le toit anciennement délabré de l’immeuble Clal du centre-ville de Jérusalem – un centre commercial intérieur de 15 étages et une structure de bureaux achevés en 1972 et considérés comme un échec commercial et esthétique, et qui est en soi un tour de force de l’architecture éclectique – marquera la saison estivale avec son événement annuel Basta Shel Maala, qui se tiendra du 2 au 14 août, avec un stand sur le toit servant des pastèques et de la musique, comme autrefois jadis !

La publicité de Muslala pour l’événement annuel de la pastèque d’été, qui se tiendra à Jérusalem du 2 au 14 août 2020. (Avec l’aimable autorisation de Muslala)

Les heures d’ouverture pour les familles sont de 16 à 19 heures chaque soir, et les heures pour les adultes de 19 à 23 heures. Des masques et une distanciation sociale seront nécessaires, mais la fête aura lieu.

Le Clal Building est situé au 97 Jaffa Street, près du marché Mahane Yehuda.

2) Vous avez entendu parler de ces films et spectacles en drive-in, en Europe et aux États-Unis ? Ils arrivent maintenant en Israël, et plus précisément à Jérusalem, avec la troupe de danse Vertigo, qui présentera sa danse emblématique Birth of the Phoenix dans deux spectacles en drive-in sur le parking de l’Ancienne gare.

Vertigo, qui a effectué la même opération il y a quelques semaines au Centre Suzanne Dellal de Tel Aviv, a obtenu un financement de la Fondation de Jérusalem et de la municipalité de Jérusalem. Les deux représentations auront lieu le 4 août, le jour de la Saint-Valentin en Israël, à 19h30 et 21h30, et avec seulement 40 voitures, car c’est tout ce qui peut tenir sur la scène circulaire.

Ce spectacle d’une heure, qui est monté sur une scène de sable et démonté à chaque représentation, est semblable à l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres.

« Nous voulions revenir à la création, aux événements, à l’excitation des danseurs et aux réactions de la foule aux événements en direct, et maintenant nous essayons de faire un drive-in », a déclaré le directeur artistique de Vertigo, Adi Shaal, qui tente également de collecter des fonds pour offrir les spectacles en drive-in ailleurs en Israël.

Cela coûte 195 NIS pour une voiture avec deux personnes, et il faut ajouter 59 NIS pour chaque personne supplémentaire dans la voiture.

3) Mekudeshet, le festival annuel des arts et de la musique qui se tient habituellement de la fin de l’été jusqu’à septembre, organise des manifestations hebdomadaires tous les mercredis (à l’exception de mercredi prochain, le 30 juillet, le jeûne du 9 Av) sur la promenade de Sherover à Jérusalem.

L’événement est appelé Tzomet Lev, ou Intersection du cœur, car la région est celle où Juifs et Arabes se croisent souvent, mais généralement avec tension et inquiétude.

Un collage d’événements qui ont eu lieu lors des rencontres de Tzomet Lev de Mekudeshet dans le passé (Avec l’aimable autorisation de Mekudeshet)

Mekudeshet a lancé une invitation ouverte à Tzomet Lev pour que les habitants de Jérusalem de tous âges des quartiers voisins, y compris les communautés palestiniennes locales d’Abu Tor et de Jabel Mukaber, se réunissent chaque semaine dans l’après-midi pour écouter de la musique en direct, méditer, discuter et prendre un café.

Ce n’est pas l’habituel festival de musique live à minuit dans la Tour de David, de mystérieuses visites de cinq heures à travers Jérusalem ou un concert d’instruments cassés, mais c’est une façon de donner un sens à la folie qui nous entoure en ce moment.

Le prochain événement Tzomet Lev aura lieu le 5 août, à 16h30.

L’auteur israélienne Dorit Rabinyan participera au festival littéraire numérique Mishkenot Shaananim « Adultes seulement », qui aura lieu les 5 et 6 août 2020, en l’honneur de Tou BeAv. (Avec l’aimable autorisation de Mishkenot Shaananim)

4) Si vous avez besoin d’une autre excuse pour lire pendant ces longues et chaudes journées d’été, essayez le Festival de littérature hébraïque numérique, sous-titré Adultes seulement, un événement de fiction contemporaine mis sur pied par Mishkenot Shaananim et qui se tient à Tou BeAv, les 5 et 6 août. Parmi les écrivains participants figurent Meir Shalev, Lucy Ayoub, Dorit Rabinyan, Ariel Hirshfeld, Hila Alpert et d’autres.

Le festival en ligne est gratuit, en hébreu, et réunira des écrivains qui discuteront des questions d’amour et de désir, de romance et de monogamie, d’infidélité et d’adultère.

Il y a plusieurs événements pendant chaque soirée des deux jours du festival, et les liens Zoom seront publiés plusieurs jours avant.

5) Parfois, il est plus facile de rester à l’intérieur quand il fait chaud dehors, et le centre culturel de Jérusalem Beit Avi Chai accueille un podcast spécial pour l’été, « Real Stories ». Animés par le chercheur, écrivain et conférencier Tom Baikin-Ohayon, les podcasts en hébreu, comme il le dit, sont destinés aux enfants et aux adultes et racontent des histoires – telles qu’elles ont été écrites par Baikin-Ohayon – sur des personnages historiques du monde juif et israélien.

Un portrait du rabbin Moshe Ben Maimon (Moïse Maimonide) dans la série de podcasts de Beit Avi Chai « Real Stories », lancée le 24 juillet 2020. (Avec l’aimable autorisation de Beit Avi Chai)

Le premier podcast a été diffusé le vendredi 24 juillet et propose une écoute facile sur le légendaire rabbin Moshe Ben Maimon (Moïse Maimonide). D’autres raconteront les histoires de Leonard Cohen à Jérusalem, Shlomzion Hamalka, Sugihara et d’autres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...