Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Un an de prison avec sursis requis contre l’auteur de parodies racistes et antisémites de chansons

Blagodariov a reconnu être l'auteur de plusieurs dizaines de vidéos de chansons françaises aux propos détournés, publiées sur YouTube et sur Telegram

Une manifestante brandit une pancarte indiquant « solidarité avec toutes les victimes du sexisme, de l'antisémitisme et de toutes les formes de racisme » lors d'une manifestation convoquée par des associations dont SOS Racisme et la Fondation des Femmes pour dénoncer l'antisémitisme, à Paris le 20 juin 2024, après le viol collectif antisémite d'une jeune fille de 12 ans à Courbevoie, en banlieue parisienne. (Crédit : Zakaria Abdel kafi/AFP)
Une manifestante brandit une pancarte indiquant « solidarité avec toutes les victimes du sexisme, de l'antisémitisme et de toutes les formes de racisme » lors d'une manifestation convoquée par des associations dont SOS Racisme et la Fondation des Femmes pour dénoncer l'antisémitisme, à Paris le 20 juin 2024, après le viol collectif antisémite d'une jeune fille de 12 ans à Courbevoie, en banlieue parisienne. (Crédit : Zakaria Abdel kafi/AFP)

Une peine d’un an de prison avec sursis a été requise à Paris contre un homme de 43 ans, auteur de plusieurs parodies racistes, antisémites ou homophobes de chansons et comptines françaises diffusées sur YouTube et Telegram.

Cédric M., alias Blagodariov sur ces réseaux sociaux, était jugé devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris, notamment pour provocation publique à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

Il comparaissait également pour provocation non suivie d’effets à commettre des atteintes volontaires à la vie, injure publique et apologie publique de crime contre l’Humanité.

Le quadragénaire, cheveux châtain clair plaqués sur le sommet du crâne et barbe naissante, vêtu d’une veste grise, a reconnu être l’auteur de plusieurs dizaines de vidéos de chansons françaises aux propos détournés, publiées sur YouTube et sur Telegram.

L’une d’elles, reprenant l’air d’une chanson de Philippe Lavil, s’intitule « Ils tapent sur les Bantous », une autre, « Petite Marine », transforme une chanson de Renaud et commence par « Foutre les Arabes à la mer, les nègres puis les Roms ».

À la barre, le prévenu, titulaire d’une licence de russe et sans emploi, a réfuté être raciste et affirmé ne pas poursuivre un « but militant ». « Je faisais ça en fait pour m’amuser, dans un but humoristique », a-t-il justifié d’une voix peu assurée.

« Je provoque mais juste pour la provoc, pas pour qu’on tape sur des gens », a-t-il encore avancé, expliquant « prendre plaisir à dire des vilaines choses, voir les gens s’indigner » et n’avoir « jamais cherché la gloire ou la reconnaissance ».

« Il n’est pas anodin, sous prétexte de chansons ou de comptines, de vouloir laisser des enfants ou adolescents chantonner » ces paroles, a estimé le procureur dans ses réquisitions.

« Il ne s’agit pas d’humour. Il s’agit de diffuser un discours de haine qui, petit à petit, veut présenter sous un angle favorable des phénomènes de racisme, d’antisémitisme », a-t-il ajouté.

« Ce que nous vivons, la libération de la parole raciste, antisémite, elle est aussi liée à ce type de comptines », a observé Me Romain Ruiz, avocat de SOS Racisme, qui s’est constitué partie civile dans ce dossier au côté de l’Observatoire juif de France, de la Licra et de SOS Homophobie.

La défense du prévenu a plaidé la relaxe.

La décision sera rendue le 16 septembre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.