Selon le tueur présumé, “Dieu a dit” de décapiter son ex-femme
Rechercher

Selon le tueur présumé, “Dieu a dit” de décapiter son ex-femme

Meir Ephraim Goldstein a promis de révéler dans 8 jours pourquoi il avait tué son ancienne épouse ; le juge a demandé sa détention dans un hôpital psychiatrique

Meir Ephraim Goldstein, soupçonné d'avoir décapité son ex-femme et tenté de brûler son corps à Tibériade, devant la cour des magistrats de Nazareth, le 30 mars 2017. (Crédit : Flash90)
Meir Ephraim Goldstein, soupçonné d'avoir décapité son ex-femme et tenté de brûler son corps à Tibériade, devant la cour des magistrats de Nazareth, le 30 mars 2017. (Crédit : Flash90)

Un homme soupçonné d’avoir décapité son ex-femme, Adele Goldstein, puis de s’être promené avec sa tête sous le bras a déclaré aux policiers qu’il avait agi sur ordre divin.

Le suspect, Meir Ephraim Goldstein, 34 ans, a été présenté jeudi à la cour des magistrats de Nazareth, où le juge a ordonné que sa détention provisoire soit prolongée de deux semaines et qu’il soit détenu dans un hôpital psychiatrique.

Goldstein a été arrêté mercredi à Tibériade, dans le nord du pays, dans des voisins ont informé la police qu’ils avaient vu un homme se promener dans le quartier avec des vêtements tâchés de sang et avec la tête d’une femme sous le bras.

Goldstein a annoncé aux enquêteurs que, après avoir tué son ancienne épouse, qui avait 33 ans, il était maintenant le messie.

« Dieu m’a appelé et m’a dit ‘C’est la graine d’Amalek et le prophète Ezéchias n’a pas coupé la tête d’Amalek, et n’a par conséquent pas gagné le droit d’être le roi messie’. Parce que j’ai coupé la tête de la graine d’Amalek, je suis reconnu comme le roi messie », a-t-il déclaré.

Dans la tradition juive biblique, la tribu nomade des Amalécites est vue comme l’essence du mal, et il avait été ordonné aux Juifs de l’éradiquer.

Meir Ephraim Goldstein, soupçonné d'avoir décapité son ex-femme et tenté de brûler son corps à Tibériade, devant la cour des magistrats de Nazareth, le 30 mars 2017. (Crédit : Flash90)
Meir Ephraim Goldstein, soupçonné d’avoir décapité son ex-femme et tenté de brûler son corps à Tibériade, devant la cour des magistrats de Nazareth, le 30 mars 2017. (Crédit : Flash90)

Son avocat, Ephraim Dimri, a déclaré que Goldstein refusait d’expliquer les motifs de son meurtre, mais que dans huit jours – « les huit jours de Hanoukka », selon Goldstein – un miracle se produirait qui lui permettrait d’expliquer pourquoi il avait assassiné sa femme.

Dimri a déclaré que même si Goldstein avait déjà été examiné par un psychiatre après son arrestation, il devrait être à nouveau examiné.

Il a également demandé que la cour autorise un examen de l’histoire médicale et psychiatrique de Goldstein afin « de voir où il y a eu un échec ».

Après que Goldstein a été arrêté pour avoir tué son ex-femme et ensuite tenté d’incendier son appartement mercredi, les témoins ont raconté une scène atroce.

« Au début, j’ai pensé qu’il se baladait avec une tête de poupée, je n’avais pas réalisé ce que c’était, il était près de la benne et tentait de la brûler », a déclaré Wissam Darawshe au site d’information Ynet.

« Il a marché vers moi comme si tout était normal et m’a dit ‘appelle les pompiers, il y a un feu que je n’arrive pas à éteindre’, a-t-il déclaré. Il avait la tête sous le bras pendant tout ce temps. Elle était emballée dans une serviette, il la tenait comme si c’était un casque, et au début je n’ai pas réalisé ce que c’était. »

D’autres voisins ont indiqué qu’ils avaient entendu l’homme frapper aux portes des appartements en criant « j’ai tué Amalek ! »

La police a pu arrêter Goldstein dans la rue peu après, sans lutte. Cependant, ils ont ensuite remarqué l’incendie dans l’appartement voisin de son ex-femme, qu’il avait lui-même allumé. Quand les policiers sont entrés, ils ont trouvé le corps.

Les secouristes de Magen David Adom ont prononcé le décès de la femme immédiatement à leur arrivée sur les lieux. « C’était très difficile à voir », a déclaré le secouriste Talib Abdullah.

« Nous n’avons rien eu à faire en arrivant si ce n’est de prononcer son décès », a-t-il ajouté.

Les voisins ont indiqué que le couple avait divorcé il y a deux semaines, et que l’homme avait des problèmes psychiatriques.

Un voisin a également dit à Haaretz que « depuis le divorce, [Goldstein] était comme un sans-abri, et il dormait une partie du temps dans la salle d’étude » du séminaire religieux où il étudiait, tandis que d’autres voisins ont précisé qu’il « était un peu excentrique ces derniers temps. »

La Deuxième chaîne a révélé mercredi que Goldstein avait immigré en Israël depuis la Moldavie en 1991, et qu’il avait été hospitalisé dans un service de psychiatrie.

Des amis d’Adele Goldstein ont déclaré à Ynet qu’elle était soulagée de son divorce, mais quelle avait peur que son ex-mari ne la tue. Il n’a pas été précisé si elle avait porté plainte auprès de la police.

Une amie de la victime a déclaré qu’elle avait « dit à une de nos amies qu’elle était heureuse du divorce. Elle n’était pas dans un bon endroit, il abusait d’elle. »

L’invocation d’Amalek par le tueur présumé rappelle un autre récent meurtre atroce qui a eu lieu dans la région.

Dor Crasanti-Sela a été tuée par son mari avec ses deux fils, Yosef et Binyamin, le 28 janvier 2017. (Crédit : Facebook)
Dor Crasanti-Sela a été tuée par son mari avec ses deux fils, Yosef et Binyamin, le 28 janvier 2017. (Crédit : Facebook)

Nadav Sela, 28 ans, a été accusé le 2 mars par la même cour d’avoir poignardé à mort son épouse, Dor Crasanti-Sela, 23 ans ; ses fils Yosef, moins de deux ans, et Binyamin, 8 mois ; et son voisin Nachman Atia, 11 ans, dans la maison familiale de la ville de Migdal, près de Tibériade, le 28 janvier dernier.

Sela avait été arrêté peu après les meurtres dans une oliveraie voisine. Il a avoué et juste murmuré les mots « ce sont des Amalécites, ce sont des Amalécites », selon l’acte d’inculpation.

Stuart Winer et Jacob Magid ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...