Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Un homme abattu à Nazareth, dans une affaire probablement liée au crime organisé

Issa Masra Fatuah, 38 ans, grièvement blessé dans sa voiture, est décédé à l'hôpital. Deux jours plus tôt, quatre suspects avaient été arrêtés, en route pour un règlement de comptes

Illustration : Une voiture de police et une ambulance, à Petah Tikva, le 4 août 2017. (Crédit: Roy Alima/Flash90)
Illustration : Une voiture de police et une ambulance, à Petah Tikva, le 4 août 2017. (Crédit: Roy Alima/Flash90)

Un homme a été abattu à Nazareth, dans le nord du pays, tôt dimanche matin, dans ce que la police israélienne considère comme un meurtre lié au crime organisé.

La victime serait Issa Masra Fatuh, 38 ans, un habitant de la ville.

Selon les informations disponibles, Fatuah aurait été grièvement blessé par balle au volant de sa voiture.

Transporté à l’hôpital de Nazareth, les médecins ont constaté son décès.

C’est le dernier incident violent en date entre organisations criminelles organisées à Nazareth.

Vendredi, la police a arrêté quatre suspects manifestement en route pour un règlement de comptes dans la ville.

La police a expliqué que les soupçons de ses agents avaient été éveillés par la présence de quatre personnes dans ce qu’elle a décrit comme une voiture blindée. Les agents leur ont demandé de s’arrêter, mais le conducteur a accéléré, ce qui a donné lieu à une course poursuite. Les policiers ont tiré des coups de semonce avant de crever les pneus de la voiture, ce qui l’a forcée à s’arrêter, et d’arrêter ses passagers. Les suspects étaient armés de fusils AK-47.

Les quatre sont des habitants d’Umm Al-Fahm et de Jaljulia et âgés d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années. Ils font partie de la famille criminelle Hariri, a précisé samedi la Douzième chaîne et se rendaient à Nazareth pour s’en prendre à un membre d’un gang rival – la famille criminelle Nasser Hariri.

Un policier a déclaré à la chaîne que les suspects allaient se livrer à un « règlement de comptes à Nazareth » suite au meurtre d’une figure du crime, la semaine passée.

Le tribunal de première instance de Nazareth a prolongé d’une semaine la détention provisoire des quatre suspects.

Au début de la semaine dernière, la police avait interpellé un membre important de la famille criminelle Bakri au cours d’une fusillade à Nazareth, a indiqué la Douzième chaîne. Des images des caméras de sécurité ont permis de voir l’homme en train de tirer des coups de feu en l’air avant de tenter de prendre la fuite à moto. Mais il a chuté et s’est blessé et, selon les informations disponibles, des riverains l’ont frappé jusqu’à l’arrivée de la police.

Il est soupçonné de fusillades pour intimider et faire chanter des entreprises de Nazareth. L’homme, dont le nom n’a pas été révélé dans le reportage, devrait être inculpé dans les tout prochains jours, a précisé la Douzième chaîne.

Un fusil AK-47 saisi chez des suspects en route pour un règlement de comptes du crime organisé, à Nazareth, le 2 décembre 2023. (Crédit : Police israélienne)

La semaine dernière, Moanas Marwat a été abattu à Nazareth. Selon les médias israéliens, l’affaire est liée à des rivalités entre les familles criminelles Bakri et Hariri.

La semaine dernière encore, Mohammad Abu Vassal, un habitant de Nazareth, a lui aussi été abattu au volant de sa voiture.

Les rivalités entre les familles Bakri et Hariri auraient fait des dizaines de morts, dont le massacre de cinq personnes dans une station de lavage de voitures à Nazareth, en juin dernier.

Ces meurtres sont les derniers en date de la vague de crimes violents qui affecte la communauté arabe depuis plusieurs années, mais qui a atteint cette année des sommets sans précédent.

Selon un décompte du groupe de suivi des violences Abraham Initiatives, 224 membres de la communauté arabe ont été tués dans des circonstances violentes depuis le début de l’année. À titre de comparaison, le bilan de la même période en 2022 était de 105.

De nombreux dirigeants de la communauté arabe israélienne blâment la police, qui, selon eux, est impuissante contre ces importantes organisations criminelles lorsqu’elle ignore purement et simplement les violences, que ce soit les querelles familiales, les guerres mafieuses de territoire ou les violences faites aux femmes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.