Un député jordanien soutient les attentats-suicides en Israël
Rechercher

Un député jordanien soutient les attentats-suicides en Israël

Yahya Al-Saud demande la fin de l'accord de paix israélo-égyptien ; il dit aussi que les femmes ont besoin de "frontières" et que la démocratie du royaume est "boiteuse"

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Attentat suicide, après qu'un terroriste palestinien se soit fait exploser à l'entrée du café Hillel à Jérusalem , le 9 septembre 2003. Illustration. (Crédit : Flash90)
Attentat suicide, après qu'un terroriste palestinien se soit fait exploser à l'entrée du café Hillel à Jérusalem , le 9 septembre 2003. Illustration. (Crédit : Flash90)

Un porte-parole jordanien a récemment déclaré soutenir les attaques terroristes contre Israël, ajoutant que l’accord de paix entre son pays et l’Etat juif devrait être aboli.

Yahya Al-Saud, qui préside le Comité palestinien du Parlement jordanien, a fait la Une des journaux israéliens en début d’année lorsqu’il a défié le député provocateur du Likud Oren Hazan de le rencontrer à la frontière israélo-jordanienne pour un duel. Bien que Hazan ait essayé de maintenir le rendez-vous, il s’est désisté au dernier moment, à la demande du Premier ministre Benjamin Netanyahu exaspéré.

Les récentes remarques de Saud ont été faites lors d’une interview publiée sur le site, Donia Al-Watan, le 9 novembre 2017. Une traduction anglaise de l’interview en arabe a été fournie par le groupe Middle East Media Research Institute (MEMRI).

Après avoir noté que le peuple jordanien voit le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et son parti Fatah comme les seuls représentants du peuple palestinien, Saud a poursuivi en disant que « la résistance doit continuer à être une option stratégique pour tous les Arabes ».

Saud a expliqué qu’il pensait à une résistance « à la fois armée et pacifique ». Lorsqu’on lui a demandé de clarifier, il a inclus des attentats suicides contre des Israéliens.

Le député Yahya Al-Saud dans sa voiture, en route pour une rencontre prévue avec le législateur israélien Oren Hazan au point de passage frontalier du pont d’Allenby (Capture d’écran : Facebook)

« Si le but de ces opérations martyres en Israël est de défendre la Palestine et son peuple, alors oui, je soutiens ces opérations », a-t-il dit, adhérant à la pratique palestinienne de désigner ceux qui meurent dans des attaques contre des Israéliens – civils ou militaires. cibles – comme des martyrs.

L’accord de paix entre Israël et la Jordanie, signé en 1994, « n’a apporté que des désastres au peuple jordanien », a-t-il poursuivi. « Je suis en faveur de l’abrogation de cet accord. J’ai demandé à plusieurs reprises d’expulser l’ambassadeur israélien d’Amman, de rappeler notre ambassadeur de Tel Aviv et de déchirer l’accord de paix. »

Questionné sur la place des femmes dans la société et sur la nécessité pour les femmes de participer à un système démocratique, Saud a déclaré que les femmes sont « inadaptées » à la politique et qu’il n’accepterait jamais une femme comme présidente au Parlement jordanien.

« Des limites devraient être fixées pour les femmes », a-t-il déclaré. « C’est mon opinion, ne me demandez pas pourquoi. »

La démocratie jordanienne est « boiteuse », a-t-il poursuivi. Il a également dit que les lois sont faites pour satisfaire les pays occidentaux en échange d’une aide financière.

« Nos lois viennent de l’Occident en échange d’une aide étrangère », a-t-il affirmé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...