Un entraîneur jugé pour agression sexuelle sur des dizaines de jeunes filles
Rechercher

Un entraîneur jugé pour agression sexuelle sur des dizaines de jeunes filles

Beno Reinhorn sera inculpé cette semaine pour viol ; il est soupçonné d’avoir persuadé des mineures à se livrer à des actes sexuels via Internet

Beno Reinhorn, entraîneur de jeunes sportifs soupçonné d’avoir agressé des dizaines de mineures sur Internet, devant le tribunal de première instance de Rishon Lezion, le 20 août 2018. (Flash90)
Beno Reinhorn, entraîneur de jeunes sportifs soupçonné d’avoir agressé des dizaines de mineures sur Internet, devant le tribunal de première instance de Rishon Lezion, le 20 août 2018. (Flash90)

La police a annoncé dimanche avoir mené à son terme une vaste enquête concernant un homme soupçonné d’avoir agressé des dizaines de mineures, ouvrant la voie à une mise en accusation cette semaine.

Beno Reinhorn, 35 ans, père de deux enfants et originaire d’Herzliya, est soupçonné d’avoir agressé des mineures sur Internet en les persuadant de lui envoyer des photographies indécentes d’elles.

Reinhorn, entraîneur de handball pour les jeunes, a été arrêté le mois dernier. Il est soupçonné d’avoir contacté au moins 140 filles à des fins sexuelles durant plusieurs années.

Il devrait comparaître devant un juge pour une audience de mise en détention provisoire ce dimanche, au cours de laquelle le ministère public fera une déclaration concernant son intention de l’inculper.

Ces déclarations permettent aux autorités de retenir un suspect en garde à vue jusqu’à cinq jours après la conclusion d’une enquête et avant son inculpation officielle.

Dans un communiqué, la police a déclaré que les autorités policières à l’étranger avaient participé à l’enquête, qui a duré plusieurs mois.

La police a échangé avec quelque 170 personnes en lien avec l’affaire, selon le communiqué. La plupart d’entre elles étaient des filles mineures.

Les enquêteurs ont déclaré penser que Reinhorn suivait les profils de célébrités, photographes, producteurs et autres personnalités du monde de la mode qui travaillaient avec des enfants, ont rapporté les médias israéliens.

Beno Reinhorn, entraîneur de jeunes sportifs soupçonné d’avoir agressé des dizaines de mineures sur Internet, devant le tribunal de première instance de Rishon Lezion, le 20 août 2018. (Flash90)

Il ouvrait ensuite de faux profils sur les réseaux sociaux, prétendant travailler avec des mannequins ou des producteurs, et entrait en contact avec ces jeunes filles via ces applications ainsi que par WhatsApp.

Après avoir établi une relation avec ses victimes tout en « exploitant ouvertement leur innocence et leur désir de faire du mannequinat et de devenir célèbres », il les persuadait de lui envoyer « des contenus à caractère sexuel, au point qu’elles commettent des actes de sodomie et de viol », selon la police.

Reinhorn aurait également contacté des filles à l’étranger, ont indiqué les enquêteurs.

En vertu de la loi israélienne, persuader un mineur de commettre un acte sexuel via Internet peut être considéré comme un viol ou une agression sexuelle, même en l’absence de toute rencontre physique.

Les policiers ont qualifié l’affaire de « l’un des incidents de pédophilie les plus sérieux » qu’ils ont rencontrés, « à la fois au regard de la gravité de ces infractions et de leur ampleur ».

Reinhorn n’a pas coopéré aux investigations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...