Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Suède : Des étudiants anti-Israël délogés par la police

Le ministre de l'Éducation Mats Persson dit faire "entièrement confiance" aux forces de l'ordre ; "nous constatons dans tout le pays que les manifestations ont dépassé les bornes"

Des manifestants assistant à un rassemblement anti-Israël avant la deuxième demi-finale de l'Eurovision, à Malmö, en Suède, le 9 mai 2024. (Crédit : Martin Meissner/AP)
Des manifestants assistant à un rassemblement anti-Israël avant la deuxième demi-finale de l'Eurovision, à Malmö, en Suède, le 9 mai 2024. (Crédit : Martin Meissner/AP)

La police suédoise a dispersé jeudi matin un campement d’étudiants anti-Israël qui occupaient depuis deux semaines un parc de Lund, dans le sud du pays.

Une quarantaine de personnes ont été délogées vers 06H30 (04H30GMT), a indiqué la police sur son site. Elles ont toutes été interpellées et visées par une enquête pour refus d’obéissance aux forces de l’ordre.

« Tout s’est déroulé sans heurts et la zone est désormais vide », ajoute la police en soulignant que ce rassemblement n’était pas autorisé. Les manifestants qui n’ont pas volontairement quitté les lieux ont été déplacés de force.

L’opération a été suivie de tensions et des bouteilles ont été lancées sur une ambulance, affirme la police.

Depuis le 16 mai, des étudiants occupaient avec des tentes le plus ancien parc de la ville de Lund, en face du bâtiment de l’université, en signe d’opposition à la guerre menée par Israël contre le Hamas à Gaza suite à l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien sur le sud d’Israël le 7 octobre.

Une cérémonie de doctorants de l’Université de Lund a lieu vendredi à cet endroit, où se trouve aussi l’église de la ville, selon les arguments avancés par les forces de l’ordre pour vider les lieux.

Des images diffusées par la chaîne publique SVT ont montré des policiers s’en prenant violemment à des manifestants : un homme est plaqué contre une voiture, entouré de plusieurs policiers tentant de l’immobiliser, l’un plaçant sa matraque contre la gorge de l’homme.

« Lâchez-le ! Lâchez-le ! Ce n’est pas humain », crie une femme.

Le ministre suédois de l’Éducation Mats Persson a dit faire « entièrement confiance » aux forces de l’ordre. « Nous constatons dans tout le pays que les manifestations ont dépassé les bornes », a-t-il réagi auprès de la chaîne TV4.

Une centaine de tentes avaient été érigées près de cette université suédoise de renom, suivant l’exemple des initiatives anti-Israël sur les campus américains.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.