Transfert d’ambassades: l’AP et l’OLP veulent la rupture avec les pays concernés
Rechercher

Transfert d’ambassades: l’AP et l’OLP veulent la rupture avec les pays concernés

Saeb Erekat a fustigé le président du Paraguay, "leader politique irresponsable", suite au transfert de sa mission diplomatique à Jérusalem

Le négociateur palestinien Saeb Erekat prend la parole lors de la conférence de Haaretz et du New Israel Fund à New York, le 13 décembre 2015 (Crédit : Amir Levy / Flash90)
Le négociateur palestinien Saeb Erekat prend la parole lors de la conférence de Haaretz et du New Israel Fund à New York, le 13 décembre 2015 (Crédit : Amir Levy / Flash90)

Le responsable de l’Autorité palestinienne, Saeb Erekat, a appelé lundi les pays arabes à rompre leurs relations diplomatiques avec les Etats-Unis, le Guatemala et le Paraguay suite au transfert de leurs ambassades à Jérusalem.

Il s’est exprimé parallèlement à l’inauguration de la nouvelle ambassade du Paraguay à Jérusalem ce lundi. Erekat a ainsi fustigé une violation « irresponsable » du droit international.

« Nous sommes déjà en contact avec nos différents alliés afin que nous prenions les mesures diplomatiques nécessaires contre le récent transfert illégal des ambassades du Paraguay, du Guatemala et des Etats-Unis à Jérusalem », a déclaré M. Erekat dans un communiqué.

« Nous appelons particulièrement les pays arabes qui accueillent des missions diplomatiques de ces pays à mettre en œuvre les résolutions antérieures de la Ligue arabe des années 1980, 1990 et 2000 visant à ‘rompre les liens avec les pays qui ont transféré leurs ambassades à Jérusalem ou qui ont reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël’ », a-t-il ajouté.

Erekat a fustigé le Paraguay suite au transfert de son ambassade, l’accusant d’ébranler tout accord de paix.

« Nous avons été témoins aujourd’hui du fait que le président paraguayen est un dirigeant politique irresponsable qui défie le droit international et la mise en œuvre d’un accord de paix juste et durable au Moyen-Orient », a-t-il déclaré. « En ouvrant son ambassade à Jérusalem, le Paraguay viole la résolution 478 du Conseil de sécurité des Nations unies, mais aussi la dignité des peuples d’Amérique latine qui ont lutté pour la liberté et la justice contre la domination et l’oppression. »

Le président du Paraguay Horacio Cartes (à gauche) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu inaugurent la nouvelle ambassade du Paraguay à Jérusalem, le 21 mai 2018 (Amos Ben Gershom / GPO)

Lors d’une cérémonie au parc technologique de Malha, là où est située la nouvelle ambassade, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président du Paraguay, Horacio Cartes, ont dévoilé ensemble la plaque de la nouvelle mission, rendant ainsi la décision officielle.

« Un grand jour pour Israël ; un grand jour pour le Paraguay – un grand jour pour notre amitié », a déclaré Netanyahu.

« Vous avez fait beaucoup pour votre pays. Maintenant, vous faites quelque chose pour nos deux pays », a déclaré Netanyahu à Cartes.

Netanyahu a rappelé que le Paraguay avait aidé les Juifs à fuir l’Allemagne nazie et soutenu la création de l’Etat d’Israël.

« Le Paraguay, avant mais surtout sous votre leadership, a adopté une position très audacieuse dans ses affaires internationales et refusé de coopérer avec les mensonges colportés contre Israël », a déclaré Netanyahu à Cartes. « Nous nous souviendrons toujours de cela. Merci Horacio. Merci, et merci au Paraguay. »

Netanyahu a déclaré que la coopération entre les deux pays deviendrait « plus importante », notamment dans des domaines tels que l’agriculture, la sécurité et la technologie.

« Nous nous souvenons de nos amis. Nous n’avons pas de meilleurs amis que vous », a conclu Netanyahu.

Le dirigeant paraguayen a qualifié l’événement « d’historique », ajoutant que cette occasion « revêt une importance particulière parce qu’elle exprime l’amitié sincère et la solidarité courageuse entre le Paraguay et Israël ».

« Du fond de mon cœur, j’apprécie ce pays qui défend courageusement son droit de vivre en paix et qui a construit un Etat économiquement prospère qui assure son avenir et celui de ses enfants », a affirmé Cartes.

Jusqu’en 2012, l’ambassade du Paraguay était située à Mevasseret Zion, dans la banlieue de Jérusalem, mais elle a été fermée quand Israël a fermé sa mission à Asuncion, en raison de « contraintes budgétaires » selon le ministère des Affaires étrangères à l’époque.

En juillet 2013, Cartes, qui venait d’être élu président, a annoncé que le pays rouvrirait son ambassade en Israël, mais cette fois à Tel Aviv. L’ambassade d’Israël à Asuncion a rouvert il y a moins de deux ans.

Après l’inauguration de l’ambassade ce lundi à Jérusalem, qui était beaucoup plus modeste que l’inauguration de la nouvelle ambassade américaine dans le quartier d’Arnona la semaine dernière, M. Cartes devait assister à une réception au ministère des Affaires étrangères en compagnie de Netanyahu.

Plus tôt lundi, Cartes avait rencontré le président Reuven Rivlin.

Le mois dernier, Cartes a déclaré qu’il souhaitait transférer l’ambassade de son pays à Jérusalem avant la fin de son mandat présidentiel en août.

La décision a provoqué la controverse au Paraguay. Elle a été prise moins de deux mois avant que Mario Abdo Benitez ne remplace Cartes, et le nouveau président élu a déclaré ne pas avoir été consulté.

Israël revendique la ville entière comme sa capitale éternelle. Les Palestiniens considèrent Jérusalem-Est comme leur future capitale et le transfert des ambassades – toutes situées dans la partie Ouest de la ville – ont provoqué leur colère.

La plupart des pays du reste du monde garderont leurs ambassades à Tel Aviv, et cela jusqu’à ce que le statut juridique international de la ville soit résolu lors de négociations entre Israël et les Palestiniens.

Dimanche, Hanan Ashrawi, responsable de l’Organisation de libération de la Palestine, a publié une déclaration condamnant le Paraguay pour ce transfert.

« En adoptant une mesure aussi provocatrice et irresponsable qui contrevient directement au droit international et au consensus, le Paraguay conspire avec Israël, les Etats-Unis et le Guatemala afin de consolider l’occupation militaire et sceller le sort d’une Jérusalem occupée. »

Elle a appelé tous les pays « respectueux du droit international à rompre leurs relations avec les pays qui soutiennent l’annexion unilatérale de Jérusalem, occupée par Israël ».

Outre les Etats-Unis, le Guatemala et le Paraguay, un certain nombre d’autres pays ont exprimé le souhait de transférer leurs ambassades en Israël, notamment le Honduras, la République tchèque et la Roumanie.

Le public écoute l’allocution pré-enregistrée de Donald Trump durant l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, le 14 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le 6 décembre, le président américain Donald Trump a rompu avec un consensus international de longue date en déclarant publiquement qu’il reconnaissait Jérusalem comme capitale d’Israël. Lors du même discours, il a déclaré qu’il allait transférer l’ambassade américaine dans la ville.

Dans un message vidéo préenregistré diffusé lors de l’inauguration de l’ambassade la semaine dernière, Trump a déclaré qu’il reconnaissait une « réalité, que Jérusalem est la capitale israélienne », notant que la ville abrite les principales installations gouvernementales comme la Cour suprême, le bureau du Premier ministre et la résidence présidentielle.

Il a également souligné que les Etats-Unis restaient déterminés à faciliter un accord de paix israélo-palestinien et appelé Israël à préserver le statu quo sur les sites religieux à Jérusalem.

Michael Bachner a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...