Rechercher

Un homme criant « Allah Akbar » tente d’entrer dans une synagogue avec un couteau

La police de Berlin a arrêté un jeune homme de 23 ans, qui serait un réfugié syrien ; l'enquête continue mais le suspect a été libéré, selon les médias allemands

La Neue Synagoge à Berlin, en 2014 (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)
La Neue Synagoge à Berlin, en 2014 (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

Un homme armé d’un couteau a tenté de pénétrer dans une synagogue du centre de Berlin dans la matinée de vendredi, ont fait savoir les médias allemands dans la journée de samedi.

L’homme, qui serait un réfugié syrien, a été pris en charge par le personnel de sécurité à l’entrée de la synagogue Neue. Selon le site Internet Bild, il aurait crié « Allah Akbar » (Dieu est grand en arabe) et « P…n d’Israël ».

La police allemande a dit que l’homme, qui a été identifié sous le nom de Mourad M., a été aspergé de spray au poivre par les gardiens avant d’être désarmé.

Les responsables ont fait savoir qu’il était âgé de 23 ans, selon les papiers qu’il avait sur lui. Il serait originaire de Damas et détenteur d’un permis de résidence qui s’achèvera au mois de décembre 2020.

L’incident est survenu aux environs de 17 heures 30, selon Bild, peu de temps probablement avant le début de la prière du soir.

L’homme n’avait pas d’antécédent et n’était pas connu des autorités, selon la police.

L’enquête est en cours mais les médias allemands ont indiqué que l’homme a été libéré de détention samedi matin.

Cet incident est survenu vingt-quatre heures après qu’un employé de la préfecture de police à Paris qui adhérait à une « vision radicale de l’Islam », a poignardé à mort quatre collègues. Des sources ont précisé qu’il travaillait dans un service de collecte d’information sur la radicalisation jihadiste.

Il y a eu, au cours de l’année passée, deux fusillades meurtrières dans des synagogues aux Etats-Unis. Les lieux de culte en Europe subissent également la menace d’attaques antisémites. Elles sont placées sous la protection des forces locales de police.

Photo d’illustration. La police garde une synagogue pendant une visite du ministre de l’Intérieur français Bernard Cazeneuve à Marseille, dans le sud de la France, le 14 janvier 2016. (Crédit : AP Photo/Claude Paris)

Au mois de mai, le haut-responsable en charge de l’antisémitisme en Allemagne avait suscité l’indignation en disant qu’il conseillait aux Juifs de ne pas porter la kippa dans certaines zones du pays, citant « une désinhibition et des brutalités en hausse ».

L’afflux de réfugiés arabes en Europe, ces dernières années, a également entraîné une augmentation de l’antisémitisme en lien avec Israël, souvent de la part d’individus originaires de pays musulmans.

Dans une enquête réalisée en 2016 sur des centaines de Juifs allemands ayant subi des incidents antisémites, 41 % avaient fait savoir que leur auteur était un individu « nourrissant des points de vue extrémistes musulmans ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...