Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Un jeu télévisé « made in Israel » se retrouve sur les écrans iraniens

La version iranienne n'est pas officiellement autorisée. Le jeu a été vendu à des dizaines de pays

Le jeu télévisé iranien "Sime Akhar", une copie presque identique du jeu israélien "Boom ! (Capture d'écran : Instagram)
Le jeu télévisé iranien "Sime Akhar", une copie presque identique du jeu israélien "Boom ! (Capture d'écran : Instagram)

Après avoir été vendu à une vingtaine de pays, un jeu télévisé israélien s’est retrouvé sur les écrans iraniens, selon un reportage de la Douzième chaîne.

Le jeu « Boom! », qui était diffusé en 2014, est un jeu télévisé dans lequel une équipe de quatre concurrents travaille de concert pour désamorcer une série d’énormes « bombes » noires placées au centre du studio de télévision, avec quatre fils de couleur – vert, rouge, jaune et bleu – représentant les réponses à une série de questions.

Si le participant donne une mauvaise réponse, et coupe le mauvais fil, la bombe « explose », diffusant une sorte de mousse dans le studio.

La Douzième chaine, qui diffusait le jeu à l’époque ou elle s’appelait Keshet TV, a diffusé des images de la version iranienne du jeu.

https://www.instagram.com/p/CKszHK-FWVu/

Surpris de voir sa création franchir les frontières internationales, Ido Rosenblum, qui animait l’émission, a déclaré à la Douzième chaine que « les jeux télévisés, légaux ou non,  sont très appréciés par les gens – tant en Israël qu’en Iran ».

Ido Rosenblum anime le jeu télévisé ‘Boom!’, sur Keshet. (Crédit : Keshet)

Bien que la version iranienne ne soit pas officiellement autorisée, le jeu télévisé a été vendu à des dizaines de pays, dont l’Argentine, la France, le Vietnam, l’Espagne, le Kazakhstan et les États-Unis.

« Je n’aurais jamais pensé que les mots ‘l’Iran a mis la main sur une bombe israélienne’ seraient aussi étrangement flatteurs et amusants », a déclaré Rosenblum, ajoutant que la culture et le divertissement ont « la capacité de combler les écarts et peut-être même de réduire les tensions, de la manière la plus inattendue ».

Jessica Steinberg a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.