Un ballon incendiaire atterrit à une vingtaine de kilomètres de Gaza
Rechercher

Un ballon incendiaire atterrit à une vingtaine de kilomètres de Gaza

Aucun blessé ni dégâts n'ont été signalés après que le dispositif s'est posé près de Lachish ; un second dispositif incendiaire aurait déclenché un incendie près de la frontière

Un ballon transportant un engin explosif suspect lancé depuis la bande de Gaza tombe dans le sud d’Israël, le 20 février 2019. (Sécurité Eshkol)
Un ballon transportant un engin explosif suspect lancé depuis la bande de Gaza tombe dans le sud d’Israël, le 20 février 2019. (Sécurité Eshkol)

Un ballon incendiraire, apparement lancé depuis la bande de Gaza, a atterri mercredi dans la région de Lachish, à une vingtaine de kilomètres du territoire palestinien.

Un démineur de la police a été dépêché pour désamorcer le dispositif, qui a atterri dans une zone ouverte. Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Des dispositifs aériens incendiaires sont régulièrement lancés depuis la bande de Gaza en direction du territoire israélien, mais ne parcourent généralement pas une telle distance.

Un second ballon incendiaire lancé depuis Gaza a déclenché un petit incendie à son atterrissage dans le conseil régional d’Eshkol, selon des responsables locaux.

Ces actes terroristes surviennent dans un contexte d’accalmie tendue au sud d’Israël et à Gaza, après des combats intenses entre l’armée et les groupes terroristes palestiniens en début de semaine.

Les violences ont débuté par un tir de roquette qui a détruit une maison d’une coopérative agricole du centre d’Israël lundi, et fait sept blessés, dont trois enfants.

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza a rasé une maison à Mishmeret, au nord de Tel Aviv, et a fait sept blessés, le 25 mars 2019. (Faiz Abu Rmeleh/Agence Anadolu/Getty Images/via JTA)

Les avions de chasse de l’armée de l’air israélienne ont par la suite mené des représailles en bombardant des cibles à Gaza et les Gazaouis ont riposté en lançant une soixantaine de projectiles (roquettes et obus de mortier) sur le sud d’Israël. Les violences se sont estompées mardi à l’aube.

Deux autres projectiles ont été lancés sur Israël dans la nuit, suscitant davantage de représailles sur l’enclave, mais aucune autre roquette ni frappe de représailles n’ont été rapportées mercredi.

Le Hamas, groupe terroriste palestinien qui gouverne Gaza, a annoncé lundi soir qu’un cessez-le-feu négocié par l’Egypte avait été atteint, mais les responsables israéliens ont démenti cette information.

On craint que les violences ne s’intensifient cette semaine, alors que le Hamas espère attirer des milliers d’émeutiers à la frontière, pour marquer le premier anniversaire du début des manifestations violentes dites de la marche du retour, qui ont commencé le 30 mars 2018.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...