Un deuxième appareil espion israélien découvert dans le sud du Liban
Rechercher

Un deuxième appareil espion israélien découvert dans le sud du Liban

Les médias libanais signalent une nouvelle découverte après qu'un autre appareil aurait été détonné par Israël près de Marjayoun

Un appareil caché dans un rocher artificiel dans la ville de Bani Hayyan. Selon l'armée libanaise, le dispositif est une caméra de surveillance israélienne. (Crédit : Capture d'écran de la page Facebook des forces armées libanaises)
Un appareil caché dans un rocher artificiel dans la ville de Bani Hayyan. Selon l'armée libanaise, le dispositif est une caméra de surveillance israélienne. (Crédit : Capture d'écran de la page Facebook des forces armées libanaises)

Les médias libanais ont annoncé mercredi que l’armée libanaise a identifié un second dispositif d’espionnage israélien en deux jours.

Le site d’actualités Elnashra a précisé que les soldats qui passaient la zone au peigne fin dans le sud du Liban où un présumé dispositif d’écoute israélien a explosé mardi ont trouvé un nouveau dispositif, qui a été identifié par d’autres médias comme un appareil d’espionnage israélien.

Israël a fait exploser à distance un dispositif d’espionnage planté dans le sud du Liban, blessant au moins deux personnes dans l’explosion, ont affirmé la presse libanaise mardi.

Le dispositif a été découvert par des ouvriers du bâtiment près de la ville de Marjayoun, qui se situe à environ 8 kilomètres de la frontière nord d’Israël, selon Al Mayadeen.

Les médias d’Etat ont déclaré que la petite explosion était une affaire criminelle locale, mais le site Al-Manar du Hezbollah et la plupart des autres médias ont affirmé que l’explosion était un appareil d’écoute israélien qui a explosé alors qu’un bulldozer et une équipe de construction réparait une route à proximité s’approchait de l’appareil.

Les forces armées libanaises ont été appelées sur les lieux et ont ouvert une enquête sur l’incident.

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré en réponse les forces de défense israéliennes « ne répond pas aux rapports étrangers de ce genre ».

L’incident est survenu quelques semaines après que la FINUL, la force de maintien de la paix des Nations unies le long de la frontière israélo-libanaise, a remis un de ses employés locaux aux services de sécurité à Beyrouth après avoir été accusé d’espionnage pour Israël.

Les responsables libanais ont prétendu avoir trouvé des appareils d’écoute israéliennes au Liban avant, dont un plus tôt cette année, et deux en 2010 qui ont été retrouvés cachés dans des roches.

En octobre, les soldats libanais ont affirmé avoir trouvé un rocher dissimulant un dispositif d’espionnage israélien dans la ville de Bani Hayyan, qui se trouve à environ 4 kilomètres de la frontière avec Israël.

Les médias locaux ont rapporté à l’époque l’appareil a été trouvé dans une zone qui « où il y avait un poste israélien pendant l’occupation [israélienne] du Liban ».

Israël s’est retiré de la soi-disant ceinture de sécurité du Liban-Sud – une bande de terre large de plusieurs kilomètres le long de la frontière libano-israélienne du côté du Liban – lors d’une opération organisée à la hâte en mai 2000, après avoir maintenu une présence sur place depuis la première guerre du Liban en 1982.

En 2014, le Hezbollah avait affirmé qu’un drone de l’armée israélienne a fait exploser un appareil d’espionnage après qu’il a été découvert près de Tyr. Une personne a été tuée dans cet incident, selon les rapports libanais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...