Un intellectuel iranien dénonce la rhétorique anti-israélienne du régime
Rechercher

Un intellectuel iranien dénonce la rhétorique anti-israélienne du régime

Le Professeur Sadegh Zibakalam s’adresse au chef suprême Khamenei dans un clip paru sur un site Internet indépendant mais susceptible de subir la censure de l’Etat

Le professeur Sadegh Zibakalam lors d'une interview avec Hossein Dehbashi, le 13 novembre 2016. (Capture d'écran : YouTube)
Le professeur Sadegh Zibakalam lors d'une interview avec Hossein Dehbashi, le 13 novembre 2016. (Capture d'écran : YouTube)

Dans un rare mouvement – bien que mineur – de contestation pro-israélienne, un éminent intellectuel iranien a dénoncé la politique d’agression mise en oeuvre par le régime à l’encontre d’Israël dans une interview diffusée par un site d’information du pays.

Selon l’observatoire MEMRI, qui a posté des extraits traduits de cette longue interview, le professeur Sadegh Zibakalam a critiqué les propos tenus par le guide suprême de l’Iran, Ali Khamenei, concernant un référendum sur l’avenir d’Israël, le qualifiant à la fois d’irréaliste et déclarant que ce n’était pas les affaires de l’Iran.

Il a expliqué que l’engagement pris par l’Iran de détruire Israël – prouvé par des parades de missiles à longue portée arborant des slogans en hébreu où l’on peut lire « Israël doit être détruit » — est une brèche qui vient entacher le respect exigé par l’ONU pour ses états-membres.

“L’ONU a officiellement reconnu Israël et l’Iran parmi ses états membres”, a déclaré Zibakalam. “Selon l’Article 1 de la charte des Nations Unies, les états-membres ne doivent pas commettre d’actes d’agression contre les autres et ne doivent souhaiter ni la mort ni la destruction d’une autre nation ».

“L’Iran doit d’abord se retirer de l’ONU avant que le pays puisse chanter ‘mort à Israël’ et ‘Israël doit être détruit’, a ajouté Zibakalam.

Un missile lancé depuis les montagnes d' Alborz en Iran, le 9 mars 2016, sur lequel serait écrit en hébreu : "Israël doit être anéanti"  (Crédit : Fars News)
Un missile lancé depuis les montagnes d’ Alborz en Iran, le 9 mars 2016, sur lequel serait écrit en hébreu : « Israël doit être anéanti » (Crédit : Fars News)

L’entretien a été mené par le site d’information aparat.com, site indépendant mais susceptible de subir la censure de l’Etat. MEMRI en a posté des extraits en début de semaine. Aparat présente également d’autres interviews avec des opposants et des critiques du régime.

MEMRI a expliqué que l’interview avait été « détenue par le ministère iranien de la Culture islamique et postée sur son compte officiel YouTube le 13 novembre ». Le Times of Israel est toutefois dans l’impossibilité de le confirmer.

Zibakalam avait déjà dénoncé publiquement auparavant la politique anti-israélienne mise en oeuvre par le régime, et, en février 2014, il avait établi qu’il reconnaissait l’Etat d’Israël dans la mesure où cet état était lui-même reconnu par l’ONU.

Au début du mois, il avait fait en sorte d’éviter de marcher sur un drapeau israélien peint sur le sol à l’entrée d’un bâtiment universitaire en Iran. Les images filmées retraçant l’incident se sont largement propagées. Il avait dû ensuite recommencer le même manège pour éviter de piétiner un drapeau américain.

Dans le clip publié sur Facebook par le professeur, Zibakalam est vu pénétrant dans un immeuble aux côtés de quelques collègues et prenant soin d’éviter le drapeau israélien dessiné par terre avant d’atteindre la première marche. Il doit ensuite se hisser sur la rampe, se faufilant pour parvenir à éviter dans la foulée le drapeau américain sur le sol.

La vidéo a été publiée par Zibakalan au début du mois sur Facebook, accompagnée d’un post disant :”Les drapeaux américain et israélien n’ont pas été piétinés à l’entrée de Zibakalam au sein de l’université Azad [structure universitaire privée internationale ] de Mashhad [ville du nord-est de l’Iran ] pour y débattre avec Hamid Rasaei [un membre conservateur du Parlement].”

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...