Rechercher

Un homme qui aurait participé à « l’enlèvement » d’Eitan Biran arrêté à Chypre

Gabriel Abutbul Alon est accusé d'avoir conduit Eitan Biran, âgé de 6 ans, et son grand-père d'Italie en Suisse, en route vers Israël, enfreignant une décision de justice italienne

(Gauche) Gabriel Abutbul Alon. (Droite) La famille Biran, avec Eitan à droite. (Crédits : Facebook ; Autorisation)
(Gauche) Gabriel Abutbul Alon. (Droite) La famille Biran, avec Eitan à droite. (Crédits : Facebook ; Autorisation)

Un Israélien qui aurait participé à l’enlèvement présumé d’un garçon dont les parents sont morts dans un accident de téléphérique en Italie a été arrêté à Chypre, une information annoncée vendredi.

La bataille pour la garde d’Eitan Biran, 6 ans, seul survivant de l’accident du mois de mai qui a fait 14 morts – dont ses parents, son frère cadet et ses arrière-grands-parents – avait déjà fait la Une des journaux avant que son grand-père maternel, Shmuel Peleg, ne l’enlève du domicile de sa tante paternelle et ne l’emmène en Israël à bord d’un jet privé en septembre, enfreignant ainsi une décision de justice locale.

Selon le quotidien italien Corriere Della Sera, des mandats d’arrêt ont été émis à l’encontre de Peleg ainsi que de Gabriel Abutbul Alon, un « entrepreneur » qui aurait conduit le véhicule utilisé pour transporter Peleg et son petit-fils de l’Italie vers la Suisse voisine, d’où ils sont partis pour Israël.

Alon a été arrêté à Limassol – où il vit – par les autorités chypriotes, ont indiqué vendredi des médias chypriotes et italiens, largement relayés par les médias israéliens.

« Je n’étais pas du tout dans l’avion. Il s’agit d’une injustice. Je suis prêt à être interrogé en Israël et à apporter mon témoignage aux enquêteurs de la police, un témoignage qui prouvera que je n’étais pas dans l’avion alors que le grand-père et le petit-fils s’y trouvaient », a déclaré Alon à la Douzième chaîne la semaine dernière, avant son arrestation.

Peleg a affirmé qu’il n’avait pas pris un vol régulier au départ de l’Italie parce qu’il voulait voyager avec l’enfant aussi vite que possible sans être remarqué. Le grand-père, qui était alors accusé d’enlèvement, a été interrogé par la police israélienne en septembre, avant d’être libéré sous conditions.

Dans une interview accordée à l’époque, Peleg avait défendu sa décision d’emmener l’enfant en Israël, affirmant que cela était dans l’intérêt de l’enfant. Il avait nié avoir kidnappé le garçon.

Shmulik Peleg, grand-père d’Eitan Biran, qui a survécu à un accident de téléphérique en Italie qui a tué sa famille proche, arrive au tribunal à Tel Aviv, le 11 novembre 2021. (Ariel Schalit/AP)

La famille paternelle d’Eitan Biran avait déclaré qu’il avait été enlevé à leur insu, et qu’une plainte avait été déposée en Italie pour obtenir son retour.

Au moment de l’accident, Biran et ses parents, Amit Biran et Tal Peleg, ainsi que son jeune frère, Tom, vivaient en Italie, où Amit Biran poursuivait des études de médecine.

Après sa sortie d’un hôpital de Turin, suite à des semaines de traitement après l’accident, les responsables du tribunal italien pour mineurs avaient décidé que l’enfant vivrait avec une tante paternelle, Aya Biran, près de Pavie, dans le nord de l’Italie.

Le mois dernier, un tribunal de Tel Aviv a ordonné que l’enfant de 6 ans soit renvoyé chez ses proches en Italie, où il restera sous la garde de sa tante paternelle. Le juge a reconnu la tante comme tutrice temporaire légitime sur la base d’une décision d’un tribunal italien et a déclaré que Peleg avait soustrait « illégalement » le garçon à la garde de sa tante.

Des sauveteurs travaillent près d’une télécabine après son effondrement sur la ligne de téléphérique de Stresa-Mottarone dans la région de Piedmont, dans le nord de l’Italie, le 23 mai 2021. (Crédit : Soccorso Alpino e Speleologico Piemontese via AP)

Les Peleg ont fait appel, affirmant qu’Aya Biran n’a jamais obtenu officiellement la garde de l’enfant et que celui-ci souhaitait rester en Israël.

La Cour suprême israélienne a statué que le garçon devait être renvoyé en Italie. La semaine dernière, la Cour a reporté l’application de sa décision le temps d’examiner un appel visant à le garder en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...