Transfert ambassade à Jérusalem: Bolton et Pompeo croient à un accord de paix
Rechercher

Transfert ambassade à Jérusalem: Bolton et Pompeo croient à un accord de paix

Pour Husam Zomlot, le gouvernement américain a "abandonné de lui-même le rôle de conciliateur" en prenant une décision qui "crée un conflit religieux plutôt qu'une paix digne"

John Bolton s'exprime au sommet des responsables républicains 'First in the nation' à Nashua, dans le New Hampshire, le 17 avril 2015 (Crédit : Darren McCollester/Getty Images via JTA)
John Bolton s'exprime au sommet des responsables républicains 'First in the nation' à Nashua, dans le New Hampshire, le 17 avril 2015 (Crédit : Darren McCollester/Getty Images via JTA)

Le secrétaire d’Etat américain et le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale ont tous deux estimé dimanche qu’un accord de paix israélo-palestinien était possible après le transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem.

« Le processus de paix n’est certainement pas mort », a déclaré le secrétaire d’Etat Mike Pompeo lors d’un entretien à la chaîne Fox. « Nous y travaillons dur », a-t-il assuré. « Nous espérons pouvoir trouver une issue favorable là-bas aussi. »

Lundi, les Etats-Unis doivent inaugurer leur ambassade à Jérusalem, coïncidant avec le 70e anniversaire de la création d’Israël en 1948.

Le déménagement de l’ambassade, jusqu’ici située à Tel Aviv, marque une rupture unilatérale avec des décennies de diplomatie américaine.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo durant une conférence de presse conjointe avec le ministre des Affaires étrangères sud-coréen Kang Kyung-wha au Département d’État à Washington DC, le 11 mai 2018. (Crédit : AFP/Mandel Ngan)

Pour le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, loin de saper le processus de paix, ce déménagement « le rend plus facile » à mener à bien. « C’est la reconnaissance d’une réalité », a-t-il fait valoir dimanche lors d’un entretien à la chaîne américaine ABC.

« Reconnaître une réalité améliore toujours la probabilité de (parvenir à la) paix », a-t-il martelé.

Des milliers de Palestiniens sont attendus lundi à la frontière entre la bande de Gaza et Israël pour protester contre l’installation de l’ambassade américaine à Jérusalem.

« Ils ne réagissent pas bien », a reconnu samedi l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, lors d’un entretien à la chaîne Fox News.

Mais pour lui, leur perception « va évoluer avec le temps parce qu’ils vont comprendre que les Etats-Unis continuent à tendre la main de manière pacifique ». Les Etats-Unis, a-t-il affirmé, « sont là pour aider les Palestiniens ».

« Je pense que nous allons faire des progrès » dans le processus de paix, a déclaré le diplomate américain.

Pour l’envoyé palestinien aux Etats-Unis Husam Zomlot, le gouvernement américain a « abandonné de lui-même le rôle de conciliateur » en choisissant de déménager son ambassade, une décision qui « crée un conflit religieux plutôt qu’une paix digne ».

Pour autant, a exhorté l’envoyé de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) dans une déclaration transmise à l’AFP, « nous ne devons pas renoncer à notre conviction que la paix est possible ».

Husam Zomlot (Crédit : Capture d’écran YouTube)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...