Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Syrie: deuxième raid israélien contre des positions à Damas en 24h – médias d’Etat

L’agence de presse officielle assure que les défenses aériennes ont intercepté des « missiles hostiles », moins de 24 heures après une autre attaque qui a blessé deux soldats

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Capture d’écran d’une vidéo supposée montrer une  frappe israélienne sur Damas, le 31 mars 2023. (Capture d’écran : Twitter)
Capture d’écran d’une vidéo supposée montrer une frappe israélienne sur Damas, le 31 mars 2023. (Capture d’écran : Twitter)

Des missiles ont touché vendredi après minuit des cibles au sud-ouest de la capitale Damas, faisant des dégâts matériels, a indiqué l’agence de presse officielle syrienne SANA en attribuant ces nouveaux tirs à Israël.

Il s’agit de la deuxième frappe israélienne près de Damas en moins de 24h, deux soldats syriens ayant été blessés lors d’un raid israélien dans la nuit de mercredi à jeudi près de Damas.

« A 00H17 (21H17 GMT), l’ennemi israélien a mené une agression aérienne en tirant plusieurs missiles depuis le Golan syrien occupé et visant une des positions dans les environs de Damas », a indiqué SANA vendredi, en citant une source militaire.

La source a ajouté que plusieurs missiles « hostiles » ont été interceptés par la défense anti-aérienne syrienne, faisant état de dégâts matériels.

SANA avait indiqué peu avant que « des explosions ont retenti vendredi après minuit dans les environs de Damas ».

Damas assure fréquemment déjouer les frappes de Tsahal, mais les analystes militaires doutent de ces affirmations.

Aucun blessé n’a été signalé des suites de la frappe.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), les missiles israéliens ont pris pour cible des positions militaires du régime syrien, affiliées à l’Iran, au sud-ouest de Damas.

L’ONG, qui dispose d’un vaste réseau de sources dans ce pays en guerre, a fait savoir que les missiles avaient détruit un dépôt d’armes et de munitions, sans mentionner de victimes.

Un correspondant de l’AFP à Damas a indiqué avoir été réveillé par une forte détonation.

Des images circulant sur les réseaux sociaux donnent à voir des déflagrations dans le ciel, qui pourraient provenir de missiles de défense aérienne syriens.

Moins de 24 heures plus tôt, deux soldats syriens ont été blessés et des dégâts matériels ont été causés par des frappes aériennes israéliennes près de Damas, a annoncé le ministère syrien de la Défense.

L’état de santé des deux soldats n’a pas été précisé.

Ces dernières années, nombre de soldats syriens des unités de défense aérienne ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes.

Israël commente rarement les frappes au cas par cas, mais dit vouloir empêcher l’Iran de s’implanter à ses portes. Ces dernières années, Israël aurait mené des centaines de frappes sur des cibles à l’intérieur des régions de Syrie contrôlées par le gouvernement, notamment des attaques sur les aéroports de Damas et d’Alep, mais il reconnaît rarement ces opérations et n’en parle pas.

Selon l’OSDH, Israël aurait déjà mené six raids aériens en Syrie ce mois-ci.

L’armée israélienne dit vouloir mettre un terme aux livraisons d’armes destinées à ces organisations, comme l’organisation terroriste libanaise du Hezbollah.

Les frappes aériennes attribuées à Israël s’en sont pris à plusieurs reprises aux systèmes de défense aérienne syriens.

Israël s’en serait pris à deux reprises à l’aéroport d’Alep, ville du nord du pays où les organisations affiliées à l’Iran et ses alliés sont bien implantés.

Un premier raid a fait trois morts le 7 mars, et le deuxième a causé des dégâts matériels le 22 mars dernier.

Selon deux « sources de renseignement locales » et anonymes qui se sont confiées à l’agence de presse Reuters, l’une des frappes enregistrées la semaine passée a pris pour cible un dépôt de munitions souterrain situé dans l’enceinte de l’aéroport militaire de Nairab.

Ces sources ont fait savoir que le site était utilisé pour stocker des systèmes guidés par des missiles, livrés par des avions cargo iraniens.

Ce mois-ci toujours, contre toute attente, Israël aurait également mené une frappe diurne dans le nord-ouest de la Syrie, blessant trois soldats et occasionnant des dégâts, a déclaré SANA.

En janvier, l’armée syrienne avait déclaré que l’armée israélienne avait tiré des missiles sur l’aéroport international de Damas, le paralysant temporairement et tuant deux soldats.

Cette attaque aurait été menée de crainte que l’aéroport ne serve à faire entrer des armes iraniennes en Syrie.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.