Un Israélien accusé d’avoir enlevé un homme qui refusait le divorce
Rechercher

Un Israélien accusé d’avoir enlevé un homme qui refusait le divorce

Les avocats disent que Binyamin Gottlieb est impliqué dans un complot avec deux hommes ultra-orthodoxes qui ont fait appel à un tueur à gages pour enlever et tuer un mari récalcitrant

Le village juif hassidique Satmar de Kiryas Joel. (Crédit : JTA/Uriel Heilman)
Le village juif hassidique Satmar de Kiryas Joel. (Crédit : JTA/Uriel Heilman)

Les autorités ont inculpé un troisième homme ultra-orthodoxe dans le cadre d’un complot pour enlever et tuer un homme qui refusait d’accorder à sa femme le divorce religieux.

Binyamin Gottlieb, citoyen israélien, est médiateur pour les cas de divorces dans la communauté ultra-orthodoxe de New York. Il a été arrêté dimanche par des agents du FBI à l’aéroport JFK alors qu’il se préparait à embarquer pour un vol à destination de l’Ukraine.

Les avocats fédéraux ont inculpé lundi Gottlieb de conspiration en vue de commettre un enlèvement dans l’affaire qui avait conduit à l’arrestation de Shimen Liebowitz et Aharon Goldberg la semaine dernière.

Liebovitz, âgé de 25 ans, et Goldberg, 55 ans, ont été arrêtés pour avoir prévu de payer à un détective privé la somme de 55 000 dollars pour enlever et tuer l’homme.

Selon les avocats, Liebowitz est affilié à la communauté ultra-orthodoxe hassidique de Satmar, à Kiryas Joel. Goldberg, lui, vient de Bnei Brak, et officie comme rabbin respecté à Kiryas Joel.

Le 6 septembre, les deux hommes ont été inculpé pour conspiration en vue de commettre un enlèvement et conspiration en vue d’engager pour commettre un meurtre.

Le rabbin Aharon Goldberg (à gauche) et Shimen Liebowitz, qui ont été accusés de comploter pour enlever et assassiner un homme refusant d'accorder le divorce religieux à son épouse par les procureurs fédéraux de New York, le 6 septembre 2016. (Crédit : capture d'écran News12 Hudson Valley)
Le rabbin Aharon Goldberg (à gauche) et Shimen Liebowitz, qui ont été accusés de comploter pour enlever et assassiner un homme refusant d’accorder le divorce religieux à son épouse par les procureurs fédéraux de New York, le 6 septembre 2016. (Crédit : capture d’écran News12 Hudson Valley)

Selon les médias, Gottlieb a déclaré sous serment qu’il avait présenté Liebowitz et Goldberg au détective privé, et qu’il lui avait versé 25 000 dollars.

La Cour a statué que Gottlieb était susceptible de s’enfuir, il est donc détenu sans caution.

Dans le judaïsme orthodoxe, un mariage ne peut prendre fin que lorsque le mari consent à délivrer le guett, un acte de divorce religieux. Les tribunaux rabbiniques ne peuvent pas forcer l’homme à délivrer ce guett, mais peuvent imposer des sanctions sévères sur les hommes si les juges estiment qu’il retient le guett pour des motifs injustifiés, ce qui confère à leurs femmes le statut de « agouna », ou femme enchainée.

Les rabbins orthodoxes n’autoriseront pas une femme enchainée à se remarier. Tous les enfants nés de cette femme, donc hors des liens du mariage, seront eux-mêmes inéligibles à un mariage orthodoxe.

En décembre, un éminent rabbin du comté de Lakewood, dans le New Jersey, a été condamné à 10 ans de prison pour usage de la violence pour contraindre les hommes juifs à accorder le divorce religieux à leurs femmes.

Le problème des époux récalcitrants dans la foi juive peut être réglé de plusieurs manières, mais est complexe, explique le rabbin Mark Dratch, vice-président exécutif du Conseil Rabbinique d’Amérique. En Israël, dit-il, les maris qui refusent d’accorder le divorce peuvent être incarcérés. Cela étant impossible aux États-Unis, les communautés ont recours à la pression sociale sur le mari.

Une communauté ultra-orthodoxe très soudée, qui suit le mouvement Satmar et est dirigée par le rabbin Aaron Teitelbaum, vit à Kiryas Joel, à une heure de Manhattan dans le comté d’Orange à New York.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...