Un ex-agent juif du FBI se présente au Congrès
Rechercher

Un ex-agent juif du FBI se présente au Congrès

Benjamin Thomas Wolf, qui a critiqué le candidat négationniste, antisémite républicain, réclame entre autres la légalisation de l'usage récréatif du cannabis

Roulage d'un joint. Illustration. (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)
Roulage d'un joint. Illustration. (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)

Un ancien responsable juif du FBI qui se présente au congrès a publié une photo de lui, lundi, fumant de la marijuana devant une peinture du drapeau américain, réclamant la légalisation de cette drogue.

Benjamin Thomas Wolf – actuellement peu connu – participe à la course à l’investiture démocrate contre Mike Quigley, membre du congrès en exercice, dans le cinquième district de l’Illinois.

Il se présente via une plate-forme progressiste qui comprend également l’interdiction « immédiate et jusqu’à une date indéterminée » des armes d’assaut, ainsi que la solidarité avec Israël.

Ce « candidat du cannabis » comme il s’est appelé lui-même a retenu l’attention des médias avec sa campagne de photos, qu’il a postées sur Facebook aux côtés du message « Légalisez le cannabis ».

« En tant qu’utilisateur du cannabis, je pense qu’il est important qu’on s’attaque à ce sujet et qu’on en parle », a déclaré Wolf au Chicago Sun Times.

« Nous réalisons que le cannabis peut rapporter des milliards de dollars à l’Etat, c’est un médicament pour des millions de personnes dans tout le pays, cela changerait la réforme de la justice pénale et personnellement, j’estime que c’est aussi une substance récréative merveilleuse ».

Legalize Cannabis. Vote March 20th.#WolfForCongress #legalizecannabis #cannabiscandidate #votemarch20 #votewolf…

Posted by Benjamin Thomas Wolf for Congress on Tuesday, 27 February 2018

Wolf a également critiqué le candidat de l’Illinois Arthur Jones, négationniste, antisémite et candidat incontesté du mouvement républicain dans le troisième district actuellement dominé par les démocrates, allant jusqu’à le défier pour un « combat ».

Dans une interview accordée à CNN au début du mois de février, Jones, qui est un ancien dirigeant du parti nazi américain, avait rejeté l’Holocauste, le qualifiant de « balivernes » et « d’escroquerie ».

Il avait blâmé le lobby pro-israélien coupable, selon lui, d’avoir entraîné les Etats-Unis dans des guerres sans fin au Moyen-Orient et déclaré que les Juifs contrôlaient le gouvernement national, l’économie et les médias.

En réponse, Wolf avait écrit sur Facebook que « en tant que Juif américain, je ne me sens pas seulement offensé par vos propos : Je suis furieux. Ceux qui nient la Shoah nient la vie et la mort de millions d’innocents, ainsi qu’une partie de ce qui est mon héritage. Mon propre grand-père a lutté contre les nazis durant la Seconde Guerre mondiale ».

« Je suis fier d’affronter et de combattre les nazis ici, à Chicago », avait-il écrit. « Quand et où devons-nous nous rencontrer ? »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...