Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Tsahal : Un soldat tué à Gaza ; 300 terroristes tués à Rafah depuis le début de l’opération

La mort de Yedidya Azugi porte à 292 le nombre de soldats morts à Gaza ; l'opération de Tsahal entre Gaza et l'Égypte est conforme à celle qui a été convenue, selon les États-Unis

Yedidya Azugi, 21 ans, du 101e bataillon de la brigade parachutiste. (Crédit : Armée israélienne)
Yedidya Azugi, 21 ans, du 101e bataillon de la brigade parachutiste. (Crédit : Armée israélienne)

Alors que les combats se poursuivent dans la bande de Gaza, l’armée israélienne a annoncé jeudi qu’un soldat avait été tué, et que 300 terroristes étaient morts depuis le lancement de l’incursion dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Le sergent-chef Yedidya Azugi, 21 ans, du 101e bataillon de la brigade parachutiste, originaire de Revava, a été tué lors de combats contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, a annoncé l’armée israélienne, portant à 292 le nombre de morts dans l’offensive terrestre d’Israël à Gaza.

Tsahal a déclaré avoir effectué plus de 50 frappes aériennes dans la bande de Gaza au cours de la dernière journée, y compris une attaque qui a tué deux agents terroristes qui quittaient un bâtiment dans le nord de la bande de Gaza d’où des obus avaient été lancés en direction des troupes israéliennes.

Dans le nord de la bande de Gaza, l’armée a déclaré que les troupes continuaient à opérer au cœur de Jabaliya, où elles ont trouvé des armes et combattu des terroristes gazaouis qui les attaquaient.

Un correspondant de l’AFP a rapporté des tirs d’artillerie et des fusillades dans le quartier de Zeitoun, au sud de la ville de Gaza, où des témoins ont indiqué que d’épais panaches de fumée s’élevaient au-dessus de Jabaliya et de Beit Lahiya.

Les troupes opéraient également dans le centre de Gaza, où elles ont trouvé une cache d’armes, a indiqué Tsahal.

Dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, les soldats ont découvert des entrées de tunnels, un dépôt de munitions, des lanceurs de missiles antichars, des explosifs et d’autres armes non spécifiées, a indiqué Tsahal jeudi.

Des soldats de Tsahal opérant à Gaza dans une photo publiée par l’armée le 29 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Toujours à Rafah, une frappe aérienne a été ordonnée contre trois terroristes qui avaient ouvert le feu sur les troupes, et les habitants ont fait état de tirs d’artillerie intenses.

Les troupes ont tué environ 300 terroristes depuis le lancement de l’opération à Rafah le 6 mai, a déclaré le porte-parole du gouvernement, David Mencer.

Tsahal a également annoncé jeudi que le conduit d’un tunnel piégé qui a coûté la vie à trois soldats à Rafah mardi était situé à l’intérieur d’une clinique.

L’armée a également signalé que ses forces avaient essuyé des tirs de missiles antichars en provenance d’une école de l’UNRWA à Rafah et qu’elles avaient réagi en lançant un raid contre le bâtiment, une mosquée et une clinique adjacentes.

Au cours des recherches effectuées dans la zone, un tunnel piégé a été découvert à l’intérieur de la clinique, qui a ensuite explosé, tuant trois soldats du 50e bataillon de la brigade Nahal.

Tsahal a indiqué que les troupes avaient également trouvé une cache d’armes, ainsi que d’autres entrées de tunnel, à l’intérieur du complexe scolaire de l’UNRWA, y compris dans les salles de classe.

Une photo diffusée par Tsahal le 30 mai 2024 montrant un tunnel de Rafah qui, selon Tsahal, a été piégé, entraînant la mort de trois soldats. (Crédit : armée israélienne)

De leur côté, les groupes terroristes de Gaza ont montré qu’ils avaient toujours la capacité d’attaquer le territoire israélien, puisque des sirènes de roquettes ont été déclenchées à Nirim, près de la frontière de Gaza, ce jeudi matin.

La radio de l’armée a rapporté qu’un seul projectile avait été lancé depuis Khan Younès et avait atterri dans une zone inhabitée.

L’alarme était la première à retentir dans le sud d’Israël depuis l’alerte mardi soir à Mefalsim.

L’incursion de Tsahal à Rafah, qui serait le dernier grand bastion du Hamas, a suscité une controverse internationale, car avant son lancement, plus d’un million de civils s’y étaient réfugiés. Néanmoins, après l’annonce par l’armée de la capture du corridor de Philadelphi, le long de la frontière entre Gaza et l’Égypte, les États-Unis ont déclaré qu’ils n’y voyaient pas d’objection.

« Lorsqu’Israël nous a informés de ses plans pour Rafah, ceux-ci prévoyaient des déplacements le long de ce corridor et en dehors de la ville proprement dite afin de faire pression sur le Hamas dans la ville », a expliqué John Kirby, porte-parole de la Maison Blanche chargé de la Sécurité nationale, lors d’une conférence de presse.

Kirby a refusé de confirmer si Israël s’était effectivement emparé de l’ensemble de la route Philadelphi, en indiquant que « ce n’est pas notre opération ».

Il a toutefois précisé que cette action était conforme à l’opération terrestre « limitée » que les responsables israéliens avaient communiquée aux États-Unis au préalable.

Le président américain Joe Biden a averti au début du mois qu’il interromprait certaines livraisons d’armes offensives à Israël si Tsahal lançait une offensive militaire majeure dans les quartiers peuplés de la ville la plus méridionale de Gaza.

Le conseiller en communication de la Maison Blanche pour la sécurité nationale, John Kirby, s’exprime lors du briefing quotidien à la Maison Blanche à Washington, le 28 mai 2024. (Crédit : Susan Walsh/AP)

La guerre a éclaté le 7 octobre entre Israël et le Hamas lorsque des terroristes du Hamas ont infiltré Israël, tuant près de 1 200 personnes et en enlevant 252, tout en se livrant à des atrocités et à des agressions sexuelles généralisées.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, affirme que plus de 36 000 personnes ont été tuées ou sont présumées mortes dans les combats jusqu’à présent, bien que seuls 24 000 d’entre elles ont été recensées dans les hôpitaux. Ce bilan, qui ne peut être vérifié, inclut les 15 000 terroristes qu’Israël affirme avoir tués au combat. Israël affirme également avoir tué un millier de terroristes à l’intérieur du pays le 7 octobre.

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.