Rechercher

Un civil israélien blessé par des tirs venus de Gaza; Tsahal riposte par des frappes

Selon l'armée, l'homme travaillait à l'entretien de la barrière frontalière récemment achevée; trois Palestiniens auraient été blessés dans une frappe de représailles

Un soldat israélien monte la garde lors d'une cérémonie d'inauguration de la barrière récemment achevée au-dessus et au-dessous de la frontière entre Israël et Gaza, le 7 décembre 2021.  (AP Photo/Tsafrir Abayov)
Un soldat israélien monte la garde lors d'une cérémonie d'inauguration de la barrière récemment achevée au-dessus et au-dessous de la frontière entre Israël et Gaza, le 7 décembre 2021. (AP Photo/Tsafrir Abayov)

Un civil israélien a été blessé mercredi par des tirs près de la frontière avec Gaza, a déclaré l’armée israélienne, provoquant des frappes de représailles dans la bande contrôlée par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’homme a été emmené à l’hôpital Barzilai d’Ashkelon pour soigner des blessures légères à la jambe, a indiqué l’armée.

Il travaille pour une entreprise civile engagée par le ministère de la Défense pour l’entretien de la barrière de sécurité récemment achevée qui sépare Israël de l’enclave palestinienne, a-t-elle ajouté.

L’armée a ordonné aux agriculteurs de ne pas s’approcher des terres situées près de la frontière de Gaza.

Les médias palestiniens ont ensuite rapporté que des chars israéliens visaient plusieurs avant-postes du Hamas dans le nord de Gaza. Tsahal a confirmé les tirs d’obus.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré que trois Palestiniens avaient été blessés. Leur identité est pour le moment inconnue.

L’incident survient au cours d’une période relativement calme, et au milieu d’efforts intenses pour parvenir à un cessez-le-feu stable et à long-terme après une escalade majeure de la violence en mai.

Il survient également un jour après que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a rencontré le ministre de la Défense, Benny Gantz, au domicile de ce dernier à Rosh Haayin, pour son premier entretien avec un haut responsable israélien à l’intérieur d’Israël depuis plus de dix ans.

Le Hamas, le groupe terroriste qui dirige Gaza et cherche ouvertement la destruction d’Israël, a critiqué Abbas pour cette rencontre qu’il a qualifiée de « coup de poignard dans le dos ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...