Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Un drone abattu par l’armée égyptienne dans le Sinaï

"Un objet volant non identifié s'est écrasé dans les eaux territoriales égyptiennes au large de la ville de Dahab", a indiqué la chaîne de télévision Al-Qahera News

Cette photo prise le 14 janvier 2014 à travers le hublot d'un avion montre les îles Tiran, au premier plan, et Sanafir, au second plan, de la mer Rouge, dans le détroit de Tiran, entre la péninsule égyptienne du Sinaï et l'Arabie saoudite. (Crédit: Stringer/AFP)
Cette photo prise le 14 janvier 2014 à travers le hublot d'un avion montre les îles Tiran, au premier plan, et Sanafir, au second plan, de la mer Rouge, dans le détroit de Tiran, entre la péninsule égyptienne du Sinaï et l'Arabie saoudite. (Crédit: Stringer/AFP)

Un drone a été abattu par les forces aériennes égyptiennes samedi dans le Sinaï égyptien frontalier d’Israël, a rapporté le média égyptien proche des renseignements Al-Qahera News.

« Un objet volant non identifié s’est écrasé dans les eaux territoriales égyptiennes au large de la ville de Dahab », a indiqué la chaîne de télévision Al-Qahera News.

« L’armée de l’air égyptienne a détecté l’objet volant avant de l’abattre », précise la même source.

Une source au sein des services de sécurité a précisé à l’AFP qu’il s’agissait d’un « drone » dont « l’origine reste inconnue ».

« L’objet volant est tombé dans la mer. Les forces de sécurité sont présentes sur les lieux », ont de leur côté affirmé à l’AFP des témoins.

D’autres témoins ont vu un autre objet volant s’écraser dans les montagnes qui séparent les villes de Dahab et de Nuweiba.

Le porte-parole militaire des Houthis a lui indiqué sur X (ex-Twitter) que les rebelles avaient « mené une opération militaire contre des cibles » dans le sud d’Israël, à l’aide de drones, en riposte « à l’oppression du peuple palestinien ».

Le destroyer britannique HMS Diamond a lui abattu samedi un « drone d’attaque présumé qui visait la marine marchande en mer Rouge » dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé sur X (ex-Twitter) le ministre de la Défense du Royaume-Uni Grant Shapps.

La péninsule désertique du Sinaï est bordée à sa pointe nord-ouest par la bande de Gaza et partage sa frontière orientale avec Israël.

L’Egypte, médiateur historique entre Palestiniens et Israéliens et qui tient l’unique ouverture sur le monde de Gaza qui ne soit pas aux mains d’Israël, se retrouve en première ligne depuis l’attaque sanglante du Hamas en territoire palestinien le 7 octobre et la riposte israélienne qui a suivi.

Fin octobre, six personnes ont été blessées en Egypte après que deux drones se sont abattus dans le Sinaï.

Alon Shamli (Facebook)

Le 8 octobre, Alon Shamli, 34 ans, professeur de gym et entraîneur de football, a été assassiné lors d’une fusillade terroriste à Alexandrie.

Ces dernières semaines, les Houthis ont multiplié les attaques près du détroit stratégique de Bab al-Mandab, qui sépare la péninsule arabique de l’Afrique et par lequel transite 40 % du commerce international

Les rebelles yéménites soutenus par l’Iran, ont prévenu qu’ils viseraient des navires naviguant en mer Rouge au large des côtes du Yémen ayant des liens avec Israël.

Plusieurs missiles et drones ont été abattus par des navires de guerre américains, français et britanniques qui patrouillent dans la zone.

Un membre des garde-côtes yéménites fidèle au gouvernement internationalement reconnu à bord d’un bateau de patrouille dans la mer Rouge au large de la ville gouvernementale de Mokha, dans la province occidentale de Taiz, près du détroit stratégique de Bab al-Mandab, le 12 décembre 2023. (Crédit : Khaled ZIAD / AFP)

Vendredi, le géant danois du transport maritime Maersk a ordonné à ses navires de ne plus passer par le détroit stratégique de Bab al-Mandab « jusqu’à nouvel ordre » après de nouvelles attaques.

L’armateur allemand Hapag-Lloyd a lui aussi annoncé vendredi qu’il suspendait au moins jusqu’à lundi les traversées de ses porte-conteneurs sur la mer Rouge après l’attaque de l’un de ses navires par les Houthis.

Ce mouvement politico-militaire, qui contrôle une grande partie du Yémen, appartient, comme le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais, à ce qu’ils nomment « l’axe de la résistance » contre Israël, soutenu par l’Iran.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.