Un ado aurait tué les parents de sa petite-amie qui l’avaient traité de néo-nazi
Rechercher

Un ado aurait tué les parents de sa petite-amie qui l’avaient traité de néo-nazi

En Virgine, des parents ont contraint leur fille à mettre un terme à sa relation avec le jeune homme de 17 ans, qui les a abattus avant de se tirer une balle dans la tête

La police de l'État de Virginie récolte les preuves de la maison des Fricker, à Reston, où Scott et son épouse Buckley Kuhn-Fricker ont été abattus le 22 décembre 2017. (Crédit : capture d'écran NBC Washington News)
La police de l'État de Virginie récolte les preuves de la maison des Fricker, à Reston, où Scott et son épouse Buckley Kuhn-Fricker ont été abattus le 22 décembre 2017. (Crédit : capture d'écran NBC Washington News)

Un adolescent a tiré sur les parents de sa petite-amie, après qu’ils l’ont convaincue de ne plus le voir, parce qu’il était un « fervent néo-nazi ».

Le jeune homme de 17 ans, originaire de Lorton, en Virgine, a abattu les parents de sa petite-amie et s’est grièvement blessé, dans leur maison de Reston, en Virgine. Il a été accusé samedi du double-homicide de Scott Fricker, 48 ans, et de Buckley Kunh-Fricker, 43 ans.

Les deux jeunes avaient commencé leur relation durant l’été. Janet Kuhn, la mère de Kuhn-Fricker, a déclaré au Washington Post que sa fille lui aurait dit, pendant l’été, que le petit-ami de sa fille été très bon en histoire et que sa fille lui aurait demandé si elle savait que « les Juifs étaient en partie responsables de la Seconde Guerre mondiale ».

Kuhn-Fricker a également découvert des tweets du petit-ami de sa fille sur son portable, dans lesquels il fait l’éloge d’Adolf Hitler, soutient les autodafés de livres nazis, appelle à la « révolution blanche » et tient des propos méprisants au sujet des Juifs, selon le Post.

« Nous ne pouvons pas lui permettre de voir quelqu’un qui est lié aux nazis », indique le journal, relayant les propos d’une amie anonyme de Kuhn-Fricker qui racontait une de leurs discussions.

« Nous ne nous lions pas aux groupes racistes dans notre maison. »

Dans un courriel adressé au proviseur de l’école du jeune adolescent la semaine dernière, Kuhn-Fricker a écrit : « J’aurais eu des remords à le signaler, si son accès à Internet aurait été celui d’un adolescent normal, mais c’est un monstre, et je n’ai aucune pitié pour ces gens-là. Il a fait ses choix. Il répand la haine. »

La jeune fille a ensuite mis fin à leur relation jeudi. Kuhn-Fricker a envoyé un message à une amie jeudi soir, selon le Post, dans lequel elle dit avoir envoyé un message à la mère du petit-ami, dans lequel elle dit qu’il « s’infiltrait chez nous la nuit… et qu’il est un fervent néo-nazi. Ce genre de choses rendent impossible tout rachat légal. »

Vendredi matin, le couple s’est rendu dans la chambre de leur fille, parce qu’ils avaient entendu des bruits, et y ont trouvé le petit-ami. Il a tiré sur le couple avant de se tirer une balle dans la tête, selon le rapport du détective à Kuhn, rapporté dans le Post.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...