Un haut dignitaire religieux saoudien se rend à Auschwitz
Rechercher

Un haut dignitaire religieux saoudien se rend à Auschwitz

Le prince Mohammed al-Issa, d'autres chefs religieux musulmans et des responsables de l'AJC doivent visiter un musée juif et une mosquée à Varsovie, et partager un repas de Shabbat

Mohammed al-Issa, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, s'exprimant le 25 avril 2018 au Musée du patrimoine juif - Un mémorial vivant de la Shoah. (Capture d'écran : American Sephardi Federation)
Mohammed al-Issa, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, s'exprimant le 25 avril 2018 au Musée du patrimoine juif - Un mémorial vivant de la Shoah. (Capture d'écran : American Sephardi Federation)

Un haut responsable religieux saoudien doit visiter le camp de la mort d’Auschwitz en Pologne jeudi, avant le 75e anniversaire de sa libération par l’Armée rouge soviétique.

Mohammed al-Issa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale (LIM) basée à La Mecque et ancien ministre de la Justice saoudien, doit arriver à Auschwitz aux côtés de chefs religieux musulmans de plus de 24 pays et d’une délégation de responsables de l’American Jewish Committee (AJC).

Le président de l’AJC, David Harris, a déclaré que ce voyage représentait « la plus haute délégation de chefs religieux musulmans à avoir jamais visité Auschwitz ».

Issa, les religieux musulmans et les responsables de l’AJC visiteront le musée de l’Histoire des Juifs polonais à Varsovie vendredi, ainsi que la synagogue Nozyk dans la capitale polonaise et une mosquée locale, a déclaré Kenneth Bandler, un porte-parole de l’AJC, ajoutant que le groupe partagera également un repas de Shabbat interconfessionnel.

Ils prévoient également de rencontrer des survivants de la Shoah vendredi à la synagogue, selon une personne qui connaît les détails du voyage et qui a demandé à ne pas être nommée.

La visite prévue d’Issa à Auschwitz intervient après qu’il eut visité le US Holocaust Memorial Museum à Washington, DC, en mai 2018 et écrit un article d’opinion dans le Washington Post en janvier 2019 condamnant les « crimes odieux » des nazis. Il a également déclaré que « les musulmans du monde entier ont la responsabilité d’apprendre » les leçons de la Shoah.

La voie ferrée d’où des centaines de milliers de personnes ont été dirigées vers les chambres à gaz pour être assassinées, à l’intérieur de l’ancien camp de la mort nazi d’Auschwitz Birkenau ou Auschwitz II, à Oswiecim, en Pologne, le 7 décembre 2019. (Markus Schreiber/AP)

« J’exhorte tous les musulmans à apprendre l’histoire de la Shoah, à visiter les mémoriaux et les musées de cet horrible événement et à en enseigner la leçon à leurs enfants », avait alors écrit Issa, qui est considéré comme un allié du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman.

De 1940 à 1945, les nazis ont tué environ 1,1 million de personnes, principalement des Juifs européens, à Auschwitz. Ils ont assassiné la plupart des victimes dans des chambres à gaz.

M. Harris de l’AJC a qualifié la visite prévue d’Issa à Auschwitz de très importante, soulignant qu’il pense qu’elle permettra aux musulmans de mieux comprendre la Shoah.

« Ce voyage sera révolutionnaire. Ce n’est pas exagéré », a-t-il déclaré au téléphone.

Pawel Sawicki, un fonctionnaire du bureau de presse du Mémorial d’Auschwitz, a déclaré dans un courriel que si des ecclésiastiques, des dirigeants et des militants arabes et musulmans ont déjà visité le camp, il semble qu’Issa soit le plus haut responsable religieux à le faire.

En mai 2019, l’AJC et la LIM ont signé un protocole d’accord, dans lequel ils ont convenu de participer ensemble à un voyage à Auschwitz cette semaine.

Depuis 2016, Issa est à la tête de la Ligue islamique mondiale, qui mène une action missionnaire islamique dans le monde entier.

Robert Satloff, le directeur exécutif du Washington Institute for Near East Policy, a déclaré que l’organisation a historiquement propagé « une souche virulente d’écrits, de pensées et de prédications anti-Israël et antisémites », mais que, sous Issa, elle a radicalement changé d’approche, repoussant les partisans de la ligne dure et intensifiant l’ouverture aux autres confessions.

La LIM, qui a été fondée en 1962, est subventionnée par le gouvernement saoudien ; elle soutient également les mosquées et les centres islamiques dans le monde entier.

Satloff, qui a accompagné la directrice du US Holocaust Memorial Museum, Sara Bloomfield, dans sa visite du musée de Washington, a également déclaré qu’il pensait que la visite attendue du chef religieux saoudien à Auschwitz avait « une signification particulière ».

« Le fait que le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, qui représentait autrefois le pire visage du leadership musulman sur les questions liées aux Juifs et à l’histoire juive, se rende à Auschwitz – normalisant la discussion sur la Shoah et marginalisant les négationnistes – est quelque chose de remarquable », a-t-il déclaré.

Abdel Wahab al-Shahari, le directeur de la communication de la LIM, a déclaré qu’il vérifiait si Issa serait disponible pour une interview, mais n’a finalement pas dit s’il serait en mesure de le faire ou de répondre aux messages de suivi.

Mohammed al-Issa, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, aux côtés de hauts fonctionnaires saoudiens, dont le ministre adjoint de la Défense Khalid bin Salman, lors d’une rencontre entre une délégation de chrétiens évangéliques et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman, le 10 septembre 2019 à Djeddah. (Délégation Joel C. Rosenberg)

Joel Rosenberg, un chrétien évangélique et un auteur américano-israélien qui a rencontré Issa à deux reprises en Arabie Saoudite, a déclaré qu’il pensait que le chef religieux saoudien avait le soutien des dirigeants de Ryad pour effectuer le voyage à Auschwitz.

« Il ne ferait certainement pas cette visite si le prince héritier ne voulait pas qu’il le fasse », a déclaré M. Rosenberg lors d’un appel téléphonique, faisant référence à Issa comme étant dans le cercle rapproché du prince Mohammed.

L’Arabie saoudite a entrepris un certain nombre de réformes sociales et économiques ces dernières années et a fait preuve d’une plus grande ouverture à l’égard d’Israël, mais a également fait l’objet de vives critiques à la suite du meurtre du chroniqueur du Washington Post Jamal Khashoggi, qui, selon la CIA, a été ordonné par le prince Mohammed.

La semaine prochaine, Issa devrait également se rendre à Srebrenica, en Bosnie-Herzégovine, où plus de 8 000 musulmans ont été tués en juillet 1995 par les forces serbes bosniaques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...