Teva autorisé à commercialiser en Chine son traitement contre Huntington
Rechercher

Teva autorisé à commercialiser en Chine son traitement contre Huntington

La Chine est le deuxième pays du monde, après les États-Unis, à approuver Austedo, un médicament qui traite la dyskinésie qui accompagne cette maladie neurodégénérative rare

Une vue d'ensemble de TEVA Pharmaceutical Industries à Jérusalem, Israël, 11 octobre 2013. (Yonatan Sindel/Flash90)
Une vue d'ensemble de TEVA Pharmaceutical Industries à Jérusalem, Israël, 11 octobre 2013. (Yonatan Sindel/Flash90)

La société israélienne Teva Pharmaceutical Industries a déclaré lundi avoir obtenu le feu vert des autorités chinoises pour commercialiser son traitement Austedo contre la maladie de Huntington.

La Chine est le deuxième pays au monde, après les États-Unis, à approuver Austedo, qui traite la dyskinésie tardive chez les adultes et la chorée associée à la maladie de Huntington.

La maladie de Huntington est une maladie neurodégénérative rare et mortelle, dont l’âge moyen d’apparition en Asie est de 40 ans. La chorée – mouvements involontaires, aléatoires et soudains, de torsion – est l’une des manifestations physiques les plus frappantes de cette maladie, survenant chez environ 90 % des patients.

La dyskinésie tardive est un trouble moteur caractérisé par des mouvements répétitifs et incontrôlés de la langue, des lèvres, du visage, du tronc et des extrémités. Souvent débilitant, il touche environ 500 000 personnes aux États-Unis et est généralement le résultat d’un traitement au moyen de médicaments largement utilisés pour des affections psychiatriques telles que la schizophrénie et le trouble bipolaire.

Austedo est le nom du médicament développé par Teva, dont les ventes ont fait un bond de 64 % aux États-Unis au cours du dernier trimestre.

Les actions de Teva ont augmenté de 3,8 % à 16h17 à Tel Aviv après l’annonce, et de 4,2 % en pré-vente à New York. Au début du mois, la société a annoncé de solides résultats financiers pour le premier trimestre, liés à une hausse de la demande de médicaments génériques et de médicaments en vente libre et de produits destinés à soulager les problèmes respiratoires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...