Rechercher

Syrie : Des raids israéliens auraient tué 3 soldats et blessé 7 autres

Des dégâts ont été signalés dans la banlieue de Sayyidah Zaynab, près de la capitale syrienne

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une photo d'une vidéo censée montrer les défenses aériennes syriennes interceptant un missile israélien, le 22 juillet 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)
Une photo d'une vidéo censée montrer les défenses aériennes syriennes interceptant un missile israélien, le 22 juillet 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)

Des avions de chasse israéliens auraient lancé une série de frappes aériennes sur des zones proches de la capitale syrienne Damas peu après minuit vendredi, tuant trois soldats et en blessant sept autres, ont rapporté les médias d’État officiels de la Syrie.

De fortes explosions ont été entendues au-dessus de la capitale syrienne et du nord d’Israël, selon des informations locales.

La chaîne de télévision publique SANA, citant une source militaire, a déclaré que la plupart des missiles lancés depuis le plateau du Golan avaient été interceptés.

L’armée syrienne affirme avoir intercepté des missiles après presque chaque frappe israélienne présumée, une affirmation que les responsables militaires israéliens et les analystes civils de la défense considèrent essentiellement comme des vantardises.

La source militaire a également indiqué que des dommages avaient été causés aux sites touchés, sans donner de précisions sur l’ampleur ou la nature des cibles.

Selon la presse locale et les images diffusées sur les réseaux sociaux, un poste situé dans la banlieue sud de Damas, à Sayyidah Zaynab, aurait été endommagé.

SANA a fait état des victimes des frappes aériennes sans préciser les grades ni l’identité des tués et des blessés.

Il n’y a pas eu de commentaire de la part de l’armée israélienne, qui ne commente pas les frappes individuelles, sauf si elles sont menées en représailles à des attaques spécifiques contre Israël.

Israël a mené des centaines de frappes aériennes en Syrie au cours des dix dernières années, principalement dans le but de contrecarrer les tentatives des forces iraniennes de transférer des armes au groupe terroriste libanais du Hezbollah ou de consolider leur position à la frontière nord d’Israël.

Les Israéliens poursuivent leurs frappes israéliennes dans l’espace aérien syrien, largement contrôlé par la Russie, alors même que les relations avec Moscou se sont détériorées ces dernières semaines.

Israël, qui soutient de plus en plus l’Ukraine, s’est retrouvé en désaccord avec la Russie, mais tente de maintenir sa liberté de mouvement dans l’espace aérien syrien.

La dernière frappe en Syrie attribuée à Israël remonte au 6 juillet, lorsqu’un soldat syrien aurait été tué dans une frappe par un drone israélien près de la frontière avec Israël.

Avant cela, le 2 juillet, Israël aurait attaqué un poste dans la ville d’al-Hamidiyah, au sud de Tartus, près de la frontière avec le Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...