Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Tsahal cible des terroristes palestiniens lors de 2 frappes de drones en Cisjordanie

Trois hommes à l'origine d'attaques meurtrières ont été visés lors d'une première frappe à Jénine ; une seconde frappe quelques heures plus tard en tue deux autres, donnant le coup d'envoi d'un raid de plusieurs heures dans un camp de réfugiés près de Tulkarem

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Palestiniens près d'une voiture qui a été touchée par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 20 mars 2024. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)
Des Palestiniens près d'une voiture qui a été touchée par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 20 mars 2024. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

L’armée israélienne a effectué deux frappes de drones à quelques heures d’intervalle en Cisjordanie mercredi, tuant plusieurs Palestiniens soupçonnés de terrorisme lors de chaque frappe. Elle a ainsi intensifié le recours à cette méthode, autrefois réservée à Gaza et à d’autres territoires où l’armée opère.

La première frappe, mercredi après-midi, a tué trois terroristes palestiniens et en a grièvement blessé un autre alors qu’ils circulaient en voiture dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, ont déclaré l’armée et les autorités sanitaires palestiniennes.

Les médias palestiniens ont cité les noms d’Ahmed Barakat, de Muhammad Fayed et de Mahmoud Rahhal. Muhammad Hawashin a été grièvement blessé lors de l’attaque.

Selon les forces israéliennes et l’agence de sécurité Shin Bet, les quatre personnes étaient des agents du Jihad islamique palestinien.

Tsahal a déclaré que Barakat avait perpétré deux attaques majeures par balles l’année dernière, dont le meurtre de Meir Tamari près de l’implantation de Hermesh en Cisjordanie en mai 2023, et une autre attaque dans la région en juin 2023 qui a blessé quatre soldats et un civil.

Hawashin a été identifié par le Shin Bet comme un commandant d’une aile locale du Jihad islamique palestinien à Jénine.

Selon Tsahal et le Shin Bet, Barakat et Hawashin étaient également à l’origine d’une tentative d’attentat-suicide à la bombe en Israël le 11 mars, et ont dirigé une attaque par balles et à la bombe contre des troupes près de l’avant-poste de Homesh le 8 mars, au cours de laquelle sept soldats ont été blessés.

De gauche à droite : Mahmoud Rahhal, Ahmed Barakat et Muhammad Fayed, tués lors d’une attaque de drone israélien à Jénine, le 20 mars 2024. (Réseaux sociaux)

Tsahal a diffusé des images montrant l’attaque du véhicule dans lequel se trouvaient les quatre terroristes.

Des images de caméras de surveillance diffusées en ligne ont également montré le moment de la frappe.

Environ six heures plus tard, l’armée israélienne a déclaré avoir tué deux autres terroristes présumés lors d’une autre attaque de drone dans le camp de réfugiés de Nur Shams, en Cisjordanie, ajoutant que les deux hommes étaient armés et représentaient une menace pour les troupes.

L’attaque du drone a donné le coup d’envoi de ce que l’armée a qualifié de raid de plusieurs heures, au niveau de la brigade, dans le camp de réfugiés près de Tulkarem.

Selon la Treizième chaîne, il s’agissait de la 46e frappe aérienne menée par l’armée israélienne en Cisjordanie depuis le début de la guerre à Gaza, il y a plus de cinq mois.

Lors du raid de Tsahal à Tulkarem, deux autres Palestiniens ont été tués lors d’affrontements avec les troupes, a déclaré jeudi matin le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne.

Les forces de sécurité à Jérusalem et en Cisjordanie sont en état d’alerte depuis le début du ramadan la semaine dernière. Les tensions étaient déjà vives entre Israéliens et Palestiniens en raison de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, déclenchée par le massacre du 7 octobre, au cours duquel des terroristes du Hamas ont assassiné environ 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et en ont kidnappé 253.

Depuis le 7 octobre, les forces israéliennes ont déclaré que leurs troupes avaient arrêté quelque 3 500 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 500 affiliés au Hamas.

Les Palestiniens affirment que plus de 400 personnes ont été tuées par les forces israéliennes en Cisjordanie depuis le début des hostilités, la plupart lors d’attaques ou d’affrontements avec les troupes de Tsahal au cours de raids nocturnes qui se sont concentrés sur une poignée de zones dans le nord de la Cisjordanie. Toutefois, des passants innocents auraient également été tués.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.