Un citoyen israélien inculpé pour avoir coopéré avec l’Iran contre Israël
Rechercher

Un citoyen israélien inculpé pour avoir coopéré avec l’Iran contre Israël

Les agents iraniens lui ont demandé de perpétrer des attaques terroristes contre Israël et de fournir des informations sur les sites de défense et stratégiques de l’État juif

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d'illustration : Le drapeau iranien flotte sur l'usine nucléaire iranienne de Bushehr, le 10 novembre 2019 (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Photo d'illustration : Le drapeau iranien flotte sur l'usine nucléaire iranienne de Bushehr, le 10 novembre 2019 (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Le service de sécurité du Shin Bet a indiqué mardi avoir arrêté un citoyen israélien le mois dernier qui aurait été en contact avec des agents du renseignement iranien. Ces derniers lui auraient demandé de travailler pour leur compte contre Israël.

Arrêté en possession de matériel de cryptage ainsi que d’un disque dur qu’il a essayé de détruire, le suspect – dont le nom ne peut pas être publié par décision de justice – a été inculpé pour « infractions graves à la sécurité » par un tribunal de Lod, dans le centre d’Israël, après avoir été arrêté le 16 mars, a précisé le Shin Bet.

Selon le service de sécurité, les agents iraniens lui ont demandé de perpétrer des attaques terroristes contre Israël et de fournir des informations sur les sites militaires et stratégiques de l’État juif. Il devait également leur conseiller des moyens de semer la panique dans la société israélienne et localiser des Arabes israéliens susceptibles d’aider l’Iran.

« Cette enquête montre à nouveau que l’Iran et ses alliés tentent de recruter, et profiter, des Israéliens dans l’intérêt de l’Iran », a insisté le Shin Bet.

L’agence de sécurité intérieure a précisé que le suspect avait effectué de nombreux voyages à l’étranger pour rencontrer ses agents de liaison, dont un ressortissant libanais Khaled Yamani, qui est membre du groupe terroriste du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Il travaillait pour le compte des Iraniens.

« Les résultats de l’enquête montrent la profondeur des liens entre l’Iran et le FPLP et leurs efforts pour mener des activités d’espionnage et de terrorisme en Israël », a indiqué le Shin Bet.

« Lors de ces voyages, il a reçu des financements, des entraînements, des outils de cryptage et des codes afin de pouvoir rester en contact avec eux de manière cryptée une fois rentré en Israël », a noté le Shin Bet.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...