Un hommage solennel à Claude Goasguen le 29 juin à Paris
Rechercher

Un hommage solennel à Claude Goasguen le 29 juin à Paris

Le 28 mai dernier, Claude Goasguen, ami d'Israël, député, figure de la droite parisienne, ancien ministre et ancien maire du 16e arrondissement de Paris, décédait à l’âge de 75 ans

Claude Goasguen, député maire du XVIe arrondissement de Paris, le 28 avril 2008. (Crédit : capture d'écran LCP)
Claude Goasguen, député maire du XVIe arrondissement de Paris, le 28 avril 2008. (Crédit : capture d'écran LCP)

Un hommage solennel au député LR Claude Goasguen, décédé durant l’épidémie de coronavirus, se tiendra le lundi 29 juin 2020 à 19h30 à Paris, a rapporté sur ses pages Facebook le Consistoire.

L’inscription est nécessaire à l’adresse suivante. En raison des conditions sanitaires et sécuritaires, les détails de l’évènement ne seront communiqués qu’après inscription, par mail et SMS, la veille de l’évènement, expliquent les organisateurs, qui peuvent être contactés à l’adresse hommagecommunautés@gmail.com. L’évènement est organisé par l’ACIP 16.

Le 28 mai dernier, Claude Goasguen, député, figure de la droite parisienne, ancien ministre et ancien maire du 16e arrondissement de Paris, décédait à l’âge de 75 ans d’un arrêt cardiaque alors qu’il se remettait tout juste du coronavirus.

Le responsable politique a notamment été président du groupe parlementaire d’amitié France-Israël et a longtemps manifesté son soutien aux politiques israéliennes.

29 juin 2020 : Hommage solennel à Claude GoasguenInscription :

פורסם על ידי ‏‎Editions du Consistoire‎‏ ב- יום רביעי, 24 ביוני 2020

« Je suis totalement solidaire d’Israël, mon grand regret est de ne pas être Juif moi-même », avait-il exprimé l’année dernière.

Toute la classe politique française et de nombreuses associations juives et responsables communautaires ont salué sa mémoire sur les réseaux sociaux, ainsi que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

« Claude était un merveilleux ami de l’État d’Israël qui s’est battu courageusement contre l’humeur anti-sioniste. Il nous a soutenus même dans les moments les plus difficiles. Je pleure le décès d’un grand ami de notre peuple et de mon ami personnel. Nous nous souviendrons toujours de lui », a écrit le responsable israélien.

Le président de la République Emmanuel Macron avait salué « une grande voix politique qui manquera au débat républicain ».

L’Hatikva, l’hymne national israélien, a été chanté par le chœur à la messe d’adieu le 5 juin à l’Eglise Notre-Dame de l’Assomption de Passy, ont rapporté sur les réseaux sociaux ses anciens collègues et amis François Pupponi et Meyer Habib.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...