The Independent classe Tel Aviv comme ville littéraire
Rechercher

The Independent classe Tel Aviv comme ville littéraire

De ses rues portant des noms de poètes aux bibliothèques sur les plages, la ville en bord de mer est en haut du classement

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, à la bibliothèque mobile. (Crédit photo: Malovani Israël)
Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, à la bibliothèque mobile. (Crédit photo: Malovani Israël)

Nous sommes connus comme étant des gens du livre, et il s’avère que Tel Aviv est considérée comme la ville des lecteurs.

Selon une liste compilée pour la Journée mondiale du livre 2018 par The Independent, Tel Aviv se classe parmi les meilleures villes littéraires avec Paris, Dublin et Séoul, grâce à ses rues qui portent le nom d’écrivains célèbres, où résidaient Rachel Bluwstein et Chaim Bialik, dont l’ancienne maison est régulièrement visitée – et un musée de la ville.

Les plages de Tel Aviv proposent même des bibliothèques où l’on peut emprunter des livres en plusieurs langues, le sable chaud et les chaises de plage – c’est idéal pour lire.

L’écrivain Lilit Marcus a recommandé de lire à Tel Aviv le livre « The Nimrod Flipout » d’Etgar Keret et, comme le cher Keret est un habitant de Tel Aviv, cela a aussi du sens.

La salle de lecture de trois étages prévue pour la nouvelle Bibliothèque nationale d’Israël, avec une lucarne massive au toit. (Avec la permission de la Bibliothèque nationale d’Israël)

Puisque nous parlons de villes littéraires, nous mentionnerons Jérusalem, une autre ville littéraire, avec sa propre collection de littérature, y compris S.Y. Agnon, Yehuda Amichai, A.B. Yehoshua, Aharon Appelfeld, et d’autres.

La ville est magique pour s’asseoir, lire et contempler.

Il y a la bibliothèque nationale, avec un nouveau batîment en construction, même si le bâtiment existant offre une salle de lecture très calme pour les chercheurs de tous horizons.

Un coin de lecture à Tmol Shilshom est dédié au défunt poète Yehuda Amichai. Son fauteuil préféré est toujours là. (Autorisation)

Pour lire confortablement, essayez Tmol Shilshom, le café bien-aimé rendu célèbre par l’écrivain lauréat du prix Nobel de Jérusalem S.Y. Agnon. Vous pouvez également vous rendre chez lui à Talpiot, rue Klausner, du nom de l’historien Josef Klausner qui vivait juste en haut.

Il y a un grand banc ombragé à l’extérieur, surplombant la vue en direction de la mer Morte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...