Trois obus de mortier lancés sur Israël depuis Gaza ; l’armée riposte
Rechercher

Trois obus de mortier lancés sur Israël depuis Gaza ; l’armée riposte

La dernière attaque en provenance du territoire palestinien n'a fait aucune victime ni blessés, quelques heures après des frappes dans la bande en réponse à des roquettes

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un missile israélien lancé par le système antimissile du Dôme de fer, créé pour intercepter et détruire les roquettes à courte portée et les obus d'artillerie, dans la ville israélienne de Sdérot, le 12 novembre 2019 (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Un missile israélien lancé par le système antimissile du Dôme de fer, créé pour intercepter et détruire les roquettes à courte portée et les obus d'artillerie, dans la ville israélienne de Sdérot, le 12 novembre 2019 (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Trois obus de mortier ont été tirés depuis la bande de Gaza vers Israël vendredi après-midi, selon l’armée. Le système de défense anti-missiles Dôme de fer a intercepté un des projectiles, tandis que les deux autres ont frappé des terrains vagues.

Aucune victime ni dégâts n’ont été rapportés.

L’armée israélienne a riposté et un tank a visé un poste d’observation du Hamas près de la frontière au sud de Gaza, a déclaré l’armée.

L’attaque au mortier n’a pas déclenché de sirènes à l’intérieur des communautés israéliennes, car elle se dirigeait vers une zone non peuplée, mais elle a déclenché des alarmes sur les applications des smartphones dans la zone, a déclaré l’armée.

Tôt vendredi, l’armée de l’Air israélienne a effectué des frappes à Gaza en réponse à trois roquettes tirées depuis l’enclave palestinienne sur Israël.

L’armée a fait savoir que parmi les cibles touchées se trouvait une installation clandestine utilisée pour la fabrication d’armes. Aucun blessé n’a été signalé à la suite de ces frappes. Des coupures de courant généralisées ont été signalées à Rafah.

Les tensions entre Israël et Gaza n’ont cessé d’augmenter au cours des deux dernières semaines après plusieurs mois de calme relatif. Les craintes d’une escalade de la violence à Gaza et en Cisjordanie se sont accrues ces derniers jours après la publication du plan de paix américain, considéré comme favorisant fortement Israël.

Deux des roquettes tirées sur Israël en fin de journée jeudi ont été abattues par le système de défense anti-missiles Dôme de fer. La troisième a atterri dans un terrain vague. Personne n’en a revendiqué la responsabilité, mais Tsahal tient le Hamas, qui dirige de facto la bande de Gaza, responsable de toute violence émanant de l’enclave.

Une fillette de trois semaines a été hospitalisée pour des blessures modérées à la tête après avoir été blessée lors de son évacuation vers un abri anti-bombe à Sderot. La mère du nouveau-né, âgée de 30 ans, a également été hospitalisée pour des blessures légères, selon les services d’urgence. Les autorités ont indiqué que l’état du bébé s’était amélioré vendredi matin.

Une vidéo publiée par les médias israéliens montrerait les tirs de roquettes au-dessus de la ville.

Israël a effectué des frappes aériennes dans le sud de Gaza jeudi après-midi en réponse à des tirs transfrontaliers de snipers sur une position militaire israélienne et après qu’un paquet de ballons reliés à un engin explosif a été retrouvé dans les environs du Conseil régional de Hof Ashkelon.

Mercredi soir, un mortier a été tiré de Gaza sur Israël, provoquant des frappes aériennes de représailles.

L’armée a annoncé qu’elle déployait des troupes supplémentaires à la frontière de Gaza et en Cisjordanie, craignant que les Palestiniens ne réagissent violemment au plan de paix, qui a été publié mardi.

Les dirigeants palestiniens ont rejeté ce plan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...