L’armée boucle 2 villages pour retrouver l’auteur d’une attaque en Cisjordanie
Rechercher

L’armée boucle 2 villages pour retrouver l’auteur d’une attaque en Cisjordanie

Les soldats ont bouclé Sair et al-Aroub pendant qu'ils cherchent le terroriste qui a ouvert le feu contre une voiture et blessé un Israélien ; 8 Palestiniens arrêtés

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L’armée a maintenu dimanche matin le bouclage de deux villages de Cisjordanie pendant que les soldats cherchent un tireur qui a ouvert le feu sur une voiture israélienne dans la région la veille au soir, blessant une personne.

L’Israélien, un homme d’une trentaine d’années dont le nom n’a pas été cité, souffre de blessures légères à modérées et était toujours hospitalisé à Jérusalem dimanche matin suite à l’attaque, qui a eu lieu sur une route du Gush Etzion, un bloc d’implantations situé au sud-est de Jérusalem.

Il souffrait d’une blessure par balle au tibia, selon un porte-parole de l’hôpital.

Le terroriste a fui les lieux et l’armée a ensuite fermé les villes voisines de Sair et al-Aroub alors que les troupes cherchaient le tireur.

L’armée a arrêté dans la nuit de samedi à dimanche huit Palestiniens en Cisjordanie, suspectés d’implications dans des émeutes et des attaques contre des soldats et des civils israéliens, mais cherchait toujours l’attaquant.

Des médias palestiniens ont annoncé samedi soir que suite au bouclage, des affrontements avaient éclatés entre soldats israéliens et résidents de Sair après la mise en place de la fermeture, qui implique d’entourer la ville et d’en vérifier les entrées et les sorties.

L’attaque à main armée depuis une voiture a eu lieu près de l’implantation de Metzad, en Cisjordanie, entre Bethléem et Hébron, ont annoncé l’armée et des responsables locaux.

[mappress mapid= »4569″]

« De multiples impacts de balles ont été identifiés sur le véhicule », a annoncé l’armée.

L’épouse de l’homme et cinq enfants étaient dans le véhicule pendant l’attaque, a annoncé un porte-parole du Gush Etzion.

L’attaque a eu lieu au sud de ce qui est connu comme le carrefour « T », sur la route liant les parties est et ouest du Gush Etzion, un bloc d’implantations au sud de Jérusalem.

Initialement, il avait été annoncé que l’attaque avait eu lieu près de Tekoa, mais des responsables locaux ont plus tard précisé qu’elle avait eu lieu entre la petite implantation de Metzad et le carrefour « T ».

Des soldats israéliens bloquent la sortie de l'implantation juive d'Efrat, dans le Gush Etzion, suite à une attaque à main armée dans les environs, le 9 juillet 2016. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
Des soldats israéliens bloquent la sortie de l’implantation juive d’Efrat, dans le Gush Etzion, suite à une attaque à main armée dans les environs, le 9 juillet 2016. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

L’armée israélienne a lancé une chasse à l’homme pour localiser le ou les auteurs de l’attaque, a annoncé un porte-parole militaire.

L’armée a bouclé le village de Sair comme « mesure de sécurité supplémentaire » pendant ses recherches, a ajouté le porte-parole.

L’implantation de Tekoa a été fermée immédiatement après l’attaque, selon un message envoyé aux résidents.

Les routes de la région ont été brièvement fermées suite à l’attaque, qui suit un incident similaire dans la même région il y a deux mois.

Un bus blindé israélien a été pris pour cible par des tirs palestiniens près de l'implantation de Tekoa, en Cisjordanie, le 21 mai 2016. Il n'y a pas eu de blessé. (Crédit : autorisation)
Un bus blindé israélien a été pris pour cible par des tirs palestiniens près de l’implantation de Tekoa, en Cisjordanie, le 21 mai 2016. Il n’y a pas eu de blessé. (Crédit : autorisation)

Le 21 mai, un bus à revêtement pare-balles avait été pris pour cible dans la même région. Il n’y avait pas eu de blessés, et les responsables israéliens n’avaient pas dit si l’homme armé avait été arrêté.

Selon des responsables, l’attaque serait venue d’une véhicule voisin.

Davidi Perl, président du conseil régional du Gush Etzion, a publié un communiqué suite à l’attaque, appelant à une action gouvernementale.

« Assez ! L’‘intifada des loups solitaires’ a fini sa pause et est revenu avec des armes à feu. Le Premier ministre et le ministre de la Défense doivent opérer un changement spectaculaire sur le terrain. Nous devons rendre la sécurité aux citoyens de l’Etat d’Israël », a déclaré Perl dans ce communique.

L’attaque de dimanche a eu lieu après le meurtre brutal d’Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, jeudi dernier, dans l’implantation de Kiryat Arba, près de Hébron. Ariel a été poignardée à mort par un terroriste palestinien alors qu’elle dormait dans sa chambre.

Le lendemain, le rabbin Miki Mark, directeur de la yeshiva de l’implantation d’Otniel, a été tué quand des terroristes palestiniens ont pris pour cible sa voiture alors qu’il conduisait sur la route 60 avec sa famille. L’épouse de Mark a été grièvement blessée, et deux de ses enfants ont été blessés.

Davidi Perl , le chef du conseil local du Gush Etzion, le 6 octobre 2014 (Photo: Elhanan Miller/Times of Israel)
Davidi Perl , le chef du conseil local du Gush Etzion, le 6 octobre 2014 (Photo: Elhanan Miller/Times of Israel)

La semaine dernière, plusieurs tentatives d’attaques contre des soldats ont également eu lieu.

Mercredi, trois soldats israéliens ont été légèrement blessés dans une attaque présumée à la voiture bélier près de l’implantation de Neve Daniel, à proximité de Bethléem. Les responsables de la sécurité ont classé l’incident comme une attaque terroriste présumée par la conductrice palestinienne, qui a été grièvement blessée.

Mardi, des soldats israéliens ont tiré une Palestinienne alors qu’elle tentait de poignarder l’un d’entre eux à un arrêt de bus, près de l’implantation d’Ariel en Cisjordanie. La femme a reçu les premiers soins sur place avant d’être emmenée dans un hôpital voisin, a annoncé un porte-parole militaire.

Depuis octobre 2015, 35 Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés pendant la vague de terrorisme palestinien et de violence. Plus de 200 Palestiniens ont également été tués – les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...