Rechercher

Steven Spielberg, Tracee Ellis Ross parmi les nominés juifs aux Golden Globes 2022

L'avenir de la cérémonie annuelle est incertain depuis que NBC a décidé de ne plus la diffuser ; l'association prévoit d'annoncer les lauréats le 9 janvier

Ariana DeBose, à gauche, Steven Spielberg et  Rachel Zegler à l'avant-première de "West Side Story" au Rose Theater du Lincoln Center, à New York, le 29 novembre 2021. (Crédit : Charles Sykes/Invision/AP)
Ariana DeBose, à gauche, Steven Spielberg et Rachel Zegler à l'avant-première de "West Side Story" au Rose Theater du Lincoln Center, à New York, le 29 novembre 2021. (Crédit : Charles Sykes/Invision/AP)

JTA – Les Golden Globes ne seront pas retransmis à la télévision, mais il y a des nominés juifs, dont deux réalisateurs à des stades différents de leur carrière.

Après les nombreuses controverses qui ont secoué la Hollywood Foreign Press Association (Association de la presse étrangère d’Hollywood) – de la « culture de la corruption » à l’absence d’un seul membre noir – NBC a décidé de ne pas diffuser la cérémonie annuelle de remise des prix du cinéma et de la télévision cette année, et son avenir est donc incertain. Mais l’association a continué à annoncer les nominations lundi et prévoit de désigner les lauréats le 9 janvier.

Deux réalisateurs juifs à des stades différents de leur carrière

« West Side Story » de Steven Spielberg a obtenu quatre nominations, dont celles du Meilleur film (comédie ou comédie musicale) et du Meilleur réalisateur.

Une photo de « West Side Story » par le réalisateur Steven Spielberg. (Crédit : avec l’aimable autorisation de 20th Century Films)

« West Side Story » est le film musical basé sur la comédie musicale de 1957 des créateurs juifs Jerome Robbins, Leonard Bernstein, Stephen Sondheim et Arthur Laurents. Conçue à l’origine comme « East Side Story », un conflit entre une famille catholique irlandaise et une famille juive du Lower East Side, la comédie musicale met en scène une rivalité entre un gang blanc, les Jets, et un gang portoricain, les Sharks. Le lauréat juif du prix Pulitzer Tony Kushner a adapté le scénario pour 2021.

Dans la catégorie Meilleur réalisateur, Maggie Gyllenhaal est en concurrence avec Spielberg pour sa première réalisation, « The Lost Daughter », une adaptation du roman éponyme d’Elena Ferrante.

Gyllenhaal, 44 ans, est la fille des cinéastes Stephen Gyllenhaal et Naomi Achs, et est née Margalit Gyllenhaal. Elle est la soeur de l’acteur Jake Gyllenhaal. Si la majorité de sa carrière a été consacrée à la comédie – elle a été nominée pour quatre Golden Globe – ce film marque son passage au métier de réalisatrice.

Ariana DeBose, à gauche, Steven Spielberg et Rachel Zegler à l’avant-première de « West Side Story » au Rose Theater du Lincoln Center, à New York, le 29 novembre 2021. (Crédit : Charles Sykes/Invision/AP)

Des acteurs juifs nommés pour leurs performances exceptionnelles

Le rôle vedette d’Andrew Garfield dans le rôle du compositeur et parolier juif américain Jonathan Larson dans « Tick, Tick … Boom ! » lui a valu une nomination pour la catégorie de Meilleur acteur dans un film (comédie ou comédie musicale).

Garfield, 38 ans, a été élevé dans un foyer britannico-américain et a récemment déclaré à un intervieweur : « Je m’identifie plus comme juif qu’autre chose. » Le film « Tick, Tick…Boom ! » est également en lice pour le Meilleur film (comédie ou comédie musicale).

Parmi les nominés pour les films d’acteurs figure également Alana Haim pour son rôle dans « Licorice Pizza » de Paul Thomas Anderson. Alana Haim, 29 ans, est la plus jeune des trois sœurs du groupe Haim, et son interprétation d’Alana Kane est son premier rôle à l’écran.

Anderson avait dirigé Haim et ses sœurs dans des clips musicaux, et lui a tendu la main en 2019 avec un scénario pour son neuvième long métrage.

Alana Haim et Cooper Hoffman dans ‘Licorice Pizza.’ (Crédit : United Artists)

Les autres nominés juifs dans les catégories cinéma sont Aaron Sorkin, pour son scénario « Being the Ricardos », et Hans Zimmer, pour « Dune ».

Les stars juives de « Ted Lasso » et « Hacks » récompensées

L’acteur et scénariste juif britannique Brett Goldstein a obtenu sa toute première nomination aux Golden Globes pour son rôle du joueur bourru devenu entraîneur Roy Kent dans « Ted Lasso », une comédie d’Apple TV+. Goldstein, 41 ans, a prononcé un discours mémorable lorsqu’il a remporté un Emmy pour ce rôle en septembre. Il concourt pour le titre de Meilleur acteur de second rôle à la télévision.

La comédienne juive Hannah Einbinder, nominée pour son rôle dans « Hacks », fait également ses débuts aux Golden Globes. Einbinder est en compétition avec sa coéquipière, Jean Smart.

Einbinder a déclaré à Alma : « En tant que comédienne, j’ai vraiment besoin d’être sincère dans mon art, et le fait de jouer – surtout dans une comédie noire, comme c’est le cas ici – et d’avoir ces moments plus sombres et plus sincères est une forme d’expression de soi dont je ne savais pas que j’avais besoin, mais c’est le cas ».

Einbinder est en compétition avec une autre actrice juive, Tracee Ellis Ross, pour son rôle dans « black-ish ». Il s’agit de la deuxième nomination aux Golden Globes pour Ross – elle a gagné en 2017 pour le même rôle dans la même catégorie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...