Un dirigeant des implantations fustige l’absence de nouvelles constructions
Rechercher

Un dirigeant des implantations fustige l’absence de nouvelles constructions

Avi Roeh, qui dirige le Conseil de Yesha, affirme que “nous ne sommes plus à l’ère Obama” et qu’il n’acceptera pas les limitations à la construction

Avi Roeh, qui dirige le Conseil de Yesha, pendant une conférence de presse de Jérusalem, le 2 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Avi Roeh, qui dirige le Conseil de Yesha, pendant une conférence de presse de Jérusalem, le 2 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un dirigeant des implantations a promis qu’il y aurait des constructions dans toutes les implantations de Cisjordanie, et a exprimé sa frustration face aux limitations qui n’ont pas été levées depuis l’investiture du président américain Donald Trump en janvier.

« La décision de la direction du Conseil de Yesha est qu’il y aura des constructions dans chaque implantation. Nous ne sommes plus dans l’ère Obama, et il n’est pas possible que l’ère Trump soit encore pire que celle d’Obama », a déclaré lundi, selon la radio militaire, Avi Roeh, qui dirige le Conseil de Yesha, pendant une réunion de l’association qui regroupe les implantations.

Roeh répondait à une information de la radio militaire, qui indiquait que les dirigeants des implantations craignaient que la mise en place d’une toute nouvelle implantation pour les évacués de l’avant-poste illégal d’Amona n’entraîne une réduction des constructions ailleurs en Cisjordanie.

Roeh a déclaré aux membres du Conseil que celui-ci ne tolèrerait pas de restrictions sur les endroits où des constructions pouvaient avoir lieu dans les implantations.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 15 février 2017. (Crédit : Saul Loeb/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 15 février 2017. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

Malgré les espoirs que l’élection de Trump annonce une nouvelle période d’importantes constructions dans les implantations, le président américain a dit au Premier ministre Benjamin Netanyahu, pendant une conférence de presse à Washington en février, qu’il aimerait voir « un peu de retenue sur les implantations pour un moment ».

Avant que Netanyahu ne rencontre le président américain, Trump avait déclaré à Israël Hayom que « je ne suis pas quelqu’un qui pense que faire avancer ces implantations est une bonne chose pour la paix ».

Suite à leur rencontre en février, Netanyahu avait déclaré qu’il travaillait avec l’administration américaine pour mettre en place un « mécanisme » de coordination de construction dans les implantations.

Cependant, même s’il aurait très longuement discuté de ce sujet avec Jason Greenblatt, envoyé spécial du président Trump pour les négociations internationales, pendant sa visite en Israël la semaine dernière, aucun accord n’a encore été conclu sur le sujet.

Netanyahu tente d’obtenir l’approbation de la Maison Blanche pour la construction d’une nouvelle implantation, la première depuis 25 ans, pour remplacer l’avant-poste illégal d’Amona, qui a été évacué et démantelé le mois dernier.

Des résidents évacués de l’avant-poste israélien d’Amona manifestent devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 19 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des résidents évacués de l’avant-poste israélien d’Amona manifestent devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 19 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le mois dernier, il a indiqué aux membres de son cabinet de sécurité que le gouvernement pourrait devoir revenir sur sa promesse, entraînant de vives protestations des habitants des implantations et de leurs alliés au sein de la coalition.

Avant qu’il ne rencontre Greenblatt jeudi, Netanyahu avait pourtant promis qu’il tiendrait sa promesse de mise en place d’une nouvelle implantation.

Dimanche, Yoav Horovitz, le directeur de cabinet de Netanyahu, est parti aux Etats-Unis pour poursuivre les discussions sur le sujet avec Greenblatt et l’ambassadeur israélien aux Etats-Unis, Ron Dermer.

Depuis l’investiture de Trump, Israël a approuvé la construction de 6 000 nouveaux logements à Jérusalem Est et en Cisjordanie. Cependant, aucun nouveau projet n’a été annoncé depuis les propos de Trump en février.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...