Trump dénonce une série de crimes antisémites devant le Congrès
Rechercher

Trump dénonce une série de crimes antisémites devant le Congrès

Les Etats-Unis resteront "unis" contre la "haine et le mal sous toutes leurs formes", a indiqué le président

Le président américain Donald J. Trump pendant son premier discours devant le Congrès, à la Chambre des représentants, à Washington, D.C., le 28 février 2017. (Crédit : Jim Lo Scalzo/Pool/AFP)
Le président américain Donald J. Trump pendant son premier discours devant le Congrès, à la Chambre des représentants, à Washington, D.C., le 28 février 2017. (Crédit : Jim Lo Scalzo/Pool/AFP)

Le président des Etats-Unis Donald Trump a dénoncé solennellement mardi soir devant le Congrès une série de crimes et d’actes racistes et antisémites dans tout le pays ces derniers jours, promettant que l’Amérique resterait « unie » contre la « haine ».

En débutant son premier discours devant le Congrès, le nouveau président américain a condamné avec force « les dernières menaces en date visant des centres de la communauté juive et le vandalisme contre des cimetières juifs ».

Des vandales ont brisé et retourné plus de 500 pierres tombales dans un cimetière juif de Philadelphie, dernier événement révélé dimanche d’une série de menaces et attaques visant des sites juifs à travers les Etats-Unis.

Il y a une semaine, une centaine de tombes juives avaient été profanées dans un cimetière de Saint Louis, dans le Missouri (centre). Auparavant, ce sont des croix gammées qui avaient été peintes sur des voitures, des ponts, des bâtiments et une école élémentaire dans l’Etat de New York (nord-est).

Pierres tombales profanées au cimetière juif de Philadelphie, le 26 février 2017. (Crédit : capture d'écran ABC)
Pierres tombales profanées au cimetière juif de Philadelphie, le 26 février 2017. (Crédit : capture d’écran ABC)

Cette semaine, près de 30 institutions juives à travers les Etats-Unis ont reçu de fausses alertes à la bombe nécessitant leur évacuation. Au total, quelque 90 incidents du même type ont été recensés depuis début janvier dans 27 états américains et une province canadienne.

Les Etats-Unis comptent le plus grand nombre de Juifs au monde, derrière Israël, avec quelque 4,5 à 5,5 millions d’Américains juifs selon diverses estimations.

Trump, qui avait multiplié les déclarations incendiaires durant sa campagne, notamment contre des musulmans et des immigrés d’Amérique latine, a également dénoncé l’attaque raciste contre deux ressortissants indiens la semaine passée dans le Kansas, dont l’un a été tué.

Ces actes « viennent nous rappeler que si nous sommes peut-être une nation divisée lorsqu’il s’agit de politique, nous sommes un pays uni pour condamner la haine et le mal sous toutes leurs formes », a lancé le 45e président des Etats-Unis devant les deux chambres réunies du Congrès.

Dans les premiers mots de son discours, Donald Trump a également rendu hommage aux « célébrations du mois de l’Histoire des Noirs » aux Etats-Unis qui s’achèvent ces jours-ci : « Cela vient nous rappeler quel fut le chemin de notre nation vers les droits civiques et le travail qui reste à accomplir », a estimé le président.

Tim Kaine, sénateur démocrate de Virginie, pendant un meeting de campagne d'Hillary Clinton à Miami, le 23 juillet 2016. (Crédit : Gustavo Caballero/Getty Images/AFP)
Tim Kaine, sénateur démocrate de Virginie, pendant un meeting de campagne d’Hillary Clinton à Miami, le 23 juillet 2016. (Crédit : Gustavo Caballero/Getty Images/AFP)

Mardi, Tim Kaine, le sénateur démocrate de Virginie a écrit une lettre ouverte au directeur du FBI, James Comey, lui demandant d’ouvrir une enquête complète sur la hausse des actes antisémites dans tous les Etats-Unis.

De tels actes répétés ont « augmenté la peur et l’angoisse dans les communautés juives » de tout le pays, a déclaré Kaine, qui était le candidat à la vice-présidence démocrate aux côtés d’Hillary Clinton.

Les dirigeants juifs qui se sont opposés à Trump et à ses politiques et ses discours ont salué sa reconnaissance du phénomène, mais ont demandé plus d’actes.

« Puissant que le président souligne l’antisémitisme au début de son discours », a déclaré le rabbin Rick Jacobs, président de l’Union pour un judaïsme réformé, sur Twitter. « La clef est maintenant d’enquêter et de mettre fin à la campagne de terrorisme. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...