Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Israël : Le Hezbollah, le Liban et l’Iran portent « l’entière responsabilité » de l’escalade

Tsahal : Des frappes ont touché 45 cibles à Gaza au cours de la dernière journée ; Tsahal dément avoir mené des frappes dans une « zone humanitaire » du sud de Gaza

  • Des Palestiniens passant devant des bâtiments détruits dans le camp d'al-Bureij, au centre de la bande de Gaza, le 12 juin 2024. (Crédit : Eyad Baba/AFP)
    Des Palestiniens passant devant des bâtiments détruits dans le camp d'al-Bureij, au centre de la bande de Gaza, le 12 juin 2024. (Crédit : Eyad Baba/AFP)
  • Des manifestants appelant à la libération des otages détenus par des terroristes dans la bande de Gaza, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 12 juin 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Des manifestants appelant à la libération des otages détenus par des terroristes dans la bande de Gaza, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 12 juin 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
  • Un discours prononcé près du cercueil de Taleb Abdullah, connu sous le nom d'Abu Taleb, un haut commandant de terrain du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah qui a été tué dans une frappe israélienne, lors de ses funérailles dans la banlieue sud de Beyrouth, le 12 juin 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)
    Un discours prononcé près du cercueil de Taleb Abdullah, connu sous le nom d'Abu Taleb, un haut commandant de terrain du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah qui a été tué dans une frappe israélienne, lors de ses funérailles dans la banlieue sud de Beyrouth, le 12 juin 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)

Biden accuse le Hamas d’être le « principal obstacle » à un accord

Le président américain Joe Biden a accusé jeudi soir le Hamas d’être « le principal obstacle à ce stade » à un accord sur une trêve avec Israël et la libération d’otages.

« J’ai soumis une proposition approuvée par le Conseil de sécurité, par le G7, par les Israéliens, et le principal obstacle à ce stade est le Hamas qui refuse de signer, même s’ils ont proposé quelque chose de similaire », a-t-il déclaré en marge du sommet du G7 en Italie.

Les pompiers luttent toujours contre un incendie dans la forêt de Biriya

Un avion de lutte contre les incendies combat les flammes dans la forêt de Biriya, dans le nord d'Israël, déclenchées par une attaque du Hezbollah, le 13 juin 2024. (Ayal Margolin/Flash90)
Un avion de lutte contre les incendies combat les flammes dans la forêt de Biriya, dans le nord d'Israël, déclenchées par une attaque du Hezbollah, le 13 juin 2024. (Ayal Margolin/Flash90)

Les pompiers luttent toujours contre un incendie dans la forêt de Biriya, en Haute Galilée, qui s’est déclaré plus tôt dans la journée après une attaque de missile en provenance du Liban.

Le service d’incendie et de secours indique dans un communiqué que les pompiers ont réussi à maîtriser les flammes sur deux sites du plateau du Golan, mais qu’ils travaillent toujours en Galilée.

Les pompiers, l’armée israélienne et d’autres forces travaillent « dans une chaleur intense, sous l’alerte constante des tirs de roquettes » pour éteindre l’incendie.

Tsahal frappe un bâtiment du Hezbollah après le tir de deux roquettes vers Israël

Des avions de combat israéliens ont récemment frappé un bâtiment utilisé par le Hezbollah dans le sud du Liban, selon l’armée.

Pendant ce temps, deux roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la région de Yaara, dans le nord d’Israël.

L’armée israélienne affirme que les deux projectiles ont frappé des zones non habitées, sans faire de blessés.

Washington : Israël mène une « opération plus limitée » que prévu à Rafah

Des troupes de la Brigade Nahal opèrent dans le sud de Gaza à Rafah, dans une photo publiée le 7 juin 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des troupes de la Brigade Nahal opèrent dans le sud de Gaza à Rafah, dans une photo publiée le 7 juin 2024. (Crédit : armée israélienne)

Les États-Unis n’ont pas encore vu d’opération militaire majeure dans la ville de Rafah à Gaza, a déclaré le porte-parole du Département d’État américain, Matthew Miller.

Les opérations militaires israéliennes à Rafah n’ont pas « la taille, la portée ou l’ampleur » des opérations menées ailleurs à Gaza, a déclaré Miller lors d’un point de presse destiné aux journalistes.

« Cela a été une opération plus limitée. »

Des informations parues dans les médias en hébreu, citant des responsables israéliens, suggèrent que Tsahal envisage de mettre fin à ses opérations à Rafah dans les semaines à venir afin de se préparer à une offensive intensive le long de la frontière nord avec le Liban.

Gantz pense qu’Israël connaît le sort de la famille Bibas

Des chaises pour la famille Bibas, retenue en otage à Gaza, autour de la table du Seder dans la salle à manger communautaire du kibboutz Nir Oz, dans le sud d'Israël, le 11 avril 2024. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo, File)
Des chaises pour la famille Bibas, retenue en otage à Gaza, autour de la table du Seder dans la salle à manger communautaire du kibboutz Nir Oz, dans le sud d'Israël, le 11 avril 2024. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo, File)

Interrogé sur le sort de la famille Bibas, retenue en otage à Gaza depuis le 7 octobre, Benny Gantz dit croire qu’Israël connaît leur sort, mais ne confirmera pas pour l’instant les détails.

Dans une interview accordée à Kann, le chef du parti HaMahane HaMamlahti a répondu « Je pense que oui » lorsqu’on lui a demandé si Israël connaissait le sort de Shiri, Yarden, Ariel et Kfir Bibas.

Gantz affirme que le public connaîtra son sort « lorsque les choses se concrétiseront ».

L’ancien chef de Tsahal a déclaré à la Douzième chaîne que le rapatriement des otages doit être une priorité absolue, même au prix d’un « changement dans les combats à Gaza ».

Gantz souligne qu’Israël ne devrait pas administrer Gaza après la guerre, et que Jérusalem doit regarder « des années en avant » pour se préparer à un avenir sûr.

Il a déclaré à la Treizième chaîne que plus Israël « attendait et attendait » un accord de libération des otages, plus « le coût a augmenté… Sinwar se trouve dans les tunnels et ne se soucie pas vraiment de son peuple et toute la pression ne fait qu’augmenter sur Israël. »

Le Jihad islamique palestinien revendique des tirs de roquettes à Sderot, Ashkelon et d’autres villes du sud

Sept roquettes ont été lancées depuis le nord de Gaza sur Sderot, Ashkelon et d’autres communautés proches de la bande, selon l’armée israélienne.

Quatre des roquettes ont été interceptées par la défense aérienne, tandis que les trois autres ont frappé des zones non habitées, selon l’armée.

Aucun blessé ni dommage n’a été signalé.

Le Jihad islamique palestinien a revendiqué l’attaque.

Cisjordanie : Fin du raid de Tsahal ; un soldat légèrement blessé, 2 terroristes palestiniens tués

Une photo distribuée montre des troupes de Tsahal opérant près de Jénine en Cisjordanie le 13 juin 2024. (Crédit : Tsahal)
Une photo distribuée montre des troupes de Tsahal opérant près de Jénine en Cisjordanie le 13 juin 2024. (Crédit : Tsahal)

Un soldat de Tsahal a été légèrement blessé lors d’affrontements avec des terroristes palestiniens au cours d’un raid dans la région de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, a indiqué l’armée.

Le raid qui a duré 13 heures s’est achevé, selon Tsahal ; les commandos de Duvdevan ont tué deux terroristes palestiniens « haut-gradés » à Qabatiya, au sud de Jénine.

Plusieurs suspects ont été arrêtés dans la région de Jénine, et les troupes de génie militaire ont découvert des engins explosifs placés sous les routes, a ajouté l’armée.

Deux terroristes palestiniens armés tués lors d’un raid de Tsahal en Cisjordanie

Un bulldozer de l'armée israélienne opère à l'entrée de Jénine en Cisjordanie, lors d'un raid le 13 juin 2024. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)
Un bulldozer de l'armée israélienne opère à l'entrée de Jénine en Cisjordanie, lors d'un raid le 13 juin 2024. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)

Deux terroristes palestiniens ont été tués par les troupes du commando Duvdevan dans la ville de Qabatiya, près de Jénine, en Cisjordanie, selon des sources militaires.

Les commandos ont appliqué une tactique connue sous le nom de « cocotte-minute », qui consiste à augmenter le volume des tirs dirigés vers un bâtiment pour forcer les suspects à en sortir. Au cours de l’opération, les troupes ont utilisé des lance-missiles portables sur le bâtiment.

Au cours des affrontements qui ont suivi, deux terroristes ont été tués.

Tsahal continue à opérer dans la région de Jénine depuis le lancement d’un raid dans la nuit. Au moins deux Palestiniens recherchés ont été arrêtés au cours de l’opération jusqu’à présent, selon les sources.

Les incendies causés par des missiles en Galilée et sur le plateau du Golan pas encore maîtrisés

Des pompiers s'efforcent d'éteindre un incendie provoqué par des roquettes lancées depuis le Liban, dans la forêt de Biriya, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des pompiers s'efforcent d'éteindre un incendie provoqué par des roquettes lancées depuis le Liban, dans la forêt de Biriya, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Des incendies sont toujours en cours dans plusieurs localités du nord du pays à la suite d’un barrage de roquettes et d’attaques de drones lancés par le groupe terroriste chiite du Hezbollah depuis le Liban, alors que les températures sont exceptionnellement élevées pour la saison.

Un porte-parole des services d’incendie et de secours a indiqué que les efforts se concentraient sur les incendies dans la forêt de Biriya, en Haute Galilée, ainsi qu’à plusieurs endroits sur le plateau du Golan, près de Katzrin et de Kidmat Tsvi.

Les pompiers ont été rejoints par Tsahal, les forces de sécurité locales ainsi que les équipes du Keren Kayemet LeIsrael et de l’Autorité des parcs et de la nature d’Israël, qui s’efforcent de maîtriser les flammes.

Tsahal frappe des infrastructures du Hezbollah dans le sud du Liban

Des volutes de fumée s'échappent du site d'une frappe aérienne israélienne à Zibqin, dans le sud du Liban, le 12 juin 2024. (Crédit : Kawnat Haju/AFP)
Des volutes de fumée s'échappent du site d'une frappe aérienne israélienne à Zibqin, dans le sud du Liban, le 12 juin 2024. (Crédit : Kawnat Haju/AFP)

Des avions de chasse israéliens ont frappé des infrastructures du Hezbollah dans le sud du Liban, à Deir Seryan, il y a peu de temps, selon l’armée.

Tsahal a par ailleurs indiqué que les sirènes signalant des infiltrations présumées de drones qui ont retenti sur le plateau du Golan il y a une heure ont été déclenchées par trois cibles qui ont été identifiées.

Les trois cibles, probablement des drones, ont été abattues par les défenses aériennes, a précisé l’armée.

Cisjordanie : Affrontements entre les troupes de Tsahal et des terroristes à Qabatiya

Les troupes israéliennes ont affronté des terroristes armés palestiniens retranchés dans un bâtiment dans la ville cisjordanienne de Qabatiya, près de Jénine, selon des sources militaires.

L’opération de Tsahal dans la région a été lancée la nuit passée.

Tsahal termine un exercice de deux semaines de simulation de guerre au Liban

Image transmise par Tsahal de troupes de la 226e brigade de parachutistes des unités de réserve effectuant un exercice dans le nord d'Israël le 13 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Image transmise par Tsahal de troupes de la 226e brigade de parachutistes des unités de réserve effectuant un exercice dans le nord d'Israël le 13 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes de la brigade blindée de réserve Kiryati et de la 226e brigade parachutiste de réserve viennent d’achever un exercice de deux semaines simulant des combats au Liban, selon l’armée.

Tsahal a déclaré que l’exercice simulait un scénario de combat impliquant des déplacements sur un terrain complexe et un parcours en terrain montagneux.

Les troupes ont également effectué des exercices de soutien logistique et de communication en territoire ennemi, d’extraction de troupes blessées et d’opérations de quartier général de brigade.

Cet exercice intervient alors que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, intensifie ses attaques quotidiennes contre le nord d’Israël et que la guerre se poursuit dans la bande de Gaza.

Israël a prévenu que, suite aux atrocités du 7 octobre, il ne tolérerait plus la présence du Hezbollah le long de sa frontière et que, si une solution diplomatique n’était pas trouvée, il prendrait des mesures militaires pour repousser le Hezbollah vers le nord.

Israël s’engage à répondre « avec force » à toutes les « agressions » du Hezbollah

Israël a indiqué jeudi qu’il répondrait « avec force » à « toutes les agressions du Hezbollah », après que le mouvement islamiste libanais a tiré plusieurs barrages de roquettes sur Israël depuis l’autre côté de leur frontière commune au cours des deux derniers jours.

« Israël répondra avec force à toutes les agressions du Hezbollah », a déclaré lors d’un point presse David Mencer, porte-parole du gouvernement israélien.

« Que ce soit par des efforts diplomatiques ou autres, Israël rétablira la sécurité à sa frontière septentrionale », a-t-il ajouté.

Des sirènes en Haute Galilée avertissant de l’infiltration présumée de drones

Des sirènes avertissant de l’infiltration présumée de drones retentissent dans un certain nombre de villes de Haute Galilée, dont Neot Mordechaï et Kfar Blum.

Aujourd’hui, les combats transfrontaliers avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah ont été parmi les plus intenses de ces derniers mois, avec des vagues répétées de roquettes et d’attaques de drones sur le nord d’Israël.

Le Hezbollah revendique le barrage de roquettes et de drones sur le nord d’Israël

Des intercepteurs ciblent des roquettes en provenance du Liban, vues depuis la ville de Safed, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des intercepteurs ciblent des roquettes en provenance du Liban, vues depuis la ville de Safed, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Le Hezbollah a reconnu la responsabilité du barrage de roquettes et de drones chargés sur le nord d’Israël cet après-midi, et a affirmé avoir visé plusieurs bases militaires.

Dans un communiqué, le groupe terroriste a indiqué avoir lancé des roquettes de type Katyusha et Falaq sur six bases militaires dans le nord d’Israël, ainsi que plusieurs essaims de drones chargés d’explosifs sur trois autres bases dans la région.

Tsahal signale qu’une quarantaine de roquettes ont franchi la frontière. Beaucoup ont été interceptées par les défenses aériennes, mais certaines ont atteint la zone, causant au moins 15 incendies. Deux hommes d’une vingtaine d’années ont également été légèrement blessés par des éclats d’obus.

Sept autres « cibles aériennes suspectes », probablement des drones, ont été identifiées, selon l’armée. Quatre des drones suspects ont été abattus par les défenses aériennes, selon Tsahal, qui a précisé que personne n’avait été blessé.

Israël : Le Hezbollah, le Liban et l’Iran portent « l’entière responsabilité » de l’escalade

Des intercepteurs ciblent des roquettes en provenance du Liban, vues depuis la ville de Safe, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des intercepteurs ciblent des roquettes en provenance du Liban, vues depuis la ville de Safe, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Israël a déclaré jeudi que le Hezbollah, son protecteur l’Iran et le gouvernement libanais portaient « l’entière responsabilité » de l’escalade des violences à la frontière israélo-libanaise, et a laissé entendre que la situation pourrait encore s’aggraver.

« Le Liban et le Hezbollah, sous l’égide de l’Iran, portent l’entière responsabilité de la détérioration de la situation sécuritaire dans le nord du pays », a déclaré le porte-parole du gouvernement, David Mencer.

« Israël rétablira la sécurité à sa frontière nord, par la voie diplomatique ou par d’autres moyens », a-t-il ajouté.

Les États-Unis très inquiets de l’escalade à la frontière israélo-libanaise

Des intercepteurs ciblent des roquettes en provenance du Liban, vues depuis la ville de Safed, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des intercepteurs ciblent des roquettes en provenance du Liban, vues depuis la ville de Safed, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Les États-Unis sont très inquiets du risque que la dégradation de la situation à la frontière israélo-libanaise mène à la guerre, a déclaré un haut responsable américain, ajoutant que des mesures spécifiques étaient nécessaires pour la région, en matière de sécurité, et que le cessez-le-feu à Gaza ne suffirait pas.

Plus de 40 roquettes et 5 drones présumés tirés sur le nord d’Israël

Des intercepteurs ciblent des roquettes en provenance du Liban, vues depuis la ville de Safe, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des intercepteurs ciblent des roquettes en provenance du Liban, vues depuis la ville de Safe, dans le nord d'Israël, le 13 juin 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Une quarantaine de roquettes ont été lancées depuis le Liban sur la Galilée et le Golan cette dernière heure, selon Tsahal.

L’armée a précisé que plusieurs roquettes ont été interceptées par les défenses aériennes, tandis que d’autres ont touché le sol, provoquant des incendies et blessant légèrement deux personnes.

Au même moment, cinq « cibles aériennes suspectes » – que l’on pense être des drones – ont été identifiées vers 14 heures, déclenchant des sirènes dans tout le nord d’Israël.

Tsahal a indiqué que trois de ces cibles avaient été interceptées par les défenses aériennes, sans donner de précisions sur les deux autres.

La Santé recommande de prendre des précautions en raison de la vague de chaleur

Des hommes se douchent sur une plage publique pour se rafraichir des fortes chaleurs à Tel Aviv, en Israël, le jeudi 13 juillet 2023. Le service météorologique israélien a émis un avertissement de fortes chaleurs et mis en garde contre le risque de déshydratation et de coups de chaleur. (Crédit : AP/Maya Alleruzzo)
Des hommes se douchent sur une plage publique pour se rafraichir des fortes chaleurs à Tel Aviv, en Israël, le jeudi 13 juillet 2023. Le service météorologique israélien a émis un avertissement de fortes chaleurs et mis en garde contre le risque de déshydratation et de coups de chaleur. (Crédit : AP/Maya Alleruzzo)

Le ministère de la Santé a exhorté toute la population à prendre des précautions face aux fortes températures prévues pour les jours à venir. La vague de chaleur, accompagnée de conditions exceptionnellement sèches et venteuses, touchera la plupart des régions d’Israël.

Les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes souffrant de problèmes de santé préexistants devront veiller à ne pas s’exposer à la chaleur et au soleil et à rester, si possible, dans des espaces climatisés. Ils leur est recommandé de boire de l’eau et de ne pas faire d’efforts physiques.

Le ministère a également rappelé aux parents et aux autres adultes de veiller à ne pas laisser les bébés et les enfants dans les voitures, qui chauffent rapidement, provoquant souvent des blessures graves, voire mortelles, en peu de temps.

L’insolation et l’épuisement peuvent survenir lors de déplacements, de travaux ou de randonnées en plein air sous une chaleur extrême. Il est donc conseillé au public de reporter ces activités jusqu’à ce que les températures baissent.

Des roquettes déclenchent 15 incendies dans le nord d’Israël

Le Service d’incendie et de secours fait état d’une quinzaine d’incendies provoqués par les barrages de roquettes en provenance du Liban sur la Haute Galilée et le plateau du Golan, ainsi que par des éclats d’obus tombés lors d’interceptions.

2 blessés par des éclats d’obus sur le Golan, des incendies se déclarent près de Katzrin

Les pompiers et la police ont reçu des rapports faisant état de nombreux impacts de roquettes dans le nord d’Israël, à la suite d’un barrage tiré depuis le Liban.

Selon le service de secours du Magen David Adom (MDA), deux hommes d’une vingtaine d’années ont été légèrement blessés dans la région de Katzrin, sur le plateau du Golan, après avoir été touchés par des éclats d’obus.

Les roquettes qui ont frappé la région de Katzrin ont déclenché plusieurs incendies, comme le montrent des images provenant de la région.

Alerte au drone dans le nord d’Israël

Les sirènes qui signalent l’infiltration présumée de drones ont retenti dans tout le nord d’Israël.

Elles ont été déclenchées à Safed, Katzrin, Majdal Shams et dans de nombreuses autres villes de Haute Galilée et du plateau du Golan.

Il y a eu une série de fausses alertes ce matin, mais depuis une heure, il y a des barrages de roquettes tirées depuis le Liban.

Plus tôt, Tsahal a annoncé que la sirène d’infiltration présumée de drones qui a retenti à Safed à 13h31 était une fausse alerte.

Tsahal a déclaré qu’un missile d’interception avait été tiré sur une cible qui s’est avérée par la suite être une « fausse identification ».

Des alertes retentissent à Safed ; le Dôme de Fer intercepte des roquettes provenant du Liban

Des alertes à la roquette ont retenti dans plusieurs communautés de Haute Galilée, près de la ville de Safed, dans le nord du pays.

Des images montrent le système de défense anti-missile « Dôme de fer » actif au-dessus de la zone, au milieu de ce qui semble être un barrage important en provenance du Liban.

Des sirènes d’alerte retentissent également à Katzrin, sur le plateau du Golan.

Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

Les sirènes ont retenti après une série de fausses alertes ce matin.

Selon la police, un corps retrouvé près de Shaar Hanegev est très probablement celui d’un terroriste du 7 octobre

Un t-shirt avec une logo en arabe trouvé non loin du corps découvert à Shaar Henegev, qui appartenait très probablement à un terroriste du 7 octobre (Porte-parole de la police)
Un t-shirt avec une logo en arabe trouvé non loin du corps découvert à Shaar Henegev, qui appartenait très probablement à un terroriste du 7 octobre (Porte-parole de la police)

La police estime que le corps découvert ce matin près de Shaar Hanegev est très probablement celui d’un des terroristes des massacres du 7 octobre.

Selon elle, suite à la découverte du corps, des recherches ont été menées dans les environs qui ont permis de trouver un gilet militaire et un t-shirt revêtu d’inscriptions en arabe et d’un logo semblable à celui de l’aile armée du Hamas, les Brigades al-Qassam.

La police attend la fin de l’identification du corps par les services de l’Institut médico-légal d’Abu Kabir.

Tsahal revendique la mort d’un millier de membres du Hamas en Israël, le 7 octobre dernier et dans les jours qui ont suivi.

Tsahal a achevé ses opérations dans les quartiers de Zeitoun et Sabra de Gaza City

Des troupes de la 99e division opérant dans le centre de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 13 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la 99e division opérant dans le centre de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 13 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes de la 99e division ont achevé un raid dans les quartiers Zeitoun et Sabra de la ville de Gaza cette semaine, indique l’armée israélienne.

L’opération a été menée par les Brigades Carmeli et Yiftah, ainsi que par l’unité d’élite multi-domaine 888, alias l’unité « Refaïm » (« fantôme » en hébreu).

Au cours de l’opération, les soldats ont tué des dizaines de terroristes armés et démoli une cinquantaine de sites appartenant à des groupes terroristes, dont des dépôts d’armes et des lance-roquettes.

Dans le même temps, la brigade du Corps d’Infanterie de réserve Alexandroni et la 8e brigade du Corps d’Infanterie de réserve ont été déployées cette semaine dans le corridor de Netzarim, dans le centre de la bande de Gaza, où la 99e division est basée.

La division, ainsi que les troupes de l’unité d’élite du Corps du Génie Militaire Yahalom, ont récemment démoli un tunnel de 800 mètres de long dans la zone de Juhor ad-Dik dans le corridor, ajoute Tsahal.

Selon l’armée, le tunnel, d’une profondeur d’environ 30 mètres, comportait plusieurs pièces et des portes anti-explosion, et avait été utilisé par des éléments du groupe terroriste palestinien du Hamas.

30 morts à Gaza ces dernières 24 heures dit le Hamas, qui porte le bilan à 37 232 morts

Des Palestiniens déplacés en raison du conflit actuel entre Israël et le Hamas se rassemblent dans un bâtiment endommagé utilisé comme abri temporaire dans le camp de réfugiés d'al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 12 juin 2024. (Crédit : Eyad BABA / AFP)
Des Palestiniens déplacés en raison du conflit actuel entre Israël et le Hamas se rassemblent dans un bâtiment endommagé utilisé comme abri temporaire dans le camp de réfugiés d'al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 12 juin 2024. (Crédit : Eyad BABA / AFP)

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré que 30 Palestiniens ont été tués à Gaza au cours des dernières 24 heures, faisant passer le bilan total des morts de la guerre à 37 232.

Tsahal a indiqué que plusieurs membres du groupe terroriste palestinien du Hamas avaient été tués lors d’affrontements à Rafah, et que plus de 10 terroristes ont été tués lors de batailles dans le centre de la bande de Gaza.

Les chiffres du Hamas ne peuvent être vérifiés. Quelque 24 000 de ces victimes ont été identifiées dans les hôpitaux ou par les familles elles-mêmes, tandis que les autres proviennent de « sources médiatiques » du Hamas. Ces chiffres incluent quelque 15 000 terroristes qu’Israël dit avoir tués dans les combats. Israël a également dit avoir tué un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

À VOIR : Des soldats utilisent un trébuchet pour lancer des engins incendiaires sur le Liban

Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent des soldats israéliens utilisant un trébuchet pour lancer des engins incendiaires sur le Liban, afin de déclencher des incendies de l’autre côté de la frontière.

La zone frontalière avec le Liban présente une végétation dense qui constitue un défi pour les soldats israéliens déployés dans la région.

Ces incendies seraient destinés à aider l’armée israélienne à identifier les terroristes qui tentent de s’infiltrer en Israël ou de mener d’autres attaques.

Washington : Israël soutient l’accord, la pression devrait être sur le Hamas

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, s'exprimant lors de la séance d'information quotidienne, à la Maison Blanche, à Washington, le 22 mai 2024. (Crédit : Susan Walsh/AP)
Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, s'exprimant lors de la séance d'information quotidienne, à la Maison Blanche, à Washington, le 22 mai 2024. (Crédit : Susan Walsh/AP)

Israël soutient la proposition de cessez-le-feu à la guerre qui fait rage depuis huit mois dans la bande de Gaza, a indiqué le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, et l’objectif est de réduire les divergences avec le Hamas afin de parvenir rapidement à un accord.

S’adressant aux journalistes en marge d’une réunion du Groupe des Sept (G7) dans le sud de l’Italie, Sullivan a déclaré que le monde devrait encourager le Hamas à accepter la proposition afin d’éviter une impasse.

Tsahal : Des frappes ont touché 45 cibles à Gaza au cours de la dernière journée ; des terroristes ont été tués dans les combats

Des soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 13 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 13 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Des avions de combat et des drones israéliens ont frappé quelque 45 cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, indique l’armée israélienne.

Tsahal précise que les cibles comprenaient des bâtiments utilisés par des groupes terroristes, des cellules d’individus armés, des lanceurs de roquettes – dont un amorcé à Rafah – des tunnels, et d’autres infrastructures.

Ces frappes surviennent alors que les troupes continuent d’opérer dans le sud de la bande de Gaza, à Rafah, et dans le corridor de Netzarim, au centre de la bande de Gaza.

À Rafah, l’armée affirme que les troupes de la Brigade Givati ont tué plusieurs terroristes armés lors d’un combat rapproché au cours de la journée écoulée.

Au moins 10 autres éléments, dont un terroriste ayant participé à l’assaut barbare et sadique du 7 octobre, ont été tués dans le centre de la bande de Gaza, ajoute Tsahal.

Tsahal dément avoir mené des frappes dans une « zone humanitaire » du sud de Gaza

L’armée israélienne dément avoir mené des frappes dans la zone d’al-Mawasi, sur la côte du sud de Gaza, désignée par Israël comme une « zone humanitaire ».

« Contrairement à ce qui a été rapporté ces dernières heures, aucune attaque de Tsahal n’a eu lieu dans la zone humanitaire d’al-Mawasi », a assuré l’armée dans un bref communiqué.

Tsahal frappe des cibles du Hezbollah durant la nuit ; certaines sirènes au nord auraient été déclenchées par un intercepteur

Cette nuit, les avions de combat israéliens ont frappé plusieurs bâtiments utilisés par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban, à Ayta ash-Shab, indique l’armée israélienne.

D’autres infrastructures du Hezbollah ont été bloquées à Aynata, ajoute Tsahal.

Parallèlement, l’armée précise que les sirènes qui ont retenti ce matin dans les villes de Klil et Yehiam ont été déclenchées par un missile d’interception lancé sur une cible qui s’est avérée être une fausse identification.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.