Un incendie ravage un cimetière juif russe; la police étudie la piste criminelle
Rechercher

Un incendie ravage un cimetière juif russe; la police étudie la piste criminelle

Le cimetière de Voronej abrite des tombes datant du début du 19e siècle et a déjà été la cible d’attaques antisémites dans le passé

Illustration. Le cimetière juif de Chrzanow, en Pologne. (Crédit : Wikimedia Commons)
Illustration. Le cimetière juif de Chrzanow, en Pologne. (Crédit : Wikimedia Commons)

Un incendie a ravagé pendant des heures la ville de Voronej en Russie, détruisant une partie importante de son cimetière juif datant du 19e siècle.

L’incendie aurait commencé vendredi à proximité du cimetière, dans le nord ouest du pays, a annoncé le site internet d’information russe 36on lundi. La police enquête pour savoir s’il s’agit d’un incendie criminel contre le cimetière juif dans ce qui serait une attaque antisémite. Le cimetière juif à Voronej a déjà été ciblé par des attaques de ce genre dans le passé.

Certaines des tombes du cimetière remontent au début du 19e siècle.

Des photographies du cimetière montrent de la végétation calcinée qui recouvrait des parties importantes de la barrière, tout comme plusieurs pierres tombales qui ont été fortement endommagées. Certains monuments en bois ont également été consumés par le feu, selon l’article.

« Nous sommes très inquiets », a déclaré le rabbin local Avidgor Nosikov au site d’information. « L’état du cimetière après l’incendie fait de la peine à tout le monde ».

En 2012, le Conseil de l’Europe, une organisation administrative qui est associée à l’Union européenne, a adopté une résolution non contraignante plaçant la responsabilité de l’entretien des cimetières juifs sur des gouvernements nationaux. La résolution était basée en partie sur un article expliquant que les cimetières juifs sont « probablement » plus vulnérables que d’autres cimetières.

En plus des dégradations fréquentes contre les cimetières juifs, l’article a aussi évoqué les exemples de cimetière juifs en Europe de l’est qui ont été transformés en « zones résidentielles, en jardins publics, en parcs de loisir, en terrains militaires et en sites de stockage ; certains ont même été transformés en lacs ».

La Pologne et la Slovaquie ont à elles seules plus de 2 000 cimetières juifs, dont beaucoup sont en très mauvaise condition. Si l’on se limitait à entourer les 1 400 cimetières juifs de Pologne d’une barrière, cela coûterait approximativement 32 millions de dollars, selon le grand rabbin du pays, Michael Schudrich.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...